Home

J’ai espéré qu’il me le dise.

« Je vous arrête. Une semaine. »

J’ai espéré et j’ai imaginé ladite semaine : sommeil, repas équilibré, lecture, écriture, méditation.

Je n’ai rien eu de particulier à dire, il me connaît. « Ça vous permettra de vous reposer un peu mais ça ne changera rien ».

Il me connaît.

En réalité, je suis rentrée et j’ai dormi.

Il y a que mon corps ne peut plus… Il y a que je n’en suis pas fière et que je le vis même comme un aveu de défaite. De n’avoir pas réussi ma mission jusqu’au bout, la défaite de mon corps qui ne peut plus avancer et de mon esprit qui ne peut plus absorber…

Mais le problème n’est pas là.

Il réside dans les questions qui m’assaillent : comment j’ai pu penser m’en sortir ? pourquoi je ne suis pas entendue lorsque je dis que je ne peux plus ? qu’est ce qui fait que je ne réussis pas ? pourquoi je perds à nouveau confiance ? comment fait-on lorsqu’on n’est pas à la hauteur mais qu’on ne peut plus reculer ?

Qu’est ce qui fait que j’en suis là, encore, tout simplement.

Cela fait 16 mois que j’ai endossé mon nouvel habit de nouvelle professionnelle, cela fait 13 mois que mon équipe est réduite de moitié. J’ai donc beaucoup porté.

Je passe sur les petits et grands évènements qui ont égrené ces derniers mois. Plutôt difficiles.

Je ne peux pas regretter mon choix d’avoir quitté mes anciennes fonctions et mon ancienne équipe. Après 13 années, il était plus que nécessaire que j’aille prendre un nouvel air.

Mais j’avoue que cet air là me brûle les poumons.

Je me dis toujours que la vie sait, qu’il faut que j’accueille et qu’elle me donnera les réponses, d’une manière ou d’une autre.

C’est comme si la vie venait me refoutre le nez dedans. Mais je ne sais pas pourquoi…

 

 

 

Publicités

12 réflexions sur “Home

  1. Célestine dit :

    C’est dur…c’est vraiment dur de lire ça, et de se sentir impuissante de rage : les questions, c’est sur la société toute entière qu’il faut se les poser. Jusqu’à quand le monde du travail sera-t-il si cruel, si difficile, si pathogène ?
    J’espère de tout coeur que tu parviendras à trouver la voie (et la voix ?) du retour à la sérénité. Je suis sûre, même, que tu trouveras. Ne perds pas confiance, c’est le système qui est pourri, pas toi. 😉
    Je t’embrasse chère Cloudy.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Cloudy dit :

      Je ne perds ni courage ni espoir 🙂
      Pour ce qui est du monde du travail, de l’emploi, c’est un vaste débat.
      Le monde va bien plus vite que le travail, que les individualités, d’où sans doute cette pression incessante… à laquelle je ne crois pas…
      Merci à toi pour ce partage

  2. Mélodie dit :

    L’administration compte beaucoup sur le cœur de saint-Bernard de ses acteurs. Si on réduit de moitié ton équipe et que toi tu continues à tenter de compenser les manquements d’en haut, il ne faut pas s’étonner que tu ailles mal.
    Tu sais , nous sommes interchangeables, ce n’est pas le service que tu dois sauver du naufrage mais toi-même qui portes et supportes.
    COURAGE!

    • Cloudy dit :

      J’ai pleinement conscience de ce que tu écris et que je partage.
      Mais j’ai à travailler sur cette notion de « réussite », très personnelle, très ancrée chez moi…
      Douces pensées à toi, merci de revenir par ici 😉

  3. Agnès dit :

    il vous connait trop peut être,
    consulter un autre médecin, chercher de nouvelles alternatives pour vous, hypnose, méditation …
    le monde de l’entreprise est dur, assèche les sentiments, émotions, fait paniquer les corps, transforme le monde du travail à un grand désert brûlant , et repousse les racines au creux de la terre.
    Fatigant, usant de gratter cette terre
    et ceux qui craquent sont souvent les plus investit

    • Cloudy dit :

      Merci Agnès pour ce message, je vous rejoins en tout point.
      Aussi, lorsque j’entends les termes récurrents de bienveillance et maintenant de bien traitance, je ris…
      Pour ce qui est de changer de praticien, je ne suis pas tout à fait prête…
      Bonne journée à vous

  4. mouchette dit :

    J’espère ne pas être maladroite… Qu’est ce qui te fait penser que tu n’es pas à la hauteur au bout de 16 mois et en plus avec une équipe réduite ? N’importe qui serait débordé non ?
    J’espère ne pas t’avoir blessée et te souhaite que ces quelques jours de repos te feront du bien.
    Bon courage pour tout. Bises.

    • Cloudy dit :

      Tu ne me blesses absolument pas !
      🙂
      Je ne me sens pas à la hauteur car j’ai commis pas mal d’erreurs de débutante…j’ai du mal à assimiler les informations et je trouve ma manière de fonctionner encore trop approximative.
      Pour finir, il me manque certaines bases par ailleurs, difficiles à combler.
      Je me plains là non ???….

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s