Une bonne nouvelle…

Publicités

Rétro # 16

En 2106

Après 13 années de bons et loyaux services au service de l’insertion, je suis allée voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Concrètement et pour faire court, elle ne l’est pas.

J’ai passé du temps dans les services d’urgences, dans les hôpitaux et les cliniques. Je suis incollable sur l’AVC, le malaise vagal, l’ictus amnésique.

J’ai désespéré de la vie politique française, j’ai décidé de ne plus jamais voter puis me suis ravisée, puis…

Je suis tombée en amour de l’Islande et peux mettre une émotion ferme et définitive sur le terme communion.

J’ai passé des moments revigorants avec des djeuns d’une rare beauté intérieure.

La SNCF était en retard. Encore et toujours et pas arrangeante avec ça (comment ça je suis intolérante ?!!!).

J’ai eu chaud, très très chaud puis j’ai toussé beaucoup. J’ai eu mal, infiniment mal à ma planète et cela ne semble pas s’arranger.

J’ai mis mon livret A à sac pour acheter une fantastique cuisine qui déchire sa race.

Nous avons fêté nos un an (faites que cet amour dure toujours…).

Je n’ai presque pas été malade (!).

Je me suis éloignée définitivement de mes cousins bienaimés et en conçoit une certaine tristesse.

J’ai bu beaucoup de bières (mais alors vraiment beaucoup).

J’ai poursuivi ma découverte des jardins parisiens et de navarre.

J’ai photographié, instagramé en quantité (pas toujours en qualité, je l’avoue) mais avec un bonheur gourmand.

Je suis devenue amie avec mon dentiste et mon orthodontiste, des hommes merveilleux…mais vénaux.

J’ai recruté, beaucoup recruté de professionnels consciencieux, pour lesquels le service public a un sens, est une valeur forte.

Je suis devenue bronde puis blune.

J’ai découvert le distributeur de vernis (THE découverte !!!!).

J’ai pleuré et prié pour la Syrie, pour Nice, pour Berlin…

J’ai rêvé piétiner la Loi El Khomri.

J’ai regardé TOUTES les soirées politiques relatives aux primaires de la droite (et j’ai eu envie de me pendre).

J’ai eu mal à mon statut (de fonctionnaire).

Il a été question de place (toujours et encore), de famille, de légitimité professionnelle, de valeurs, d’aspiration, de temps perdu jamais rattrapé, du temps pour les autres et trop peu pour moi.

Il y a eu des retrouvailles et des rendez-vous manqués, des pleurs, des absences prolongées, la conscientisation (s’il en était besoin) de ma finitude et de celle de mes aimés, des rires doux et salvateurs ; il y a eu des colères, des renoncements, des moments fugaces de grand bonheur, de la fatigue, le sentiment d’avoir toujours la tête sous l’eau, de l’amour doux et fort, bien peu d’amitiés…

Bref, la page d’une année que je suis très heureuse de tourner…

 

Marcel # 3

Il continue le Flow !

61. Croyez vous à la vie après la mort ? Je ne connais personne qui soit revenu, alors je dirais non.
62. Êtes-vous en colère contre quelqu’un ? Si oui, qui ? A cet instant contre mon père.
63. Prenez-vous souvent les transports en commun ? Tous les mois le TGV.
64. Qu’est ce qui vous a causé le plus de chagrin ? La rupture avec Meilleure Amie, la perte de mon chien.
65. Êtes-vous devenu ce que vous vouliez être quand vous étiez enfant ? Pas exactement…
66. Quelle chanson vous donne envie de danser toute la nuit ? Aujourd’hui, aucune, je suis épuisée
67. Quel trait de caractère appréciez-vous vraiment chez un proche ? La tolérance que je n’ai pas.
68. Quel a été votre plus gros achat ? Mes voitures (l’une après l’autre hein !)
69. Donnez-vous une seconde chance aux gens ? Oui, voire même une 3ème et une 4ème…
70. Avez-vous beaucoup d’amis ? Non
71. Quel mot vous fait grincer des dents ? plusieurs : colonel (que je n’arrive pas à prononcer), xénophobie, infanticide, bêtise aussi…
72. Avez-vous déjà eu le coup de foudre ? oui, pour des vêtements et des sacs
73. Quand vous êtes-vous senti nerveuse pour la dernière fois ? je suis nerveuse tous les jours à un moment où un autre
74. Qu’est ce qui fait que vous sentez chez vous dans votre maison ? je suis bien, car tout est moi chez moi
75. Comment vous tenez-vous informée ? je suis abonnée à des revues, j’écoute france inter
76. Quel est votre passe temps préféré ? lire, regarder la montagne, le ciel…
77. Que trouvez-vous amusant ? plein de petites choses au quotidien
78.  Faites vous régulièrement de l’exercice ? absolument pas, à mon grand regret
79. Pensez-vous que l’on se souvient facilement de vous ? non et franchement, je crois que je m’en fiche
80. Quelles sont les deux choses indispensables pour vous ? le café et la douche du matin
81. Quand avez-vous fait abstraction de vos peurs pour la dernière fois ? lorsque j’ai changé de travail
82. Qu’est ce qui vous rendait heureuse quand vous étiez plus jeune ? être au mardi soir, les vacances scolaires
83. Laquelle de vos tenues trouvez-vous la plus seyante ? ma « petite » robe noire
84. Qu’y-a-t-il sur votre table de chevet ? une crème pour les mains, des kleenex, un sachet de lavande
85. Êtes vous patiente ? absolument pas
86. Qui est votre héros déchu ? je n’en ai pas, je pense même n’en n’avoir jamais eu
87. Quelle est votre capacité à poser des limites ? tout dépend des circonstances et des êtres
88. Lequel de vos amis est le plus ancien ? S. que je connais depuis 1999
89. Aimez-vous méditer ? oui !
90. Comment vous remontez vous le moral après une mauvaise journée ? en mangeant du chocolat et en buvant du jus de pommes (je sais c’est complètement fou !)

Un père et passe

Chaque année, aux abords de Noël, notre famille se crispe, pour des raisons diverses et variées.

Cette année, pour une raison qui m’échappe mon père nous fait des crises d’autorité, dénuées de sens.

Plus le temps passe, et malgré mes années de thérapie, et plus  le fossé entre nous se creuse. Une incompréhension mutuelle abyssale nous oppose.

Ce qui ne faisait que m’égratigner il y a quelques années, voire même me frôler  le cuir ; m’irrite et me blesse aujourd’hui.

A cause de l’âge sans doute, à cause de cette famille que nous n’agrandirons pas avec le Népou, à cause de l’urgence que je ressens de plus en plus, de manière prégnante.

Nous avons raté le coche, nous ne nous sommes jamais rencontrés, j’ai pourtant fait des efforts mais rien n’y fait, il y a toujours quelque chose qui grince, qui accroche. Ces choses que je ne sais pas faire (le jardin, les confitures, la cuisine de manière générale), le goût que je n’ai pas (pour les antiquités), le vrai travail que je ne réalise pas (je suis fonctionnaire et ne travaille que 37, 30 heures / semaine) et coup de grâce suprême, cet enfant que je ne ferai jamais.

A quand cela peut-il remonter ? Au commencement je crois, à son besoin d’être un fils parfait (pour des parents qui ne l’ont jamais aimé) mais un père absent. A sa manière de toujours prendre parti pour môman lorsque celle ci dénigrait avec plaisir et perversité sa fille à lui (trop grosse, trop grande, pas assez gracieuse, pas assez gentille….). A sa façon de toujours se taire, toujours botter en touche pour toutes les grandes décisions. Voir petit, penser petit, faire petit ; tel a toujours été son credo. Ne pas se faire remarquer, ne pas attirer l’attention sur soi. Surtout pas de vague.

De vagues, il n’y a en a jamais eu et il n’y en aura jamais.

Je crois que je peux mettre des mots sur cette colère sourde. C’est celle de voir cet homme de 70 ans, dénigré autant d’années par sa mère, qui ne supporte pas de la voir en maison de retraite, qui ne se fait pas à son absence, qui n’a pas coupé le cordon et qui dès lors nous le fait payer, à sa manière.

Je me demande, si ce qui sort en ce moment, c’est la jalousie, la tristesse ou l’absence. Il me semble que je pleure la place béante du père, les re-pères qu’il ne m’a jamais donnés.

 

Marcel # 2

La suite du Flow Questionnaire !

31. Quel est le dernier livre que vous avez lu ? Le slow management, éloge du bien être au travail.
32. Que pensez-vous de votre coupe de cheveux actuelle ? Nase ! Faut que j’aille chez le coiffeur… L’année prochaine.
33. Êtes-vous accro à votre téléphone ? Absolument pas. Je n’aime pas.
34. Êtes-vous cigale ou fourmi ? Si seulement j’étais plus fourmi…
35. Quel est votre magasin préféré ? Les boutiques bio, les boutiques de cosmétiques.
36. Au café, quelle boisson commandez-vous le plus souvent ? Tout dépend du temps et de l’heure : thé, chocolat, Perrier, bière.
37. Savez-vous quand il faut partir ? Quand c’est fini, quand ça s’éternise, quand j’en ai marre, quand je suis fatiguée.
38. Si vous deviez créer votre propre entreprise, qu’est ce que ce serait ? Un café-librairie-atelier- bien être.
39. Avez-vous toujours envie de gagner ? J’ai envie d’atteindre les objectifs que je me suis fixé.
40. Regrettez-vous vos échecs ? Pas forcément mes échecs mais certains choix oui.
41. Quelle note donneriez-vous à votre visage ? Je ne donne pas de note. Je suis comme je suis et je fais avec, c’est ainsi.
42. Etiez-vous bonne élève ? Très bosseuse et plutôt moyenne. Très nulle dans les matières scientifiques et plutôt pas mal dans les matières littéraires.
43. Combien de temps passez-vous en moyenne sous la douche ? Je ne sais pas je dyscalculique.
44. Croyez-vous aux extraterrestres ? Point du tout.
45. A quelle heure vous levez-vous généralement ? 6 H 30, une torture !
46. Fêtez-vous à chaque fois votre anniversaire ? Oui, c’est la fête la plus importante pour moi avec désormais notre anniversaire de mariage.
47. Combien de fois consultez-vous Facebook par jour ? Ça dépend.
48. Dans votre  maison, quelle est votre pièce préférée ? Indéniablement mon salon chaudoudou.
49. Quand avez-vous caressé un animal pour la dernière fois ? Dimanche lors d’une balade, nous avons croisé un bichon tout blanc et hyper énergique.
50. Quand vous sentez-vous au mieux de votre forme ? Le matin de 9 à 12 h.
51. Avec qui avez-vous échangé votre premier baiser ? Avec un charmant garçon. Un magnifique souvenir !
52. Quel livre vous a beaucoup impressionné ? L’éducation européenne, Les Mots, Moderato Cantabile….
53. Que signifie la musique pour vous ? Un art qui m’adoucit, m’apaise, me met en joie, m’énergise.
54. Avez-vous peur de l’obscurité ? Non, sauf dans certains quartiers…
55. Quels bijoux portez-vous tous les jours ? Mon alliance et ma montre noire.
56. Pourquoi avez-vous choisi le travail que vous faites actuellement ? Pour évoluer, pour m’éloigner de l’insertion, tout en me consacrant à l’humain, encore, au « take care ».
57. Quels films préférez-vous regarder à la maison plutôt qu’au cinéma ? Les dessins animés.
58. A quel point vos jugements sont-ils indulgents ? Tout dépend de la personne, de la situation, du propos, de la gravité.
59. Dormez-vous bien ? Mieux, mais je suis sujette aux insomnies.
60. Quelle est votre dernière découverte ? Le sans gluten : je revis !