Juillet

Attendre. La pluie, les résultats du bac, les vacances, que ça se calme, d’avoir des réponses, des remerciements (qui ne viendront pas) // Supporter les logorrhées interminables de la mère du voisin et avoir envie de lui foutre mon poing dans sa gueule (de poissonnière) // Faire les soldes et désespérer des fringues proposées, à moins que je ne désespère de moi // Diner avec ma Sev Power (je te surkiffe d’amour) // S’offrir une fabuleuse parenthèse à la montagne. Aimer follement le décor et la paix qu’il m’offre // Chercher. Des réponses, des pistes, des explications // Le pouvoir de la gratitude // Macron. Avec Poutine, avec Trump, avec Angela, avec Rihanna, avec Bono. Sur les Champs, à Versailles, au Touquet, qui fait du sport, qui se prend pour un pilote de chasse… Je vais adorer ce quinquennat aux relents de pognon et me mets progressivement à pencher du côté de Mélenchon et Ruffin // Julie // Les longs week ends coupure, qui font patienter jusqu’aux vacances // Se préparer à accueillir une nouvelle collègue // Avoir des nouvelles rassurantes de ma C. // Les bières avec toi… // Rire. Beaucoup, souvent, peu importe la circonstance // La thalasso des pieds gagnée sur Amazon. (Moi qui ne gagne jamais rien !!!). Méga kiffance //  Savourer les températures en dessous de 26 degrés // S’offrir des robes // Chercher une activité pour la rentrée // Le bruit : du livreur de journaux, tous les matins à 6 h pétantes ; des enfants qui hurlent pour s’exprimer (c’est moi ou bien ???) ; des gens ; dans la rue, dans les jardins, dans les bureaux, sous mes fenêtres… // Les APL, les 3 milliards d’euros offerts à Rihanna, la débandade à l’Assemblée Nationale : vaste rigolade. Je corrige : je vais infiniment aimer ce quinquennat, le Manu et sa BriBri // Avoir envie de me couper les cheveux, de me faire tatouer, liposucer puis renoncer // 3 millions d’amende pour Hanouna : Alléluia !!!! // Dire trop haut ce que je pense et le regretter // Les nanas qui photographient à longueur de journée leur cuisine et sdb sur IG et comptent des 100aines de followers et pas moi : cherchez l’erreur (elle déchire sa race pourtant ma cuisine) // Déplorer la solitude mais rechercher paradoxalement le silence // L’opération de la mâchoire qui s’éloigne définitivement : un an et demi de rééducation, pas mal de douleurs mais une victoire finale (même si le bout du tunnel n’est pas pour tout de suite) //  Des femmes politiques qui se font tabasser sur les marchés, une nouvelle mode française ? // M’emmêler dans mes contradictions // La fin des aides à l’agriculture bio : on n’a pas fini de s’étrangler pendant 5 ans… // Penser à la rentrée, alors que je ne suis pas encore partie en vacances… songer que tout file à la vitesse de la lumière.

 

Publicités

Moi Présidente : ébauche de mon programme

Chère Lectrice, cher lecteur. Je partage mon programme avec toi. Si tu as envie de m’élire, je te laisse voter 1 😉

Travail / Emploi / Formation

– Abroger la loi travail

– Réformer le droit du travail : réduire le temps d’embauche et de rupture de contrat.

– Réduire le temps de travail pour mieux le répartir, favoriser le télé travail.

– Revoir le statut d’auto entrepreneur pour protéger les créateurs d’activité.

– Egalité salariale femme / homme.

– Lutter contre le temps partiel imposé.

– Revaloriser le smic et le point d’indice dans la fonction publique.

– Mettre en place une médecine professionnelle digne de ce nom.

– Multiplier par 2 les inspecteurs du travail.

– Encadrement strict des salaires et parachutes dorés pour les « grands patrons ».

– Revoir l’utilisation du chèque emploi service : le favoriser, le simplifier, le rendre plus accessible.

– Faire le ménage dans la grande foire aux formations : REFORMER, simplifier, supprimer, repenser.

– Droit à la formation tout au long de la vie. Obligation de formation pour certaines catégories d’emploi.

 

Instaurer la VIe République

– Supprimer l’article 49-3 de la Constitution (adoption d’un texte sans vote)

– Mettre en place des votations populaires

– Instaurer un quinquennat unique du président de la République

– Reconnaitre le vote blanc

– Accorder un droit de vote des étrangers aux élections locales

– Introduire des instances de citoyens tirés au sort

– Réduire le nombre de députés et Sénateurs,

– Réduire les rémunérations des élus, favoriser leurs formations

– Rendre le président de la République destituable par référendum ou par le Parlement

– Pas de mandants cumulatifs, deux mandats maximum

– Interdire l’embauche d’un proche comme attaché parlementaire

 

Ecologie

– Assurer 50% d’énergies renouvelables d’ici à 2025

– Sortir du diesel à l’horizon 2025

– Investir dans l’agroécologie, les circuits courts et les coopératives agricoles

– Fermer les centrales nucléaires en fin de vie

– Interdire les pesticides soupçonnés dangereux

– Suspendre les travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

– Impôt spécifique pour les entreprises polluantes. Principe du pollueur payeur.

– Interdiction d’allumages intempestifs

 

Impôts

– Impôt sur les grandes fortunes

– Etablir un impôt unique sur le patrimoine

 

Diplomatie et Défense

– Reconnaître l’existence de l’État palestinien

– Ré instaurer le service militaire

– Doubler les effectifs de la réserve opérationnelle

– Réinstaller une police de proximité et une police de la route

– Suspendre l’état d’urgence « à court terme »

– Interdiction de retour sur le territoire de personnes parties combattre dans les rangs de groupes terroristes

 

Education / Famille

– Renforcer la formation des enseignants

– Doubler les places en crèches

– Recruter des enseignants

– Appliquer une aide gratuite aux devoirs

– Revoir les zones d’éducation prioritaires et le nombre d’élèves / classe

– Revoir le temps péri scolaire : activités sportives, ateliers créatifs et culturels, enseignement musical obligatoires, encadrés par de vrais enseignants

– Revoir les critères d’adoption plénière

 

Santé / Social

– Lutter contre les déserts médicaux

– Revoir le numérus clausus

– Etablir un droit à l’aide médicale à mourir

– Etendre la PMA (Procréation médicalement assistée) aux femmes seules et couples homosexuels

– Permettre aux personnes engagées en PMA de se mettre en congé maladie

– Aligner le congé paternité sur le congé maternité

– Facilité les démarches pour les trans, réduire les délais

– Construire davantage de structures d’accompagnements pour les SDF

– Protéger les petites retraites

Mai Mai Mai

En Mai, il y eut  :

L’amer 49.3.Celui qui me rend honteuse, celui qui me fait douter, celui qui me fait me demander pour qui je pourrais bien voter à partir de désormais. Immense trahison, violence inouïe.

L’affaire Denis Baupin. Le Baupin, je ne le connais  que pour être le mari de la non moins célèbre Emmanuelle Cosse. Mais ce n’est pas le propos. Les comportements sexistes, le harcèlement  en politique sont vomitifs. Tout comme ils le sont dans la vie de tous les jours. A la différence près que l’on attend de ces messieurs élus du respect, un peu de droiture. Qu’ils montrent l’exemple. Ce qui semble aujourd’hui une pure utopie. Ils n’ont pas d’idées en tant que représentants du peuple et ne savent pas non plus tenir la route en tant qu’homme.

La fermeture de MA boutique BATA. Un crève cœur, je ne peux pas en dire plus….
La fin de ma série préférée (The Good Wife : Alicia reviiiiiient). Qu’est ce que je vais regarder moi maintenant. Aucune série à ce jour n’est aussi forte que celle ci pour moi. Je suis inconsolable. Et puis cette fin bâclée, c’est pitoyable.


Le 3ème arrêt maladie de ma binôme (en 3 mois). Je crois pouvoir dire sans exagérer que je n’ai jamais autant travaillé de ma vie. C’est à la fois une bonne manière de plonger dans le bain, de me construire une légitimité. Je le souhaite en tout cas car je ne ménage pas mes efforts. Je cherche à trouver du plaisir, du sens dans ce nouveau et difficile métier.

Le départ de Yann Bartès de Canal + signe la dégringolade de la chaine à mon sens.

L’écart de conduite de mon « bien-aimé » Ali Badou. Tout fout le camp !

La violence, partout, me questionne sur la société et sur les valeurs que nous portons ou pas aujourd’hui, sur le monde que nous voulons construire pour demain. Casser, incendier, frapper sont ils les seuls recours dans un pays comme le nôtre ? Parfois je le crois tant ce qui nous sépare de politiques qui nous gouvernent et de ceux qui souhaitent prendre le pouvoir, est immense. Ils sont si déconcertant d’aveuglement, de violence à notre égard dans leurs mots, les mesures qu’ils prennent. Et parfois, je me dis que ce lent délitement, en France, dans ce pays que j’aime tant, n’est pas possible….

François. Bien que baptisée, je ne me suis jamais considérée comme croyante et encore moins catholique (au grand damne de ma famille d’ailleurs). Lorsque tu es arrivé, avec ta bouille, ton sourire, tes refus de richesse, tes déclarations tonitruantes, je t’ai aimé d’emblée. Va savoir pourquoi. Il y a parfois des hommes (et des femmes) qui nous inspirent, nous font réfléchir. Je t’ai aimé comme j’ai aimé avant toi Pierre, Térésa et Emmanuelle. Des abbés, des sœurs. Une communauté d’âmes. Quelques unes de tes sorties m’ont irritée mais cela me semble normal, nous ne sommes pas exactement du même côté de la barrière même si ta vie a été bien plus mouvementée que la mienne. Je ne m’en suis pas formalisée. Puis il y a eu Barbarin. « L’affaire Barbarin ». Mon cœur a saigné. Saigné que TOI tu ne prennes pas fait et cause pour les victimes. Car la mission d’un homme comme toi François, c’est de faire en sorte que les adultes protègent les enfants. Dans leurs mots, dans leurs actes, dans la société civile et surtout, surtout dans l’église. Des enfants qui vont devenir les adultes de demain, des adultes ébranlés, à l’enfance gâchée, à la vie détruite. Pour cela François, je t’en veux. A toi et à tous tes sbires. Votre courage, en comparaison de toutes ces personnes qui ont grandi dans la souffrance, qui ont dû se taire est ridicule. Vous êtes ridicules et vous ridiculisez votre Église.

Il y eut des restaurants (trop), des balades en montagne (pas assez), un diner entre ex collègues (délicieux), des achats (inconsidérés) de chaussures et d’une cuisine.

 

News from the world : october

Une prise de poste et des angoisses /

Un RDV chez un magnétiseur qui ressemble étrangement à Daniel Craig /

La pratique du Taï chi /

La prévision de nouveaux achats pour la maison avec Namoureux /

La révision du concours et le sentiment qu’il n’y a plus de place dans mon cerveau /

Assister à des réunions où je m’ennuie ferme (c’est moi ou bien ?!!!) /

Reprendre des RDV réguliers avec ma PsyFée /

Des nuits blanches faites d’angoisse et de cauchemars /

Mon père que je vois pleurer pour la seconde de ma vie à l’annonce de notre FIV qui a raté, ses confidences qui viennent me percuter droit dans le cœur. Serions nous en train de nous rencontrer ? /

Le temps qui passe à une folle allure /

Les mots de belle-maman, forts, durs, en l’absence de Namoureux, dont je ne sais pas trop quoi faire… /

Beau papa qui me choisit, moi, pour crier sa solitude et déplorer l’absence de liens avec ses fils /

L’organisation de Noël, qui déjà me tracasse et me met en rogne (mais pourquoi est ce toujours aussi difficile à organiser ?!!!)/

Delon et le FN, Marine et le FN, Marion et le FN, les chiffres du FN : au secours !!! /

Les primaires à Marseille et les cadors du PS qui se tirent dans les pattes : risible et pathétique /

François toujours aussi décevant, à la politique inefficace et clivante /

Les joueurs de foot qui insultent gratuitement, comme de vulgaires racailles, qui évidemment ne sont pas punis : remboursez ! /

Droit du sol, droit d’asile : Vals, Copé, Marine : jusqu’à l’écœurement /

La grève dans le foot : ils n’ont pas honte de leur indécence et tout le monde trouve ça normal, les pauvres chéris. Ce « sport » décidément est une insulte perpétuelle.

News from the World : may

La France est en récession : sans déconner ?!!!

Faut- il rire ou se désespérer de ce qu’est devenu le sport en France ou plus exactement le football professionnel. Pourri par l’argent, gangréné par des supporters dégénérés qui voient le sport comme un moyen de se mettre sur la gueule et de laisser libre court à leur violence crasse.  Ces débordements multiples me laissent sans voix. Quant aux excuses habituelles qui concernent la » jeunesse désœuvrée » (je cite), elles me mettent profondément en colère. La presse mélange tout. Des jeunes deviennent les jeunes, puis de banlieue, puis désœuvrés. Ou comment faire des amalgames et monter les gens les uns contre les autres…

Je vais me risquer ici à faire un parallèle osé, voire quelques raccourcis mais tant pis… Des femmes que l’on enferme 10 années durant et que l’on réduit à l’état d’esclaves. Un pauvre type pour qui le mal est une sorte de banalité quotidienne. Violer, tenir des femmes en laisse, les affamer…Rien de plus normal pour lui, pauvre chose, incapable de soutenir ensuite le regard de la presse et de ses juges. Vomitif. Des femmes qui souhaitent prier comme les hommes au pied du Mur des Lamentations et que l’on conspue, sur lesquelles on envoie des œufs, des détritus, au prétexte qu’elles ne sont pas les égales des hommes (puisque Dieu les a crée à partir de la côte d’un homme). Nous en sommes là. Des êtres humains, des femmes, maltraitées, piétinées, violentées, par des hommes. Pour leur plaisir,  à cause de croyances d’une autre époque. Combien de temps encore aurons nous à nous battre pour être les égales des hommes à tous points de vue ?

Des hommes. Qui se suicident dans des lieux publics. Devant des enfants dans une école maternelle, devant des touristes, croyants ou non dans une cathédrale.

La mastectomie d’Angelina Jolie me laisse songeuse.

Rain, rain, rain…

Répugnants, les hommes politiques. De Cahuzac à Mélenchon, qui font la politique à coups de « tweets » pour provoquer des « buzz », plus ridicules les uns que les autres. Oui M. Cahuzac vous êtes répugnant. Dutroux lui est un monstre, comment est-il seulement possible de faire un tel parallèle ? Certes, vous n’avez pas tué d’enfants, pour autant vous n’êtes pas une victime, juste un arrogant dont je me réjouis qu’il ne fasse plus de politique. Cette manière qu’ils ont tous (disons presque tous) de pratiquer une politique dégradante et de plus en plus violente, me révulse. Pour qui nous prennent-ils ?!!!

J’ai eu une otite…

En mai, j’ai bénéficié de près de 3 semaines de vacances. Ce qui ne m’était pas arrivé depuis 8 ans. Un bonheur de courte durée. Car si j’ai particulièrement apprécié l’Irlande, le reste des vacances a été plus difficile à savourer. Des pensées récurrentes liées au travail, des inquiétudes quant aux mois à venir, car je sais qu’ils vont être difficiles. J’ai besoin de motivation, d’être emmenée, portée. Par ma direction, par mon équipe. Le changement s’anticipe, s’accompagne, se pense, doit se dire,  j’en suis définitivement persuadée, malheureusement ce n’est pas le cas.

Demander pardon. Voilà le grand pas que j’ai fait en mai. Après 10 années de brouille avec un membre de ma famille, il m’a semblé que c’était le moment, celui de tendre la main, de faire entrer la paix, d’être en accord avec moi. Ma lettre est envoyée…

J’ai eu du retard, des nausées, les seins qui gonflent, une profonde envie de dormir, je me suis sentie entrer dans une bulle. Sans nous le dire, nous avons compter les jours de retard avec espoir et bonheur. Mais non, ce n’est pas pour cette fois. Le traitement « offensif » va commencer. J’intègre définitivement le terme « infertile » qui m ‘a déchirée à l’intérieur lorsqu’on me l’a annoncé. Et tandis que je souhaitais garder un certain détachement, voilà que le sujet envahit tout. J’ai la trouille, je suis en colère et triste. Que sera notre vie sans enfant, saurons nous l’inventer, pourra-t-elle nous satisfaire à long terme ? Faut-il déjà que je me projette sur une PMA ? Je connais si peu mon corps et tous ces termes techniques qui évoquent si peu de choses pour moi. Les jours passent et tandis que je me sens « sèche », le ventre de ma jeune collègue ne cesse de s’arrondir. Malgré moi, j’ai de la peine à contempler son bonheur, l’écouter parler de ses projets commence à me devenir difficile et je me déteste pour cela…