Rétro # 5

Grey’s Anatomy a repris, Grey’s Anatomy a repris !!!!

Nouvelles crispations à propos du mariage, fais finir par convoler à Las Vegas entre 4 témoins si ça continue !

Bring our girls back ! L’horreur de la guerre et du fanatisme. L’incompréhension face à ce relatif immobilisme

L’overdose du foot, des footballeurs et de leurs femmes, n’y a-t-il donc rien de plus important en France que cette f*****g Coupe du Monde ?!! Pendant ce temps Camille Lepage était assassinée….

Ségolène is back et comme toujours c’est du grand spectacle.

L’horreur de la feuille d’impôts (chez nous c’est un running gag).

Le doute. Le Cv est prêt, maintes fois refait, déjà lancé sur une offre. Suis-je seulement prête ? Je mesure à quel point (ce qui est un comble pour une conseillère emploi !) à quel point il m’est difficile de me remettre en dynamique de recherche. A l’avenir, je me montrerai plus indulgente et plus à l’écoute encore des personnes que j’accompagne. C’est une chose que de prodiguer des conseils, c’en est une autre que de se les appliquer.

Le doute encore pour la FIV numéro 3. Prête, pas prête ? J’ai eu si mal lors de la FIV 2, je me suis sentie si fatiguée ensuite et relativement seule… Je ne cesse de repousser le prochain RDV avec la gynéco, encore très habitée par la crainte de la douleur. Alors les questionnements, encore, tournent en boucle.

Le doute toujours par rapport à cette cure pour laquelle je dois monter. Une cure de prise en charge des addictions alimentaires. Peur là aussi. Est ce que ce n’est pas trop, est ce le moment, est ce que cela va m’aider, est ce que je vais supporter d’être encore éloignée du Namoureux…

Les européennes. Voilà un sujet hypra sérieux pour lequel je n’ai montré aucun intérêt… Je suis néanmoins allée voter. Les résultats m’ont atterrée au plus haut point. Faut-il mettre cela sur le compte des multiples affaires politiques, sur le compte de la politique de Hollande, ou est-ce à cause du ras le bol et d’un mécontentement global dans la population ? Je ne sais pas. Dans tous les cas, cela m’inquiète et me fait un brin frissonner. La montée des populismes est le signe flagrant d’une société qui se porte mal.

L’hypra médiatisation de Kerviel : le monde à l’envers !

L’annonce confirmée de ma dégénérescence auditive. Un nouveau gros coup bien que je ne pouvais que mesurer au quotidien que j’entends mal. Prochains examens le mois prochain pour savoir ce qu’il en retourne pour l’oreille interne. Ce corps…. il semble bien vouloir me tourmenter jusqu’au bout et ne pas vouloir me laisser de répit.

Un week end de témoins-témouines programmé : l’engagement et la motivation des ami-es qui réchauffe le cœur. *Soulagement*. Ensemble nous allons plancher sur la cérémonie d’engagement.

Publicités

Parfois…

Monsieur arrive avec deux grands sacs plastiques remplis de documents.

Fatigué, il s’affaisse dans le siège qui me fait face.

Quel âge a-t-il ? Plus de 60 ans, sans aucun doute. Le jean délavé, les manches fatiguées, le cheveu clairsemé et gras.

Monsieur cherche un emploi.

Il me montre ses « petites affaires ».

Dans le premier sac, des partitions, des paroles de chansons. Il a écrit pour Michèle Torr, Chimène Badi, Patricia Kaas. Les seules voix françaises qui vaillent. Mais aucune n’a répondu, incapables de reconnaitre son talent…

Il me propose de lire. Je réponds que je n’y entends rien à la composition et que ces chanteuses françaises ne sont pas tout à fait ma tasse de thé.

Il est déçu.

Dans l’autre sac, des poèmes. En pagaille, sur des feuilles, des bouts de feuille, des micros feuilles. Il cherche à se faire éditer. Il ne trouve pas. Je demande, par une curiosité non feinte (j’aime la poésie), ce que ses œuvres célèbrent. Sa mère. Glurps.

Je pose mes classiques petites questions, pour vérifier deux trois choses.

Monsieur a plus de 65 ans, ne cherche pas un emploi « classique » et moi je ne fais pas dans la culture.

J’explique à Monsieur le cadre de mon accompagnement, vers qui il pourrait éventuellement se tourner.

Monsieur me dit qu’il suffit parfois d’une seule chanson pour se faire connaitre….

Certes, certes

Mais parfois quand même, faudrait voir à arrêter les conneries.

Wedding point : la play list

California Love / 2Pak
Gimme Gimme / Abba
Wake me up / Aloe Blacc
Back to black / Amy Winehouse
Wonderful world / Armonstrong
Love it or live it / Asaf Avidan
You’re the first, the last, my everything / Barry White
Crazy in Love / Beyoncé
It’s so quiet / Bjork
Let’s get it started / Black Eyed peas
Girls & Boys / Blur
Ma benz / Brigitte
Marry You / Bruno Mars
The Scientist / Coldplay
Get Lucky Daft / Pink
Love don’t let me go / David Guetta
Hot Stuff Donna / Summer
American Boy / Estelle
Ouverture / Etienne Daho
I feel it All / Feist
Take me out / Franz Ferdinand
Standing in the way of control / Gossip
Hang up / Madonna
Les dessous chics / Jane Birkin
Niggas in Paris / Jay Z
Hallelujah / Jeff Buckley
Paris Seychelles / Julien Doré
Dance / Justice
Louxor / Katherine
Can’t get you out of my head / Kylie Minogue
I follow rivers / Likke LI
Sexy and… / LMFAO
Je t’emmène au vent / Louise Attaque
Qui de nous 2 / M
Dream a little dream of me / Mamas & Papas
Sweet Dreams / Marylin Manson
Nothing else matter / Metallika
Love Letters / Metronomy
Billy Jean/ The way you make me feel / Mickael Jackson
Love today / Mika
Follow me / Muse
99 luftballons / Nena
Come away with me / Norah Jones
Hey Ya / Outkast
Because the night / Patti Smith
T’es beau / Pauline Croze
Happy / Pharell Williams
Kiss / Prince
Gangnam Style / Psy
Dont’stp me now / Queen
Where have you been / Rihanna
Start me up / Angie / Rolling Stones
Your Love is king / Sade
Nameless world / Skip the use
You are the sunshine / Steeve Wonder
Alors on danse / Stromae
The conversation / Texas
Boys don’t cry / The Cure
You really got me / The Kinks
I’ll stand by you / The Pretenders
Seven Nation army / The white stripes
Sex Bomb / Tom Jones
With or without you/  U2
Love Songs / Vanessa Paradis
D’autres idées ?

Je prends !

(Encore un an à tenir : je tiens là mon marronnier 😉

Temps suspendu

Quelques jours de vacances (encore…), et :

Filer rejoindre Cousine préférée dans sa nouvelle maison. Profiter des enfants, du soleil, de la ville. Évoquer les autres membres de la famille (sans trop critiquer hein !), ébaucher des projets de vacances ensemble. La regarder au milieu de ses enfants et mesurer à quel point nous avons des conceptions très différentes en matière d’éducation alors que nous avons été élevées de la même façon (ou presque).

Profiter de la maison-refuge, trier, ranger, jeter, projeter de nouveaux travaux et de nouveaux achats. Je me sens de mieux en mieux dans cet intérieur, qui me correspond de plus en plus.

Écrire, bloguer, pinterester ! Je viens de découvrir pinterest et cet outil m’éclate vraiment.

Profiter de la nature, (malgré les giboulées de mai), respirer à pleins poumons, contempler les couleurs… Rien de mieux pour lutter contre mon appréhensuin du retour au travail…

Enchainer les RDV : visites de salles, RDV traiteurs et commencer à angoisser pour la déco (un peu tôt, donc un peu ridicule, je le sais).

Oublier le quotidien, mettre loin certaines préoccupations et soucis.

Retrouver Louise ma coiffeuse, qui a vaincu le crabe avec force et détermination. Louise est fine psychologue, elle me décrypte à travers mes cheveux. Cette femme est rock’n’roll roll, magnifique, incroyablement terre à terre.

Échanger longuement avec les cousins de Marseille. Comme j’aime mes cousins ! Nous nous voyons peu mais toujours avec énormément de plaisir, toujours dans le partage et surtout le rire.

Savourer ces moments suspendus, de bonheur, de bien être.

Avant de retourner au travail demain (sans plaisir ni envie).

 

Des affirmations ?

Je n’ai plus mal en regardant les ventres ronds des femmes enceintes. Je n’ai plus de pincements au cœur en regardant mes filleules virevolter autour de moi. Je ne suis plus tendue lorsque je dois répondre que je n’ai pas d’enfant, oui j’aimerais en avoir mais pour le moment je n’en ai pas (comprend qui veut). Je ne suis plus en colère contre moi et le reste de la terre.

Je continue à consulter les blogs traitants du sujet. Je prends de l’info, m’informe, apprends de l’expérience des autres. Nous nous soutenons, bien que nous ne nous connaissions pas. Cette communauté d’âmes me fait du bien. Elle seule sait vraiment.

Je n’en ai pas terminé avec les questionnements nombreux. Ceux qui viennent interroger le corps, l’âme, le couple, le désir, les projections multiples. Pour exemples : pourquoi nous ? si nous n’arrivons pas à avoir un enfant, cela signifie peut être que nous n’en voulons pas inconsciemment ? notre couple va-t-il tenir sans enfant ? qu’est ce qu’une famille sans enfant ? est-ce que je vais m’accomplir en tant que femme si je n’ai pas d’enfant ? que va-t-on me renvoyer et est-ce que je suis assez forte pour le supporter et le surmonter ?

Nous sommes confrontés, nous infertiles à de quotidiennes épreuves. Bien plus sans doute que les autres parents en devenir, pour lesquels faire un enfant ne se réfléchit pas, ne se planifie pas et surtout n’a besoin de nulle autre intervention que celle de deux corps qui se rencontrent.

J’ai mis mon corps à l’épreuve, j’ai eu mal. Je me suis plus d’une fois torturée. J’ai pleuré, juré, maudit. J’ai lu, rencontré des spécialistes et quelques charlatans aussi qui ont épongé mes larmes, fait quelques promesses et pris allègrement mon argent.

Plus d’une fois, j’ai revisité mon histoire, notre histoire. De ma première grossesse, à la première tentative de Fiv jusqu’au cuisant échec de la seconde.

Je ne sais pas si je suis tout à fait au clair…

Pour autant, de nouvelles forces vives m’habitent. Celle physique qui m’a permis de traverser tout cela (et j’en remercie mon corps), celles de mon couple toujours debout.

L’épreuve m’aura appris sur moi, sur nous.

 

Wedding point

Choix des témoins : fait
Alliances : fait
Liste des invités : fait
Budget : fait
Choix du faire part : fait
Play list : fait

Dj : frère du marié

Photographe : ami de la mariée

Pas encore le choix des couleurs : d’ailleurs, thème ou pas ?

En recherche de la salle
En prospection traiteur

Des idées pour la robe
Des idées pour la déco

La cérémonie laïque à construire

On avance !

 

Méga Accro

Ça ne m’était pas arrivé depuis Urgences.

Être accro à une série.

Quand je dis accro, c’est vraiment accro : ne rater la soirée pour rien au monde, couper le téléphone pour ne pas être dérangée, préparer l’instant (plateau tv, couverture, chaussettes, mouchoirs et toussa toussa), connaitre TOUS les personnages, avoir le sentiment de faire partie d’une famille (comment ça je suis extrême ?!).

Accro quoi.

La nouvelle série qui fait l’objet de ma nouvelle accro-itude est « The Good Wife ».

Si tu suis cette série, tu n’auras aucun mal à faire le rapprochement : Julianna Marguliès, laquelle a joué dans Urgences (ceci explique peut être cela ?).

Tout dans cette série « m’attache ».

Le personnage principal : avocate, mère de famille, femme trompée, femme amoureuse, battante, enfant délaissée.

Les personnages secondaires, tous très bien « dessinés », qui tissent la toile autour de du personnage principal. La famille, les collègues de travail, les clients enfin. Ils donnent sens et densité à la série.

L’intrigue : L’épouse d’un homme politique voit sa vie bouleversée par l’incarcération de son mari à la suite d’un scandale sexuel et une affaire de corruption largement relayés par les médias. Dépassant la trahison et l’humiliation publique, Alicia Florrick décide  de reprendre sa carrière d’avocate après une pause de 13 ans loin des tribunaux. Elle rejoint un ami de longue date au sein d’un prestigieux cabinet de Chicago. Très vite, Alicia réalise que la compétition va être rude avec de jeunes recrues ambitieuses et déterminées. Mais au moins pour une fois, elle est prête à prendre en main sa propre destinée et détruire son image d’épouse modèle… (source Allo Ciné)

Les saisons ne sont pas homogènes, pas toujours égales, pour autant il y a toujours une intrigue forte et centrale qui tient en haleine, des rebondissements, qu’ils soient judiciaires, amoureux ou politiques. Un rythme qui accroche, car la série est toujours connectée à l’actualité.

Ce que j’apprécie le plus, je pense, c’est le fait que dans cette série les femmes sont fortes. Avec leurs fragilités, certes, mais elles font avancer les choses, n’ont pas peur de prendre des risques, prennent en main leur destin de femme et de professionnelle.

Et puis Alicia est belle, elle a de la classe, trop sérieuse à mon goût mais très pro, une killeuse des prétoires. Inspirante quoi.

Je vous invite à rejoindre la communauté 😉