Mars

La 1ère mammo (spoiler : les deux vont bien) / Pleurer dignement devant Grey’s Anatomy / Les fous rire tonitruants qui veulent tout dire de la fatigue, de l’absurde, de ce qui nous attend, de la complicité qui nous lie désormais / « Il faut aimer la vie… et l’aimer même si le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants » / Le cahier des gratitudes / L’inscription à un MOOC (hiha) / Le diner-rire avec ma Grenouille / Pleurer dignement devant Té Voisse / Benjamin Biolay à fond sous les étoiles / La Roumanie qui se soulève avec force et qui donne espoir / Le cœur qui s’emballe à voir une certaine France descendre dans la rue pour piétiner sa justice et soutenir un présidentiable pas clean / La voix d’Eva Bester le dimanche matin sur France Inter. Eva si tu me lis, je te kiffe / Disserter politique avec ma Anne. Anne si tu me lis je te surkiffe / Les droits et les libertés des femmes, toujours moins défendus que ceux des hommes / 27 ans (et des petites brouettes), pas toutes mes dents, des cheveux blancs, un double menton et un bidou arrondi…. / Une engueulade, à propos d’une sombre histoire de grenouille (WTF !!!!!) / Un repas de fou furieux pour mon anniv’ (mais pourquoi, oui pourquoi, j’aime autant la bonne bouffe ???) / Une histoire de garde robe qui s’invite dans la campagne présidentielle, indigne, fétide, honteuse / Une semaine avec mon Népou / Il fait chaud, trop chaud : JE NE SUIS PAS FAITE POUR CETTE RÉGION !!!! / Les mots soyeux de Christiane Taubira / N’avoir aucune autorité face à ma gothico-bombasse de coiffeuse, qui fait ce qu’elle veut de mes cheveux  (c’est bon la honte)/ Une amitié qui se termine comme elle a commencé : dans la passion / Tenir, par un fil ténu / L’Ardèche sous la pluie / Le crabe, ce crasseux, cet abject, qui vient retirer injustement la vie à un sage infiniment courageux… et une part de mon enfance qui s’envole avec lui / Perpétrer des attentats sur du  chocolat, comme avant / Un départ, des discours, des larmes. Celles qui partent et ceux qui vont arriver /  To be or not to be une électrice dans cette campagne (non pas crier !) /

Publicités

Rubric à brac (parce que je manque un peu d’inspiration)

Ils ont perdu, certes, mais sans démériter. Et c’est que ce qui compte.

J’ai décidé après plus de 30 années d’écoute de rompre avec France Inter qui propose une grille d’été à chier et qui me fait disparaitre mon Là-Bas si j’y suis. Ou comment tirer les auditeurs vers le bas….

Nicolas est reviendu. Je me réjouissais de ses lointaines cartes postales. Je me disais qu’il était bien occupé entre ses concerts de Carla, ses balades à vélo et ses inaugurations avec Bernadette et qu’il ne reviendrait pas de si tôt en politique. Bah non. Il revient et il a envie de nous faire pleurer avec ses tirades sur le complot et sur la malhonnêteté de la magistrature. Le pauvre, sait il seulement comment sont traités les vrais gens du peuple ?

Belle maman me les brise avec ses petits enfants (tu l’auras compris, qui ne sont pas mes enfants). J’ai été un peu sèche, je l’ai regretté et puis non. Elle a du mal avec moi, je le sais, alors elle meuble. Mais actuellement pas avec le bon sujet.

Comme tu le sais (hum), je suis addict aux produits Picard. J’ai testé pour toi et pour mon plus grand plaisir les éclairs ci après :

12 mini-éclairs gourmands

Une formidable tuerie. Je te conseille le pistache fleur d’oranger. Des saveurs qui se marient merveilleusement, un petit éclair qui fond dans la bouche et accompagne très bien le café. Le Namoureux a quant à lui craqué pour le citron meringué. Des produits peu sucrés, à déguster frais, qui glissent dans le gosier. (Note que je ne suis toujours pas sponsorisée par Picard et que je le regrette. Monsieur Picard, si tu me lis….).

Je n’ai pas encore fait les soldes, ce qui relève de l’exploit, je dois bien le dire.

News from the world : september

La grille de rentrée de France Inter : bof

Antoine de Caunes sur Canal : bof

Anne-Sophie Lapix sur France 5 : bof

(Je vais finir par être obligée de regarder Hanouna….)

Barack qui tergiverse, qui est chafouin de contredire Michelle, Vladimir qui nous fait du grand spectacle, François qui a envie d’y aller oui mais non, enfin si plus tard. Madonna qui y va de son petit avis (au secours !). Pendant ce temps là, Bachar continue tranquillement sa boucherie, sa femme parade tout aussi sereinement dans les médias et son fils tweete avec la même spiritualité grotesque que son père. Magnifique époque…

J’ai décidé de faire du sport (oui tu as bien lu). Aussi, je suis allée à une séance d’essai et… je me suis trompée de jour. Magnifique acte manqué. J’y ai vu un signe que le sport n’est définitivement pas fait pour moi. Aussi, j’ai repris avec un peu plus d’assiduité ma méditation. Ce qui, s’y on y regarde de plus près, est aussi un sport.

Le Ministre du redressement productif avec ses supers projets de la mort, des impôts, des taxes ENCORE, jusqu’à l’étranglement. Face à ce gouvernement (pour lequel malheureusement j’ai voté), je ne ressens plus que de la rage et du dégoût.

J’ai décidé de faire du djembé… mais n’ai trouvé aucun cours proche de Maville : déception car je me sens prête.

La violence, à Marseille, en France de manière globale. Les médias appuient-ils sciemment pour faire mal ? Toutes ces infos sont anxiogènes et je me demande toujours comment et pourquoi on en est là aujourd’hui dans un pays comme le nôtre…

Une de mes fées me met sur la piste du gluten, lequel pourrait être la source de mes nombreux maux. Et lorsque je regarde de plus près (sur internet), je découvre que j’ai tous les symptômes de l’intolérance.

Une conversation avec Anouchka. Cette année aura été placée sous le signe des rencontres et échanges bloggesques. C’est pour moi la discrète, qui chéris tant son « anonymat », toujours impressionnant de se découvrir, de laisser tomber le masque. Découvrir l’autre par la voix, dans la rencontre, n’est jamais un moment anodin. Il génère à chaque fois chez moi du stress et de la crainte. Celle de ne pas être à la hauteur, de décevoir, d’être déçue aussi. Jusque là et à chaque fois ces rencontres ont toujours été belles.

Mon père qui tombe d’un arbre et se blesse. De gros bobos qui font mal, beaucoup de peurs, nous sommes passés près du grave accident. Comprendre avec cette épreuve, qu’ils deviennent tous deux fragiles, qu’ils vieillissent et qu’ils ont de plus en plus besoin de moi.

Retour au taf, sur les chapeaux de roue. Le plaisir de revoir mon voisin de bureau et apprécier l’accueil qu’il me réserve ;  une plante que l’on m’offre pour fêter un CDI , le petit message de jeune collègue de travail avant son départ en congé maternité laissé sur le bureau ; meilleure copine de travail enfin revenue de son congé formation.  Les nouvelles de rentrée ne sont pas folichonnes, il ne fait pas bon être demandeur d’emploi actuellement… Continuer à faire avec les moyens qui s’amenuisent et les exigences qui vont croissant.

♥ Lecture de septembre : La dernière conquête du Major Pettigrew d’Helen Simonson. Un roman délicieux, qui relate une histoire d’amour entre un gentleman, le Major Pettigrew et une épicière pakistanaise érudite, Mme Ali. Le tout ayant pour décor la campagne anglaise. Un roman de plus de 530 pages qui évoque avec délicatesse et humour la cohabitation entre anglais et pakistanais, les liens familiaux parfois difficiles, le poids des conventions et des préjugés (pour ne pas dire le racisme). Un roman qui prend son temps, qui explore jusqu’au bout les personnages principaux. Une belle écriture, fine et sensible, un auteur qui aime ses personnages jusque dans les recoins les plus sombres de leur âme. A lire absolument (en dégustant du thé chaud pour l’ambiance).

Rituels

– La radio: tout au long de la journée. France Inter à la maison, une radio locale dans la voiture à l’aller, Skyrock au retour.

– Le petit déjeuner : la même chose la semaine, autre chose le week end

– Les soins du corps : les mêmes produits Avène , le long bain du dimanche, le masque + peeling  juste après (en écoutant Rebecca Manzoni). Devant la TV, la crème pour les pieds puis pour les mains (dans cet ordre strict !)

– Au travail : ouvrir la boutique, déplier les mails, regarder le programme de la journée. Lorsque tous les collègues sont arrivés, faire le tour des bureaux pour les saluer, puis aller prendre mon café.

– Les pages du soir, le plus souvent sur le canapé et de moins en moins à mon bureau tant aimé.

– Avant le dodo : quelques pages de lecture, les mantras récités plusieurs fois

Rassurants, cadrants, qui ancrent dans le présent, dans l’être…

News from the World : january

J’ai fait une pause de lecture

J’ai acheté un tapis (MAGNIFIQUE) et un lit (de PRINCESSE mais sans baldaquin)

J’ai pris du temps pour trouver une formation et cela m’a remis dans une dynamique positive

J’ai arrêté la bière mais pas le chocolat

Je me suis acheté un voyage en Irlande

J’ai rangé mes placards et  lancé des invitations (merci Christie)

J’ai vu partir des collègues proches et plus « lointains » (démission et suicide) et encore une fois j’ai pensé que notre métier nous brûle

Je suis allée m’acheter un GRAND tableau carré. J’ai mis trois plombes à le choisir, quatre à le faire rentrer dans ma voiture de poche et une fois arrivée à la maison j’ai trouvé que franchement il est trop rose

Je suis allée voir mon osthéo magicien, celui qui soigne le corps et l’âme

J’ai fait un petit voyage avec mes parents et j’ai constaté à quel point ils ont vieilli

J’ai relu chacune de mes journées pour y mettre du positif (pas facile l’exercice !)

J’ai eu mal à mon pays

J’ai changé de médecin

Florence Cassez a été libérée

J’ai décidé de manger à table et dans un silence relatif (merci Anne So)

J’ai été privée de France Inter et de Patrick Cohen pendant 6 interminables jours (Patriiiiiiiiiiiick)

J’ai participé à un repas de famille heureux,  dans une atmosphère des plus sereines (ce qui est une gageure…)

J’ai découvert les images de guerre. Mali, Algérie. L’horreur.

En janvier, c’était l’hiver et ?????!!!! : il a neigé