Ma vie de conductrice

Jeune conductrice

Je suis tombée en panne avec l’antique voiture de mes parents. Sur un dos d’âne. Impossible de redémarrer le paquebot, que j’ai noyé (c’était la bonne vieille époque des starters). Je me suis donc mise à pleurer…jusqu’à ce qu’un charmant monsieur vienne nous sauver (le paquebot et moi). Je crois que je lui aurais sauté au cou… Je ne sais plus très bien ce qu’il m’a dit mais cela ne m’est plus jamais arrivé avec l’engin.

A 19 ans, je suis allée rejoindre une amie à Nice. J’étais tellement flippée que je me suis arrêtée toutes les heures (longtemps), j’ai mis quelque chose comme 6 heures pour m’y rendre. Une chance que je n’ai pas eu de portable à l’époque, ma mère aurait eu une attaque !

J’ai roulé plusieurs kilomètres avec le frein à main. Jusqu’à ce qu’une dame me fasse des gestes désespérés à un feu, que j’ai mis un certain temps à comprendre….

J’ai roulé un peu vite (mais rien qu’un peu) et j’ai ripé le rétro d’un véhicule… lequel m’a coursée. Une des peurs de ma vie (car évidemment, j’ai eu trop peur de m’arrêter).

Plus expérimentée

Je me suis fait emboutir par un camion. Une autre peur de ma vie. Plus de casse que de mal mais des cauchemars et un épisode qui m’a plongée dans une immense mélancolie.

J’ai coursé jusqu’à chez lui un jeune qui m’a fait une queue de poisson. J’ai ouvert ma fenêtre et je l’ai pourri (c’est un brin pitoyable, je dois le reconnaître).

J’ai crevé 3 fois et à chaque fois suis rentrée chez moi pour être sauvée par mon pôpa (on ne rit pas au fond !).

J’ai garé ma voiture sur le parking de mon garagiste et elle est partie sans moi (la voiture). Les ouvriers étaient dehors et évidemment ont ri comme des baleines lorsqu’ils m’ont vu courir après mon véhicule magique. Depuis, je suis presque leur mascotte 😉

J’ai changé de voiture tous les 2 ans (et crevé mon PEL) .Des blanches, noires, grises et jaunes. Mes préférées étant Noiraude et Koquette. J’ai acheté une voiture qui parle, que j’ai gardée quelques mois car incapable de la payer, une belle leçon de vie (et d’humilité) !

J’ai attendu, raccompagné, injurié, chanté, visité, pleuré, ri aux larmes, briqué, pomponnée… Dans les véhicules de ma vie.

Publicités

Departure

J’ai nettoyé la maison du sol au plafond. Je lui ai consacré plus de 4 heures. Il faut dire, qu’elle a passé 3 longs mois sans grand soin, plongée dans la pénombre, accueillant cependant un nombre non négligeable d’araignées, que j’ai congédié sans préavis.

J’ai récuré Blanchette (ma voiture), je lui ai acheté de nouveaux tapis flambants neufs, j’ai shampouiné les sièges avant et pour finir, j’ai mis une jolie couverture sur le siège arrière (je suis dingue de ma voiture, comme tu le sais).

J’ai appelé des cops, la famille pour un dernier au revoir.

J’ai remis la fiche spéciale « arrosage de plantes » à mon auguste mère (même si je sais qu’elle n’en fera qu’à sa tête).

J’ai jeté mon milliardième coup d’œil à ma grande valise, puis à un sac de voyage, puis un autre (ma vitale trousse de toilette en fait).

Demain, pour finir, je saluerai mon nid.

Cette fois c’est sûr c’est le D day…

Ode à Koquette

J’ai rendu Koquette, le coeur gros (j’ai limite versé ma larme, c’est dire…).

Je l’ai vidée au fur et à mesure de mes petits objets et gri-gris, avec la peur depuis une semaine de l’accrocher avant de la rendre, j’en ai même rêvé…

J’ai acheté Koquette sur un coup de tête, sans réfléchir et par nécessité. Je n’arrivais plus à rembourser les mensualités sur mon autre voiture, une plus grosse voiture (achetée aussi sur un coup de tête ou plutôt de blues).

J’aime les voitures et si je pouvais, j’en changerais tous les ans je crois. C’est ma part masculine, une certaine assurance qui s’exprime lorsque je suis dans mon carrosse, je me transmute, je deviens autre, je me sens invincible. Attention, cela ne signifie pas que je tords le cou à toutes les règles de conduite et que je suis un danger public, c’est juste une situation de la vie de tous les jours qui me fait me sentir bien.

Ça m’arrange assez qu’il n’y ait dans ma campagne que le bus scolaire, aux horaires incompatibles avec mes horaires de travail. Ma voiture est mon sas de décompression en sortant du travail et le temps nécessaire pour entrer dans mon habit de conseillère emploi le matin.

Je chante à tue tête, j’écoute de la musique ou France Inter, je hurle au moment des infos, je ris aussi…

Pendant plus de deux ans, nous avons tout vécu avec ma petite voiture. Le dédain des gros 4*4, les queues de poisson (incalculables) des personnes faisant fi de ma présence sur la route, le regard insistant ou amusé des enfants, des papies et mamies. De plus, elle a suscité de nombreuses controverses quant à sa couleur : vert ou jaune ?

Koquette

Namoureux, lorsqu’il l’a vue la première fois a préféré me laisser le volant : « c’est une voiture de fille ça nan ? »

Ben voui !!! Koquette a été ma compagne, nous avons fait de la montagne, de la campagne, de la grande route, toute fenêtres ouvertes ou affrontant bravement la neige. Bref, elle m’a emmenée partout sans jamais rechigner, certes en ne dépassant jamais le 110…

Et puis la Koquette, ce n’est pas une voiture comme les autres, tu la remarques (je ne l’ai JAMAIS perdue sur un parking), on ne l’oublie pas. Et je crois que j’aime bien ça, frimer avec ma voiturette.

J’ai troqué Koquette contre une voiture blanche, un peu plus passe partout. Me reste plus qu’à la baptiser celle ci…

Confidences (ou le post qui sert à rien sinon à faire patienter…)

Je suis amoureuse de Guillaume Gallien : sa voix, son phrasé, sa musicalité. Je crève d’envie de le voir jouer sur scène.

J’ai un autre blog, ailleurs, avec Namoureux (qui n’est pas jaloux de Guillaume)

J’ai une consommation de papier toilette astronomique (ça ne se dit pas mais c’est pour te donner une idée)

J’ai 34 paires de chaussures. J’en ai honte, je les cache… mais c’est plus fort que moi.

Je suis accro au muesli. Exclusivement le muesli bio avec des fruits rouges dedans.

Je fais des cures de livres puis je me mets à la diète.

Je ne sais pas choisir mes rouges à lèvres : une tragédie !

J’ai peur dans les transports en commun (de tout un tas de trucs que je ne te révèlerai pas, parce que j’ai honte de ça aussi)

Je vais m’acheter un soutif quand j’ai le blues (… ouais je sais, j’en ai une GRANDE quantité)

J’adore les plateaux repas dans les avions.

J’habite à la montagne mais je ne sais pas faire de ski et j’aime moyen-moyen la neige, je ne kiffe pas la plage non plus.

Je suis méga soigneuse avec Koquette (encore ma voiture pour quelques petites semaines), je la pomponne, je la bichonne, parfois je lui parle.

Encore des secrets que tu vas devoir garder pour toi… 😉