Une semaine déjà…

Une semaine avant ma nouvelle vie

Une semaine d’entre deux

Curieuse sensation

Le beau temps est là, comme un clin d’œil

Je tente d’habiter chaque seconde, de respirer à plein poumon, de prendre le temps

Ah ce temps, si précieux, celui qui me manque tant et que je n’aurais plus beaucoup pour moi

C’est une vraie source d’angoisse en fait

J’essaye de ne pas me projeter néanmoins

Je savoure tout ce qui m’est offert. La présence, les signes amicaux sous forme de sms quotidiens, les petits messages qui viennent réchauffer le cœur.

Je profite : balade, culture, lecture, pauses multiples.

J’accueille avec délectation

Publicités

Prendre le temps

De s’étirer avant de sauter du lit (oui je saute hors du lit …)

De prendre le petit déjeuner sans avoir l’œil rivé sur la pendule

De filer à la salle de bain

De flâner dans ma campagne, écouter les silences, les oiseaux, les feuilles qui tombent, fermer les yeux, respirer à plein poumons et savourer la chance d’être là

Trainer à la maison, laisser chaque chose vivre sa vie. Les pantalons entassés sur la chaise de bureau, le courrier dans la cuisine, les chaussures dans l’entrée. Personne ne les verra.

Ronfler sur la chaise longue, cachée par les arbres, un livre à la main.

Respirer, encore et encore, évacuer le trop plein de tout, l’indicible qui pèse sur l’estomac, les nuits sans sommeil qui alourdissent les paupières.

Prendre le temps de ne rien faire et aimer profondément cela.

Bliss

Sillonner la ville tandis qu’elle sommeille encore et avant l’oppressant afflux

Aller respirer les livres, caresser quelques couvertures, sans se décider pour un heureux élu

Retrouver F. et bavasser en flânant, faire quelques achats nouveaux en sa présence , des chaussures « de dame » et un joli tee-shirt échancré

Décider ensemble de prendre du temps pour soi, s’accorder de l’importance, avancer sur notre chemin

Reparler du mariage (off course) et se remémorer les belles choses

Prendre un café dans un joli salon de thé et se dire que définitivement les beaux endroits, les bons mets font du bien à l’âme lorsqu’ils sont savourés et partagés

20150502_141107

Retrouver ma campagne qui en quinze jours à pris les teintes du printemps, un vert pimpant et regénérant. Comprendre à quel point la nature m’est absolument indispensable. Elle concourt à mon équilibre. Je comprends enfin à quel point je me sens reliée à mon environnement, faune et flore me sont vitales. Vivre ici, dans ce cadre est une chance magnifique, que je mesure.

Reprendre EFT et méditation pour faire taire les voix intérieures qui me ramènent vers l’ombre. Cette ombre que je combats et dont je souhaite m’éloigner durablement.

Savourer, partager, s’émerveiller, se poser, se considérer : maitres mots du week end.