(S’) Afficher sur les murs

Il y a plusieurs années de cela, je me suis intéressée à la visualisation créatrice, que j’ai beaucoup pratiquée. Par la suite, je suis tombée sur un article concernant les bienfaits du collage et enfin Pinterest est entré dans ma vie.

Depuis lors, je pinte frénétiquement. C’est devenu non pas une passion mais un passe temps auquel je consacre plusieurs minutes par jour (bon allez, de bonnes grosses demi-heures), il me fait du bien.

D’ailleurs fleurissent partout des images à découper, afficher, coller, des murs (hors FB) pour laisser libre court à notre imaginaire, à nos désirs, à notre part créative.

Porter à la conscience des choses positives, qui nous ravissent, apaisent, adoucissent,  semble agir sur notre quotidien et la manière dont nous menons nos projets. Cela nous influencerait positivement, permettrait d’organiser nos idées et de voir plus clair en nous. Je crois assez je dois dire à cette « théorie ».

Ainsi, j’ai vu se réaliser certains de mes petits projets de vacances, de décoration…

J’ai instauré un « mur » (tableau blanc pour être concrète) au travail, pour nos moments de délire et je remarque comme il difficile parfois, d’oser s’afficher (soi et ses idées).

 

 

 

 

Publicités

Temps suspendu

Quelques jours de vacances (encore…), et :

Filer rejoindre Cousine préférée dans sa nouvelle maison. Profiter des enfants, du soleil, de la ville. Évoquer les autres membres de la famille (sans trop critiquer hein !), ébaucher des projets de vacances ensemble. La regarder au milieu de ses enfants et mesurer à quel point nous avons des conceptions très différentes en matière d’éducation alors que nous avons été élevées de la même façon (ou presque).

Profiter de la maison-refuge, trier, ranger, jeter, projeter de nouveaux travaux et de nouveaux achats. Je me sens de mieux en mieux dans cet intérieur, qui me correspond de plus en plus.

Écrire, bloguer, pinterester ! Je viens de découvrir pinterest et cet outil m’éclate vraiment.

Profiter de la nature, (malgré les giboulées de mai), respirer à pleins poumons, contempler les couleurs… Rien de mieux pour lutter contre mon appréhensuin du retour au travail…

Enchainer les RDV : visites de salles, RDV traiteurs et commencer à angoisser pour la déco (un peu tôt, donc un peu ridicule, je le sais).

Oublier le quotidien, mettre loin certaines préoccupations et soucis.

Retrouver Louise ma coiffeuse, qui a vaincu le crabe avec force et détermination. Louise est fine psychologue, elle me décrypte à travers mes cheveux. Cette femme est rock’n’roll roll, magnifique, incroyablement terre à terre.

Échanger longuement avec les cousins de Marseille. Comme j’aime mes cousins ! Nous nous voyons peu mais toujours avec énormément de plaisir, toujours dans le partage et surtout le rire.

Savourer ces moments suspendus, de bonheur, de bien être.

Avant de retourner au travail demain (sans plaisir ni envie).