L’étreinte du quotidien

« 21 octobre, après dîner. Processus long et douloureux que cette naissance à une véritable indépendance intérieure. Certitude de plus en plus ferme de ne devoir attendre des autres ni aide, ni soutien, ni refuge, jamais. Les autres sont aussi incertains, aussi faibles, aussi démunis que toi-même. » Une vie bouleversée, Etty Hillesum, Edition du Seuil, 1985, p.69

Je dresse des bilans, je fais des listes, je me remémore un passé souvent douloureux et pesant, je cherche des visages, des mains tendues, je fais des plans.

Je suis à la recherche permanente d’un peu de paix intérieure, de calme, de bien être. Mais il n’en est rien. Tout me parait incroyablement difficile. Les relations, le travail, la vie…

La vie si fragile, au fil tendu si ténu.

Je cherche le sens. Le sens de tout ça. Où est ma place, pour quoi suis je faite ? Pour qui ?

Publicités

Wedding point : mois 2

J’ai lu des kilomètres de blogs sur la question (qui m’ont donné envie de pleurer tant ils sont beaux)

J’ai ingurgité des kilotonnes de photos (thanks pinterest)

Je me suis ruinée en magazines spécialisés

J’ai fait des listes : des invités, des hôtels, des traiteurs, d’accessoires de déco, de prix pour la déco, de chansons, de magasins de mariage

J’ai fait du tri dans ces listes

J’ai rencontré des traiteurs : des boutiques familiales, de grosses machines à gaz sans âme, un jeune couple hypra dynamique. Rassurant.

J’ai fait mon premier chèque pour la salle (glurps). J’ai découvert qu’il y a très peu de salles dans mon coin et surtout très peu de salles vraiment accessibles financièrement.

On a tranché sur les couleurs : rouge et gris anthracite

On a trouvé LE faire part

On s’est dit : allez, on fait un save the date, non le save the date c’est trop modeux, c’est pas nous. Allez si, on fait un save the date délire (mais on n’est pas sur le même délire…)

On est à peu près ok sur la déco : simple et pas chichiteux, en dehors des modes actuelles (rétro chic, guinguette, champêtre, romantique, écolo) MAIS avec des ballons.

La wedding team est au complet, le weeding week end est calé, le célébrant pour la cérémonie laïque est trouvé (Olé !)

On a répondu à 10000 questions (au moins), attention, c’est dans le désordre :

se marier ? mais pour quoi faire ?!!! ; dépenser autant d’argent par les temps qui courent, c’est une hérésie ! ;  je te le donne en 1000 t’es enceinte ? (mouhaha) ; à votre âge, ce sera un petit mariage non ? ; à ton âge, tu ne seras pas en blanc au moins ?! ; tu as pensé à mettre le cousin Jérôme dans ta liste (pas vu depuis 10 ans) ; une célébration laïque, c’est quoi ce truc ? c’est pour faire comme les américains ? tu pouvais pas te contenter de la mairie ? (coche la mention inutile) ; dis, pas de robe meringue, hein, parce que bon, invites ta grand mère, ça fera plaisir à ton père (re mouhaha).

Dans 10 mois, sûr, je peux devenir wedding planeuse 😉