20 heures le 10 juillet 2018

C’est le grand soir, celui de l’affrontement footballistique.

Le temps est comme suspendu.

Personne sur la grand route, pas plus que sur les routes de ma bourgade.

Je n’ai pas tôt ouvert la porte de ma voiture et posé le pied par terre que j’entends le cri de mon voisin, un grand « merdeeeeeeuh » tonitruant.

Il est curieux ce pays qui se met entre parenthèse, le temps d’un match de foot, entre deux nations amies. Comme si on cherchait à ressentir un lointain 1998, qui nous avait conduit à la victoire, à la croissance, à une nouvelle forme de vivre ensemble.

Tout cela est si loin aujourd’hui. Notre Monarque Président pose son injonction à gagner, comme si l’essentiel était là (où sont passées les notions de fair play, de plaisir, d’équipe, de construction collective….?). C’est comme si notre seul espoir résidait en cette victoire.

Il devient triste ce pays qui n’a plus de figures en lesquelles se projeter ou croire, qui ne rêve que d’argent, de représentation, d’une forme de facilité.

Bien sûr que je serai heureuse…. si le meilleur gagne.  Mais cette ferveur, pour un sport, me questionne et m’attriste quelque peu.

 

Publicités

Pour une fois

J’avais parié sur l’Allemagne et j’ai gagné 😉

News from the world : october

Une prise de poste et des angoisses /

Un RDV chez un magnétiseur qui ressemble étrangement à Daniel Craig /

La pratique du Taï chi /

La prévision de nouveaux achats pour la maison avec Namoureux /

La révision du concours et le sentiment qu’il n’y a plus de place dans mon cerveau /

Assister à des réunions où je m’ennuie ferme (c’est moi ou bien ?!!!) /

Reprendre des RDV réguliers avec ma PsyFée /

Des nuits blanches faites d’angoisse et de cauchemars /

Mon père que je vois pleurer pour la seconde de ma vie à l’annonce de notre FIV qui a raté, ses confidences qui viennent me percuter droit dans le cœur. Serions nous en train de nous rencontrer ? /

Le temps qui passe à une folle allure /

Les mots de belle-maman, forts, durs, en l’absence de Namoureux, dont je ne sais pas trop quoi faire… /

Beau papa qui me choisit, moi, pour crier sa solitude et déplorer l’absence de liens avec ses fils /

L’organisation de Noël, qui déjà me tracasse et me met en rogne (mais pourquoi est ce toujours aussi difficile à organiser ?!!!)/

Delon et le FN, Marine et le FN, Marion et le FN, les chiffres du FN : au secours !!! /

Les primaires à Marseille et les cadors du PS qui se tirent dans les pattes : risible et pathétique /

François toujours aussi décevant, à la politique inefficace et clivante /

Les joueurs de foot qui insultent gratuitement, comme de vulgaires racailles, qui évidemment ne sont pas punis : remboursez ! /

Droit du sol, droit d’asile : Vals, Copé, Marine : jusqu’à l’écœurement /

La grève dans le foot : ils n’ont pas honte de leur indécence et tout le monde trouve ça normal, les pauvres chéris. Ce « sport » décidément est une insulte perpétuelle.