C’est toujours le cordonnier…

J’ai relu l’offre 15 fois, entouré les mots clés, fait des recherches sur l’environnement du poste.

J’ai fait le point sur ma compétence, mes points forts en lien avec le poste, mes points de progression.

J’ai écrit le pitch qui répond à la question « Parlez moi de vous ».

Et c’est à chier.

Qui pourrait croire, que mon job justement c’est de préparer des personnes à des entretiens ?!!!

Quels sont vos qualités, vos défauts, citez moi une expérience réussie, qu’est ce que vos collègues pensent de vous, où vous voyez vous dans 5 ans, qu’attendez vous de votre employeur….? Ces questions c’est moi qui les pose, tranquille derrière mon bureau. Les retours, c’est aussi moi qui les fait : souriez, faites que votre présentation soit fluide, soyez confiant, veillez aux « heu ».

Sauf que pour soi, c’est une autre paire de manches.

Je me suis enregistrée et je peux le dire (encore), c’est à chier.

Si un de mes candidats me faisait une telle présentation, je lui conseillerai de revoir sa copie. Gentiment.

Comme on dit chez moi : c’est po gagné…

 

Faire son métier

Pour accompagner. Pas un numéro, pas un dossier anonyme. Une personne dont je connais  l’histoire professionnelle et dont il m’arrive de bien connaitre l’histoire personnelle.

Pour créer du lien. Faire des rencontres, découvrir des personnalités, des représentations du monde, des réalités.

Pour révéler. Des compétences, des savoirs faire, des qualités, des lumières, des freins, des ombres.

Pour aller vers l’emploi. Accompagner à faire une lettre, un CV, décrocher un téléphone, chercher des offres, aller à un RDV, passer un entretien, suivre une formation.

Pour prendre le temps. De créer de la confiance, pour me mettre à l’écoute et sonder.

Pour être dans le monde. Un maillon actif au service de l’autre. Pour donner tout son sens aux notions de solidarité et d’insertion (bien que j’exècre le mot).

Pour combattre le chômage et les inégalités.

Pas pour faire du chiffres, pas pour vendre des prestations, pas pour gagner du temps, pas pour être noyée sous de l’administratif, pas pour appliquer des lois vides de sens qui broient…

Faire mon métier pour l’humain et rien que pour lui.