Des instants

Mon Namoureux et futur Népoux qui m’offre LE parfum pour notre mariage

Ces quelques instants dans son bureau pour me parler de son couple qui prend l’eau

Cette formation si riche, dans un groupe bienveillant et hyper dynamique

Ma cousine qui m’oublie pour mes 40 ans

Tous mes collègues qui ont pensé à mes 40 ans

La chanteuse qui nous lâche 6 semaines avant le mariage (pétaaaasssssssssse !!!!!!)

Des invités qui n’ont toujours pas répondu 6 semaines avant le mariage (Argh)

Mon cœur qui fait boum quand Christie me nomme sa lovely Cloudy (j’admiiiire Christie !)

Ma vie tourne un peu autour du mariage… au point que je me demande si je ne vais pas faire un wed’blues à l’issue de celui ci…

Une découverte

Publicités

Nommer son rêve *

* Sur l’inspirante idée de Christie

Parce que certains de mes rêves s’évaporent doucement, pour je l’espère laisser la place à d’autres, parce que depuis que je me suis remise à la visualisation créatrice, c’est un rêve que je caresse presque quotidiennement.

Parce qu’en ce moment, il me faut garder un pied dans la difficile réalité, c’est dans mes rêves que je m’échappe le plus souvent possible.

Je vous livre ici ce que j’ai déposé chez Christie, n’hésitez pas à partager avec nous !

« Avec Namoureux nous avons un beau chalet à la montagne.
Un espace spacieux :
Avec un grand bureau. Namoureux y a déposé de son côté tout son petit bazar électronique et moi toutes mes petites affaires aimées (livres, articles, collages, articles…).
Avec plusieurs chambres pour les petits enfants et les amis.
Une belle cuisine pour qu’ensemble nous préparions le fruit de notre petit jardinet qui donne sur la montagne.
Une cheminée pour nos soirées-jeu l’hiver.
Nous avons aussi cette chance : avoir un beau jardin. De beaux arbres plantés pour nos 40, 50 et 60 ans. Chaque été nous faisons une grande fête sous ces arbres qui ont vu pousser notre petit puis ses petits à lui.
Nous prenons le temps. Un temps pour nous 2, un temps pour chacun.
Je continue le tai chi avec une équipe de jeunettes qui me fait rire, je participe à un atelier d’écriture.
Je fais des confitures, je confectionne avec mes mains.
J’ai un peu maigri : j’aime enfin mon corps, ses bosses, ses marques du temps. Il n’y a pas trop de tâches sur mes mains (que j’aime beaucoup). »

Tout cela finalement ressemble à la paix retrouvée…

Des colères

Sur une invitation de l’inspirante Christie

Ce qui me met en colère :

– la politique du gouvernement actuel

– ma dyscalculie

– les personnes qui ne viennent jamais commenter chez moi alors que je vais SOUVENT commenter chez elles

– mon incapacité à aller à la piscine

– les réunions dans lesquelles on ne prend pas de décisions

– la neige en ville

– les photos des enfants mises sur facebook, sur les blogs à tirelarigot (les enfants ont AUSSI droit au respect de leur image)

– les fêtes de Noël

– mon hyperphagie

– mon absence de sens pratique

– la détresse qui s’exprime dans mon bureau

– ma mère lorsqu’elle ne m’écoute pas

– mon Namoureux quand il ronfle

– les gens qui te klaxonnent parce que tu ne démarres pas assez vite au feu

– les personnes qui mangent du pop corn au cinéma la bouche ouverte

– les filles qui font du 36 et qui ont l’air heureuses en plus !

Tadaaaaa (collage # 1)

Alors voilà, je me suis remise au collage…

Si.

J’ai été sensibilisée, il y a quelques années de cela par une formatrice. J’avais alors trouvé cet exercice complètement à ma portée : du papier, de la colle, des images, aucun savoir faire particulier et la consigne de ne pas réfléchir : un pur bonheur !

J’avais beaucoup apprécié, cela m’avait d’ailleurs donné l’envie de me lancer, moi l’écriveuse de cartes frénétique, dans la confection de mes propres cartes. Mais je n’étais pas vraiment revenue au collage.

Et puis (ah ces  bloggeuses !) voilà que Christie lance une invitation et qu’Anne-So me donne grave envie.

J’expose à vos yeux et à votre critique bienveillants mon collage dit « des vacances ».

Le collage des vacances de la Cloudy

Le collage des vacances de la Cloudy

Et bien ce collage m’a fait un bien fou, m’a procuré une belle joie intérieure.

Une bonne came 😉