Démon

Je suis allée chez une rebouteuse. J’adore ce terme, qui confine au sorcier… Mon cou me faisait souffrir, m’empêchait de dormir.

Elle a massé mon corps, l’a écouté.

Et puis elle m’a dit, sous forme de question « Vous êtes en surpoids non ? », « Vous savez que le surpoids n’aide pas ».

« Vous faites quelque chose ? ». « Vous savez, avant, j’étais comme vous et puis j’ai décidé d’arrêter ».

Alors j’ai ri. Car sauf à être bigleux, tu ne peux pas ignorer que je suis en surpoids.

Et puis je me suis demandé ce que cela voulait dire « être comme moi ». Parce que être comme moi ce n’est pas une sinécure.

J’ai pensé aussi qu’il fallait avoir sacrément peu de psychologie pour aborder les gens de cette manière.

Oui je suis en surpoids Madame. Depuis que je suis entrée en maternelle. Je mange pour faire taire mes angoisses, mes douleurs, mes regrets, mes chagrins. Je suis addict à la bouffe et au sucre en particulier. Et je connais les pouvoirs du sucre sur le corps et l’esprit…

J’ai tout fait. Tous les régimes imaginables. j’ai vu tous les spécialistes, beaucoup de charlatans aussi. J’ai bu des litres de potions, des vitamines, des produits miracles. J’ai perdu une trentaine de kilos et en ai repris le double. J’ai dépensé des sommes de dingue, alors que je n’avais pas les moyens.

On s’est beaucoup moqué de moi, on m’a laissée de côté. J’ai pleuré, crié contre ce corps qui ne me ressemblait pas, qui m’empoisonnait la vie. J’ai voulu mourir. J’ai dévoré des ouvrages sur le sujet. Ai cru à tout, puis à plus rien. Les théories s’affrontent : la faute du père, de la mère, la faute à l’accouchement, au non désir d’enfant, la faute au rejet, aux moqueries familiales, la faute au viol.

J’ai échafaudé une multitude de scénario, suivi des pistes, me suis engouffrée dans des voies sans issue.

Oui mes parents m’ont laissée à la naissance pour me « reprendre » ensuite, oui j’ai le syndrome de l’enfant abandonnée, oui mes grands parents m’ont dénigrée, non je ne sais pas si j’ai été violentée. Oui mon corps est mon barrage, mon armure, ma défense.

Alors non, je ne pense pas que tu es comme moi…

Tous les jours je décide d’arrêter. Tous les jours je me dis que la limite est franchie, que plus j’avance plus je me mets en danger, plus je m’abîme.

Pourquoi ça m’a fait mal à ce point et pourquoi ça vient me heurter à ce point ?

Parce que chacun devrait rester à sa place peut être, parce que chercher les clés, inlassablement est épuisant…



Publicités

34 réflexions sur “Démon

  1. Maminechat dit :

    Chaque histoire de surpoids est unique. On ne peut que se sentir blessé quand un inconnu se permet de juger.
    Bon WE

  2. lobservatricepastoujourssilencieuse dit :

    Je n’ai pas les mots…………..à part s’accepter, peut-être, je dis peut-être…………
    J’ai autant d’années que toi de recherches, d’analyses, de réflexions, de pistes suivies, aujourd’hui je sais pourquoi et je dois accepter sans doute d’être qui je suis avec tout ce que ça comporte.
    Je t’embrasse, prends soin de toi, la vie n’est qu’un long combat parait-il.

    • Cloudy dit :

      En ce moment, tout n’est que mal de chien…
      Je te serre fort.
      Prenez soin de vous aussi, je pense tous les jours à toi et à tes préparations de Noël 🙂

  3. Dédé dit :

    Et puis? si notre travail était de s’accepter comme on est et de ne pas s’occuper de ce que les autres pensent? Car les autres ne nous connaissent pas, tandis que nous si.
    J’ai l’intuition en vous lisant que vous êtes une belle femme, de cette beauté intérieure qui fait du bien autour d’elle mais qui oublie bien souvent de se faire du bien à elle… Bises alpines.

  4. alainx dit :

    Juste te dire que j’ai lu ton billet avec beaucoup d’attention.
    Et que je souhaite te manifester ma proximité de cœur.
    Par ce que sur la question de ce que tu appelles ton surpoids, je n’ai rien à en dire, je ne vais pas rajouter je ne sais trop quel conseil inutile.
    Je t’embrasse bien.

  5. Den dit :

    Mais peut-être n’a-t-elle pas voulu te blesser, Cloudy, mais te dire simplement qu’elle comprenait tes problèmes puisqu’elle les avait connus avant toi. C’est possible…même si elle n’a pas trouvé les mots qu’il te fallait entendre…
    nos histoires sont toutes différentes, mais nous nous retrouvons toujours dans nos particularités partagées.
    Du courage, gentille et jolie Cloudy.
    bisou !

    • Cloudy dit :

      Peut être chère Den. Très certainement d’ailleurs. Il se trouve que la circonstance, l’affaiblissement corporel, ont donné de l’amplitude aux mots et à l’intention. Sans doute louable.
      C’est une leçon pour moi et je me suis dit que je devais moi aussi regarder la manière dont je pose mes mots parfois.
      Des bizettes et très doux dimanche 🙂

  6. Adeline dit :

    Bonsoir,

    J’espère que vous avez pu lui dire ce que vous aviez sur le cœur au moment où elle vous a parlé.

    Sinon, vous pouvez toujours lui envoyé ce texte, je pense que c’edt important pour vous, comme pour elle.

    Elle sera moins maladroite avec ses patients / clients la prochaine fois.

    Les gens en surpoids ne sont pas des choses, elles n’ont pas un problème à régler.

    Ce sont des personnes, qui nous posent devant les yeux les prob’emes que nous partageons tous et auxquels nous apportons des réponses différentes.

    Et pourquoi cela dérange-t-il tant ?

    Je vous souhaite de nombreux moments de paix et de joie à venir.

    • Cloudy dit :

      Bonsoir Adeline,
      Merci pour ce joli message.
      J’y retourne, car elle m’a soulagée les cervicales et le dos.
      Et je lui dirai en effet.
      Je ne suis pas les gens en surpoids ». Je suis moi. Avec mon histoire, quelques failles et pas mal de ressources aussi.
      Vous avez raison.
      Cela dérange car la différence dérange, c’est ainsi…
      Douce soirée à vous et de la joie et de la paix aussi

  7. miracleacerola dit :

    ah oui mais alors non mais pff…!!!
    évidemment que vous n’êtes pas comme elle et qu’elle n’est pas comme vous. De la maladresse. Voilà comment ça s’appelle.
    Moi je crois que même lorsqu’on « sait » ce qui nous blesse, nous pollue, nous tue, cela ne suffit pas toujours. Il faut trouver le chemin vers son corps ou tout du moins vers l’émotion invoquée, vers l’énergie déployée et identifier et ressentir les croyances valeurs déployées « autour » « avec » , « malgré », « pour », « en vue de », « en dépit de » qui en découlent. C’est un long chemin, avec des fulgurances aussi.
    peut-être qu’elle a voulu interroger ce surpoids pour tirer un fil de laine qui dépassait, peut-être que c’est un contact maladroit mais plein de promesses. Ou pas.

    • Cloudy dit :

      Fondamentalement, je crois que vous avez raison, sur ce chemin qui est ou doit être le mien.
      Je ne sais pas très bien qu’elle objectif elle visait mais je lui en reparlerai en effet.
      Je n’aime pas rester avec des poids sur le cœur 😉
      Merci à vous pour ce message.

  8. mouchette dit :

    Contente de te relire Cloudy mais j’aurai préféré dans d’autres circonstances.
    Certainement que cette personne a voulu bien faire. Mais je trouve dommage que les gens se croient obligés de donner leur avis, des conseils.
    Car comme tu l’écris très justement, nous ne savons rien des personnes en face de nous, de leurs problèmes, de leurs souffrances. Et parfois cette personne veut être écoutée ou tout simplement ne veut pas être interrogée.
    Je suis touchée par ton récit, par ton enfance, par ta vie.
    Je t’embrasse bien fort.

  9. PaoDora dit :

    Bonjour belle âm(i)e, je suis heureuse de te retrouver mais je me suis sentie tellement mal en te lisant, tristesse colère face à ces mots maladroits qui rouvrent des blessures mal cicatrisées ou toujours béantes. Connais tu la méthode de Lise Bourbeau « Écoute ton corps » ? Sans doute que oui mais c’est don nom qui m’est venu en te lisant…
    Comme beaucoup je pense que ce serait libératoire pour toi de dire ton ressenti à cette femme. Tu es unique et exceptionnelle, on est tous des êtres exceptionnels en fait mais on l’oublie ou on nous fait douter…ou on prend des chemins où l’on se perd… Je t’embrasse fortttttt ma belle ❤

    • Cloudy dit :

      Ce message…
      Il me touche tant et à tant de niveau
      MERCI ❤
      Merci pour la référence du livre que je connais en effet.
      Je vais y arriver…
      Très douce soirée
      A très vite

  10. PaoDora dit :

    Juste un tit coucou pour te souhaiter de jolies fêtes, chère Cloudy, malgré le gris du ciel et de la vie, parfois…bisous lumineux 🙂

  11. celestine dit :

    Je pense à toi et je te souhaite le meilleur ma Cloudy.
    Mon commentaire a disparu sur ton billet ( ou j’ai oublié d’appuyer Sur « publier » …
    Je voulais te dire que je te comprends et que je t’en serre dans mes bras.
    Parce que les gens je les aime comme ils sont et que toi, je t’aime Comme tu es
    Doux noël 🎄
    Bisous

  12. Coumarine dit :

    oh! cloudy!
    même si les gens font ça pour « venir en aide », ceux qui affirment que ce que tu vis, c’est « comme eux », font un raccourci incroyable et faux!
    Nous somme tout uniques, et les mots qui font du bien, les mots qui font se sentir compris, sont les mots qui accompagnent simplement, des mots d’intérêt profond
    Je pense à toi, et je t’embrasse fort

  13. Marine dit :

    Je ne comprends pas comment on peut sortir de telles choses sans connaître l’histoire de la personne en face. Je sais pas, je ne me permettrais jamais ce genre de propos alors je ne comprends pas que certains le fasse… Pffiou, quelle indélicatesse !
    J’ai été extrêmement touchée par ton texte Cloudy.
    Bises

    • Cloudy dit :

      C’est l’écho, la résonance chez l’autre.
      J’ai digéré et je la vois toujours.
      Elle s’est adoucie.
      Des pensées chère Marine 🙂

  14. celestine dit :

    Je pense à toi aujourd’hui.
    Que fais-tu?
    Ou es-tu ?
    Reviendras-tu ici, sur cet espace qui te permet de te dire sans être jugée ?
    Je t’embrasse ma Cloudy
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Cloudy dit :

      Coucou chère Célestine.
      Pas forcément l’envie et l’énergie de revenir pour le moment. Mais qui sait ?
      Je reviens à la faveur d’une longue insomnie 😉
      Douces pensées à toi
      Et… MERCI ❤

  15. PaiDora dit :

    Bonjour jolie Cloudy, ça fait plaisir de voir que tu es toujours là, même un tout petit peu 🙂 j’espère que tu avances sur ton chemin et que tu t’épanouis malgré les moments de doute qui jalonnent toute vie et ponctués également de joies 😉 que les joies gagnent !!!!! Gros bisous

    • Cloudy dit :

      Je suis très touchée par ton message.
      Je ne sais pas si j’avance mais les lignes bougent.
      C’est certain !
      Douces pensées à toi 🙂

  16. Melle Bulle/Maman Bulle dit :

    Le poids, qu’il soit en plus ou en moins … raconte une histoire, la nôtre et pas celle du voisin. Pour ma part, je constate que mon surpoids est principalement dû, comme je le pensais, à l’absence d’enfant car depuis ma grossesse, j’arrive plus facilement à perdre ce poids en trop que je me traîne depuis une dizaine d’année (ou la période où j’ai eu une grossesse molaire suivie d’une tumeur trophoblastique). Ainsi mon corps et donc mon poids ont compensé cette absence …
    Je trouve en effet les gens toujours indélicats quand il est question de poids, démunis de bienveillance. Alors avec bienveillance je t’encourage à être douce avec ton corps malgré les mots qui blessent …

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s