L’auto stoppeur

J’ai pris un auto-stoppeur.

Un jeune car les autres auto-stoppeurs me font un peu peur… et comme mon carrosse est aussi mon sas de décompression, je ne prends les personnes que lorsque je me sens dans le partage et la discussion. Sinon, cela n’a pas de sens.

Ainsi donc, J et moi avons partagé près de 50 kilomètres.

Quelle rencontre !

J. élève ingénieur, qui pendant son temps libre part en stop aider des personnes dans le besoin : ici refaire un escalier, là retaper une grange. Pour rien, sinon contre le gîte et le couvert pour la durée des travaux,. Lorsque nous nous sommes rencontrés, il avait aidé un jeune couple à refaire son fameux escalier. Il y est resté 3 jours, il est venu avec du thé à partager, quelques noisettes dans sa besace « au cas où aucun conducteur ne te prend et que t’as un petit creux ». Juste pour la rencontre, pour la solidarité, pour proposer sa compétence !

J. rêve de travail solidaire, de voyages à travers le monde, s’inquiète de la société de consommation qui abîme tout, du monde du travail qui lui semble bien difficile et enfermant.

Quelle énergie, quel souffle J. !

J’admire cette jeunesse qui n’a pas peur, qui vit ses rêves, réalise ses désirs. J’aime ces jeunes qui ne cherchent pas à avoir à tout prix mais qui cherchent à partager, à devenir, dans l’aide à l’autre, dans le partage. J’ai reconnu, dans sa naïveté, dans son enthousiasme filleul préféré. Lequel ne voit pas la vie sans rendre service,  sans s’inquiéter de l’autre, quel que soit cet autre.

Ils me rendent infiniment fière. Ils me redonnent de l’espoir.

Je ne doute pas de leur contribution à ce monde, dans leur manière d’être, de consommer, d’envisager les relations.

Nous avons à aider, aimer, encourager, écouter, considérer, valoriser ces jeunes et ne surtout pas les retenir avec nos craintes, nos défiances, nos jugements.

Ils nous donnent de magnifiques leçons de vie !

Publicités

20 réflexions sur “L’auto stoppeur

  1. Coumarine dit :

    quel bien cela fait de te lire, chère Cloudy!
    Oui, il y a des jeunes qui se soucient des autres, qui sont prêts à donner de leur temps!
    Il y a des jeunes qui nous font croire en l’avenir!
    merci pour ce témoignage plein de vie!

  2. Den dit :

    Un bel exemple à suivre…bravo Cloudy de raconter cette histoire qui donne chaud au coeur rend confiance et réconcilie avec l’humanité.
    Doux mercredi à toi.
    Den

  3. esterina dit :

    C’est vrai que bcp de jeunes rejette cette société de consommation que nous leur laissons bien malgré nous…il est tellement difficile d’être différent que d’emblée ce qui devrait être la norme devient marginal … partage, empathie, don de soi, être humain tout simplement.
    Bises Cloudy et Bravo

  4. Pierre dit :

    Belle rencontre ! Est-ce une question de génération, cette aspiration au partage, à l’échange, à la gratuité du geste ? Je me le demande… Et je trouve bienfaisant de savoir que ça existe 🙂

  5. AlainX dit :

    C’est toujours réjouissant de voir les engagements de la jeunesse d’aujourd’hui…
    et c’est très loin d’être une exception.
    Les jeunes sont porteurs d’un avenir positif.
    Il n’y a que les médias-cons pour essayer de nous faire croire le contraire…
    mais il suffit de regarder autour de soi.
    La quasi-totalité des enfants de mes amis sont de cet acabit. Ils voyagent dans le monde Et en reviennent engagés plus que jamais. Plus que nous assurément au même âge.
    L’avenir sera radieux ! Comme disait le poète…

  6. Marine dit :

    Quel beau partage, merci merci merci ! J’en ai presque eu les larmes au yeux, j’ignore pourquoi…
    Ton J. m’inspire, me donne des ailes et me fait réfléchir. Je suis moi-même élève ingénieur qui se cherche, et qui aimerait aussi aider et rendre service par mon métier, c’est sûrement ce qui m’a touchée dans ce récit. Malheureusement, je ne vois pas vraiment ces aspects pour le moment, d’où mon malaise.
    Je dévie un peu du cœur du sujet, mais le weekend dernier mon ami et moi avons fait de l’auto-stop, oh pas longtemps, juste de quoi relier Howald et Luxembourg (donc environ 10 min en voiture) car nous n’avions pas anticipé que les bus ne circulaient pas le dimanche (tous confiants que nous étions). Nous pensions pourtant que ça ne marcherait pas (c’était notre première fois…), que les gens ne s’arrêteraient pas, méfiants, et puis… nous avons rencontré un charmant monsieur qui nous a fait monter et nous a parlé de la ville. Ils nous a donné des bons plans et des adresses à visiter, c’était tellement bien. Bref, on devrait réhabiliter l’auto-stop 🙂

    • Cloudy dit :

      Chère Marine, merci à toi pour ton joli message et pour ce partage.
      Les ressources, les moyens de s’enthousiasmer sont partout lorsque l’on ouvre les yeux.
      Ces derniers temps, je les ai beaucoup fermés…

      La conseillère emploi que je fus se permet de te donner un point de vue.
      Écoute ce que te disent ton âme et tes sentiments. Si on ne peut pas être directement utile dans son métier, on peut l’être de 1001 manières, par le bénévolat, le parrainage, l’engagement associatif, politique, citoyen…
      Laisse toi le temps de prendre le chemin qui te ressemble.

      Lorsque j’ai terminé mes études d’allemand très peu enthousiasmantes (alors que je vouais une passion à cette langue), je me suis orientée vers une formation liée à mon autre passion pour les livres. Puis je suis allée dans le social. Pour agir au quotidien 😉 Tout est possible lorsque l’on sait qui on est et qui on souhaite devenir 😉

      Douces pensées 🙂

  7. Marine dit :

    Ouhla je reviens un peu tard, alors que j’avais bien lu ta réponse, oui-oui-oui ! Mais le temps me manque en ce moment, avec comme l’impression d’avoir deux vies à gérer (la réelle et la virtuelle, ce qui est un peu con quand on y pense, car on devrait se concentrer davantage sur la première et arrêter de se poser trop de question quand à notre image sur la deuxième…enfin bon).
    Bien sûr que je prends tes conseils, je les prends tous, surtout venant de toi ! Je songe d’ailleurs depuis plusieurs années à faire du bénévolat à la SPA, mais je repousse sans cesse le moment d’appeler pour prendre des renseignements… il faut que je le fasse !

    Tu sais, je pense justement sérieusement à me réorienter vers une formation dans les livres, je les aime tellement et ils sont une part très importante de mon quotidien, alors pourquoi ne pas en faire mon métier ?! Je me suis un peu renseignée sur les DUT. D’ailleurs, qu’as-tu fait comme formation dans cette voie ? Et pourquoi n’as-tu pas poursuivi ? (si ce n’est pas indiscret). Le social m’attire aussi beaucoup, mais je n’ai aucune idée de métier…

    • Cloudy dit :

      Je viens de moins en moins souvent ici en ce moment aussi…
      J’ai suivi un DUT Documentation d’entreprise.
      Une expérience riche et intense. J’ai surtout aimé les stages car ce que je souhaitais c’était travailler.
      J’ai trouvé un poste précaire dans l’aide déjà et rétrospectivement, je me dis que ce n’est pas anodin.
      Les universités sont dotées de centre d’information et d’orientation, peut être qu’une visite peut t’éclairer ?
      Je crois profondément que les choses arrivent quand elles doivent arriver 😉
      Prends soin de toi.
      Des bécots 🙂

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s