Prendre l’air

Quand le tourbillon a-t-il commencé ?

En septembre. Au même moment où j’ai cru la perdre.

A la suite de cela, j’ai perdu mes cils et quelques illusions.

Avant cela, avant l’essentiel, mon univers tournait autour du travail.

Le travail, ses codes, ses tromperies, ses mensonges, les moules qu’il crée et dans lesquels il faut entrer.

Aujourd’hui, je ne sais plus ce qui est essentiel.

Les formations après lesquelles je cours pour toujours « progresser », le sens que je cherche désespérément dans le quotidien (de travail) pour m’extraire de ses douces violences.

Je cherche à évacuer le poing lourd qui s’est installé dans ma poitrine et qui pèse. Je m’échappe en montagne, où le silence m’apaise tandis que tout autour est bruit, vacarme, hurlement, tapage.

 

 

Publicités

9 réflexions sur “Prendre l’air

  1. Dédé dit :

    Je ne vais pas dire que je te comprends car je ne sais pas tout. Mais ce que tu décris est exactement ce que j’ai ressenti il y a quelques temps. Et j’avais décidé de quitter ce travail « rouleau-compresseur ». Mais je n’étais pas sûre du bon moment. Et je souffrais. Et puis finalement je n’ai pas eu à prendre la décision fatidique car on la prise pour moi. Quand le travail fait trop mal, il y a des décisions à prendre, pour s’en extraire, pour faire différemment. Le travail n’est pas tout et heureusement. Mais quand il prend trop de place, il faut s’en inquiéter, je crois. Bon courage et j’espère que tu vas trouver les ressources nécessaires pour être « bien ». Bises alpines et belle soirée.

  2. Célestine dit :

    Tu vas bientôt te trouver, j’en suis sûre.
    Parce que l’on n’a qu’une seule vie, et que les priorités sont au fond de nous.
    Aucun des pisse-vinaigre pour lesquels ou à cause desquels on se détruit la santé ne viendra jamais nous apporter des fleurs à l’hôpital ou sur notre dernière demeure.
    Alors garder ça à l’esprit, ça aide. Et puis la montagne aussi, bien sûr.
    Gros bisous ma Cloudy. Keep cool
    ¸¸.•*¨*• ☆

  3. mouchette dit :

    Je te souhaite que ce poing qui pèse sur ta poitrine ne reste plus trop longtemps. Bon courage au boulot, c’est compliqué ce que tu traverses.
    Et vive la montagne pour s’évader et respirer. Bises.

  4. Mamine dit :

    J’espère que tu arrives à te détacher de toutes ces « tracasseries ». Prends l’air, respire, les priorités sont ailleurs.

  5. sylvie dit :

    mon essentiel c’est l’amour ; chaque fois que je suis submergée par  » des trucs extérieurs à ça » je reviens à cet essentiel là, je t’embrasse

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s