Prendre l’air

Quand le tourbillon a-t-il commencé ?

En septembre. Au même moment où j’ai cru la perdre.

A la suite de cela, j’ai perdu mes cils et quelques illusions.

Avant cela, avant l’essentiel, mon univers tournait autour du travail.

Le travail, ses codes, ses tromperies, ses mensonges, les moules qu’il crée et dans lesquels il faut entrer.

Aujourd’hui, je ne sais plus ce qui est essentiel.

Les formations après lesquelles je cours pour toujours « progresser », le sens que je cherche désespérément dans le quotidien (de travail) pour m’extraire de ses douces violences.

Je cherche à évacuer le poing lourd qui s’est installé dans ma poitrine et qui pèse. Je m’échappe en montagne, où le silence m’apaise tandis que tout autour est bruit, vacarme, hurlement, tapage.