Le post où il est interdit de se moquer

Je n’ai jamais voyagé seule.

Je m’explique.

Je suis toujours partie avec quelqu’un-e  ou bien, j’ai toujours rejoint quelqu’un-e. Mais seule, du départ jusqu’à l’arrivée, jamais.

Il se trouve (c’est là que ça devient drôle et que je t’INTERDIS de rire) que la dyscalculique que je suis (oui, je me cherche des excuses) ne sait pas non plus s’orienter dans l’espace. Il me faut pas moins de 2 GPS pour parvenir à peu près, et en m’y prenant plusieurs heures à l’avance, à bon port.

Pour couronner le tout, j’ai une peur panique des transports en commun (en dehors du train), que je ne prends pas ou peu seule.

La mobilité, globalement, me fait sortir violemment de ma zone de confort et provoque chez moi des réactions diverses et variées…

Cette année donc, et pour la première fois en 42 ans, je pars, à trois heures de chez moi, pour suivre une formation, et ce pendant trois jours. SEULE. Autant dire : une épreuve qui va me demander une énergie de dingue et qui me demande, un mois à l’avance, une vraie préparation psychologique.

Avec comme coach, mon Népou.

Clairement et sans vouloir critiquer ses nombreuses compétences, le Charmant où qu’il aille sait se repérer en deux temps trois mouvements : rues, ruelles, autoroutes… Il n’a peur de rien, il possède un GPS interne, qui me rend envieuse, voire très jalouse. Bref, il m’énerve.

Je l’avoue, je me repose entièrement sur lui et me laisse guider. GRAVE erreur, car depuis que nous cheminons ensemble, je n’ai jamais fait le moindre effort pour construire des parcours, dans nos déplacements et voyages. En même temps, ça l’arrange, car je l’énerve à lire des cartes (à l’envers), à mettre mon doigt en l’air pour connaitre le sens du vent, à tergiverser lorsqu’il faut prendre telle ou telle rue. Le pire pour lui, je crois, c’est mon incapacité (même avec une carte) à poser les points cardinaux. Une hérésie !

En clair, j’ai zéro autonomie.

Jusque là je n’en n’éprouvais aucune gêne, ni honte (enfin presque aucune).

Avec cet épisode qui s’impose à moi, c’est un peu différent, cela d’autant plus que je voyage pour des raisons professionnelles.

Me reste à lire dans la carte du ciel 😉

 

Publicités

27 réflexions sur “Le post où il est interdit de se moquer

  1. Pierre dit :

    Quand on a une peur vaste et indéfinie, la première chose à faire, il me semble, est de se demander : de quoi ai-je peur, précisément ?

    La peur de s’orienter, par exemple, est à mon avis relative : je suis sûr que tu sais t’orienter dans ta ville, du moins dans les quartiers que tu connais. Tout cela parce que tu as des points de repère clairement identifiés. L’important est donc de repérer ta route *à l’avance* pour savoir quelle route prendre à tel carrefour. Un peu comme quand tu conduis tu ne regardes pas juste devant ton capot mais loin devant. Anticiper, donc, pour ne pas être prise au dépourvu au moment de prendre la décision (là je tourne à droite ou à gauche ?). Si tu n’y arrives pas avec une carte (mais ça s’apprend…), tu peux essayer de repérer le paysage *à l’avance* avec Google Street View. Tu peux aussi imprimer l’itinéraire descriptif proposé par Mappy ou Viamichelin. C’est tout bête, il n’y a ensuite qu’à suivre étape par étape 🙂

    Et à mon avis, outre le fait d’avoir vaincu ta peur et de t’être rendue compte que c’était finalement tout simple, tu seras très fière de t’en être sortie toute seule 😉

    Un grand pas vers l’autonomie mobile s’ouvre devant toi 🙂

    • Cloudy dit :

      Merci pour ton message Pierre et pour tes conseils que j’applique à la lettre lors de grandes escapades.
      J’ai les réponses 😉 car en effet, je travaille sur cette difficulté depuis longtemps…
      Je vous raconterai !

  2. Isabelle dit :

    Dommage de dépenser autant d’énergie pour trouver son chemin et d’avoir besoin de l’autre à ce point dans ses déplacements hors de chez soi
    Une zone à découvrir, le plaisir de voyager seule, et de se perdre pourquoi pas
    s’autoriser à se perdre
    bonnes routes

  3. mouchette dit :

    Je ne me suis pas moquée mais j’ai souri. J’avais le droit ? 😁
    Je n’ai aucun sens de l’orientation mais je ne sais pas si ça te rassure…
    Que la préparation avec ton Népou te permette d’être plus sereine. En tout cas à l’issue de ces trois jours tu pourras être fière de toi. 😉

    • Cloudy dit :

      Tu as le droit de sourire ET de te moquer 😉
      Heu… non tu ne me rassures pas mais je me sens moins seule !
      J’espère que je vais pouvoir m’y rendre et revenir… et alors je serai fière.
      Bizettes

  4. Célestine dit :

    Jamais une seule seconde je ne penserais à me moquer de toi…
    Et puis tu racontes avec une telle authenticité dans la voix.
    Enfin, dans la plume, devrais-je dire 😉
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Cloudy dit :

      Se moquer, c’est permettre de dédramatiser pour moi.
      Merci à toi de respecter l’enfant à moi qui a peur 😉
      Très joli dimanche chère Célestine 🙂

  5. Anonyme dit :

    Chère Cloudy,
    Tout d’abord on peut sourire mais se moquer en aucun cas.
    Il y a en toi une grande partie féminine qui se rapporte à notre incapacité à nous repérer dans l’espace. C’est comme ça ! Il y a une vraie différence de compétences entre les cervaux masculins et féminins et tant mieux . Chacun ses forces et ses faiblesses ! Reste plus qu’à combler cette « défaillance » en préparant au mieux via Michelin et cie tout en t’assurant une marge de manœuvre confortable pour t’éviter tout stress inutile.
    Parfois être une étrangère dans une ville inconnue, ça peut faire du bien.
    J’en suis certaine tu vas tres bien te tirer de cette expérience et revenir fière !
    Bonnes aventures !

    • Cloudy dit :

      Chère Anonyme.
      Merci pour ton passage ici et pour tes conseils bienveillants.
      Il se trouve par ailleurs, que les dyscalculiques (dont je suis) ont une représentation dans l’espace mal-aisée…
      Vivement le retour que je vous raconte 😉

  6. AlainX dit :

    Donc si dans trois mois on n’a pas de tes nouvelles…
    On sera que tu recherches ton chemin… ça nous aidera à patienter…
    ;-))
    plus sérieusement je crois que voyager seul rend beaucoup plus attentif et réveille nos sens parfois engourdis…
    cela se passera donc très bien !

    • Cloudy dit :

      Cher Alain, guette bien le ciel, peut être y verras tu des fumées : ce sera moi 😉
      Merci pour ta bienveillance, j’en ai besoin !

  7. PaoDora dit :

    Coucou ma belle, je me reconnais tellement dans tes mots et tes tourments… Je suis sûre que t vas y arriver quitte à partir deux jours avant 🙂 je croise les doigts et je crois en toi. Yessssss bisous

  8. Rubynessa dit :

    Je la connais cette peur, cette peur de me perdre, parce que je pars toujours dans l’autre sens. Je n’ai pas de GPS interne non plus, je n’ai aucune idée, nulle part, ou est le nord ou le sud….. Jusqu’au jour, il y a quelques années, ou je me suis dit: « Ruby, si tu n’affronte pas cette peur, tu ne fais rien, tu te cloître chez toi… » Depuis, je pars seule dans le monde entier, un GPS et un plan dans la poche, je voyage, je prends le métro et le bus dans des villes immenses en Europe et hors Europe……Des fois je me trompe, et alors? Ma fois, je rebrousse chemin….. Et j’adore ça 🙂

    • Cloudy dit :

      Oh Ruby comme j’aime tes prises de risque. J’en serai presque jalouse… Je n’en suis pas à ce stade, à mon grand regret mais cette année, j’ai fait mon premier pas vers l’autonomie.
      Merci pour ce partage d’expérience 🙂

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s