Le livre de mon visage

A chaque rentrée, pétrie de bonnes intentions quant à ce lieu, je me demande ce que je vais en faire. Comment je vais le faire grandir, évoluer, comment je vais pouvoir aussi enrichir mon écriture, mon propos, comment je vais sortir de mon éternel sujet de presque prédilection : moi, ma vie, mon œuvre.

J’ai cessé toute connexion au livre des visages. Je perdais beaucoup trop de temps en consultations vaines et échanges stériles avec des personnes portées à la controverse, bien plus d’ailleurs qu’en relation constructive avec mes « amis ».

Pour revenir ici.

Cette lucarne, indispensable respiration dans mon quotidien, est définitivement l’outil parfait pour moi. Pas de publicité, pas de fil d’actu qui me met en rogne, pas d’infos bidons. Un espace dans lequel la créativité non formatée peut s’exprimer, où le propos peut s’exposer en plus de 100 caractères, sans crainte que son auteure ne soit jetée aux lions à la moindre controverse, ou opinion contradictoire. Le respect de « mon avatar » , auquel je tiens beaucoup. J’ai besoin de savoir que cet anonymat sera toujours préservé.

J’avais envie de rendre hommage à ce lieu refuge qui m’a fait rencontrer de belles personnes, avoir de beaux échanges ici et en off, aligner une quantité non négligeable de mots-thérapie, prendre du recul et de la hauteur parfois.

Oui, revenir ici  🙂