« J’écris de chez les moches »

« J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du marché à la bonne meuf (…).
Parce que l’idéal de la femme blanche séduisante qu’on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu’il n’existe pas ».
Virginie Despentes (King Kong Théorie, 2006

Publicités