Back

Je suis immobilisée et comme le temps est caniculaire (excuses bidons), je farfouille sur internet. FB pour être tout à fait honnête.

Je me demande toujours comment les gens peuvent s’exposer à ce point. Eux, leurs enfants, leur intimité. Et en même temps, je m’expose follement ici…

Je farfouille donc et tombe sur lui. Lui bien sûr. Il n’a pas changé. Son sourire, son grain de peau, ses tatouages, son chien, sa maison, à une poignée de kilomètres de chez moi… sa femme, ses magnifiques enfants. Elle, je ne la trouve pas très classieuse, fausse blonde, trop maquillée (pouvais je lui trouver la moindre qualité ?), eux sont grands et magnifiques. 1 fille, 2 garçons. Des enfants….

Je me retrouve dans cette position voyeuse, qui ne me rend pas fière. Mais je ne me décolle pas de ces photos qui font défiler le fil de sa vie.

J’ai une irrépressible envie, que je ne me connaissais pas. Celle d’être blottie contre lui.

Et bien sûr, les souvenirs remontent. Nombreux et doux pour la plupart.Je me retiens d’envoyer un message. Comment le percevrait-il ? Pour quoi faire ?

Rien, absolument rien.

Seulement, je suis happée par un tourbillon pas très sympathique…

Si ma vie avait été différente.

Si… J’aurais des enfants peut être. Une maison avec un chien, une fille adolescente qui comme moi aimerait le street art et la poésie. A l’heure qu’il est, je ne serai pas seule sur mon divan à ne pas pouvoir marcher correctement avec mon mari seul aussi, à l’autre bout de la France. Il y aurait de la vie, autant que peuvent en produire des enfants pré-adolescents, des apéros dans le grand jardin, du bruit, de l’animation.

Si…

 

Publicités

14 réflexions sur “Back

  1. hyoutoko dit :

    Cloudy,
    Permets-moi d’intervenir, et en tant qu’homme séparé, et en tant que qu’individu acerbe et aussi con que ses pieds… (Désolé du ton parfois un peu vulgaire, mais à situation tendue, il faut des réponses tendues).
    Je ne suis pas la science infuse, ni même un psychologue tout court ; et je tiens à te dire que parfois j’ai fait des recherches sur FB (on ne peut pas dire que je vis sur ce réseau, mais bon c’est un autre sujet) par curiosité mal placée.
    Je visionne des bribes de mon passé et je me rend compte que le seul qui soit figé est dans mon affectif. Un peu comme un vieux clou rouillé auquel on suspendait des tableaux divers et variés…
    Pour garder cette image, nous focalisons sur ce clou qui est sur d’autres murs, et nous le trouvons plus mal placé que sur le notre… Nous repensons à nos tableaux suspendus à ce clou et le bien-être (tant qu’à faire) que l’on ressentais…
    C’est une erreur, une façon de nous reprocher le présent, de nous dévaluer en nous comparant sur des bilans biaisés…
    C’est peut-être parce que nous aspirons au mieux pour nous même (le mieux n’est-il pas l’ennemi du bien ?), parce que nous glissons doucement vers une fausse déchéance et que nous comparons ce qui était et ce qui est, ou ce qui sera…
    Le passé appartient au passé. Il y a des souvenirs agréables, et d’autres moins… Mais ce texte là, l’encre en est sèche ! Seul ton « égo » flatte ta psyché, te dis « Allez, glisses-ui un petit mot à ce passé ; et il pourrait resurgir d’une manière ou une autre !… »
    L’amour qu’on regrette s’est transformé : il a pris d’autres voies, d’autres visages, il s’est transformé en d’autres tableaux…
    Nous savons par expérience qu’on vase qui s’est brisé n’est plus le même, même fort bien réparé.
    Je ne t’invective pas, je ne te demande rien. A part de penser…
    Il faut déplacer ta réflexion dans le temps, en pensant « lumière » et non « ombre ». L’instant présent brille moins que jadis ? Ces nuages là s’en iront comme toujours et la lumière fusera davantage…
    Les moments tendres et agréables ne sont pas révolus, mais ils ne sont plus sur ce vieux clou…
    N’y accroche donc pas ton âme dessus. Les gens ne nous appartiennent pas, et les souvenirs n’ont plus. Ils s’altèrent, se déforment et se délavent avec notre égo ; au point où ce dernoer recompose le tableau à sa façon…
    La vie est endurance, et au final la récompense d’avoir enduré l’insupportable nous parvient…
    Bien sûr tu peux écouter cette voix qui est en toi ; et faire selon ton envie…
    Mais cela vaut-il la peine de ne plus vivre dans le présent ? De fuir le présent ?
    Moi je dis ça comme ça…
    Pardon pour cette longueur monotone.
    Un lecteur quelconque…

    • Cloudy dit :

      Tu n’es pas tout à fait quelconque…
      Merci beaucoup pour ce long message.
      J’avais besoin de l’écrire pour conjurer.
      Je ne le ferai pas, je le sais bien. Il y a juste eu ces fulgurances : d’envies, de jalousie, de certains regrets, de désirs aussi.
      Juste des fulgurances 😉
      Douce nuit

  2. Anne dit :

    Magnifique commentaire de HYOUTOKO qui dit tout avec des mots magnifiques…..
    J’ai fait ce que tu as fait, plus d’une fois, je le fais encore parfois et en lisant les réflexions du commentaire précédent je ne peux qu’adhérer à ce qu’il dit.
    Quand je suis mal, quand je suis mal dans mon présent je me retourne vers le passé et je me gave de « et si » et puis je comprends que je suis accrochée à mes souvenirs surtout, un temps où j’étais différente (c’est ce que j’imagine) et à chaque moment de fragilité affective j’ai fait ça.
    C’est humain, il faut juste comprendre que c’est une défense, une sécurité mais que ce n’est pas la réalité vraie de ce qui aurait pu être ou de ce qui est aujourd’hui.
    Je t’embrasse ma douce et ne t’en veux pas de ça !

  3. Nina dit :

    La famille « Ricorée » ?(‘pub). J’en connais qui ont ,divorcé !! Faisons une différence entre la vie rêvée et la vie réelle que nous devons chouchouter. Et, vous deux, vous le valez bien ! 🙂

  4. Kahina dit :

    Ce serait jouer un jeu dangereux que de contacter cet ex mais je comprends ta pensée. Surtout si M. Cloudy est loin de toi.
    Vus les commentaires, tu as un lectorat de grande qualité 🙂
    Je te souhaite qu’un soupçon de sérénité passe par chez toi.

  5. gballand dit :

    Mais ces images ne sont que des images postées pour refléter une vie qui n’est peut-être pas tout à fait telle que l’on voudrait qu’elle soit 😉

  6. Agnès dit :

    avec vos doutes, votre présence, vous êtes une personne de qualité
    l’accepter et la partager
    merci

  7. Célestine dit :

    Que rajouter ? Sinon que Hyoutoko a raison, les fantômes du passé nous hantent parfois mais rien ne dure, rien ne revient et les regrets, on en éprouve tous à certains moments, on ne le fait pas exprès, mais ce sont les façons que ces fantômes ont choisies de venir nous tourmenter.
    Le présent est là, et nous on est là a aussi. C’est dérisoire, mais ne jamais oublier que derrière les claviers il y a de vrais êtres humains, et non juste des pseudos.

    gros becs
    ¸¸.•*¨*• ☆

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s