Mon ici

C’est drôle…

Comme ce lieu vit sans moi, quand je ne suis pas capable de l’alimenter, quand l’écriture devient plus un poids qu’une aide, quand la balade quotidienne chez mes sœurs et frères de blogs ne peut pas s’envisager.

Pourtant, je reviens toujours. Malgré moi, victime consentante…

En ce moment, la vie me regarde avec un œil qui frise, se moque de moi, met de la couleur par touche, un peu… et puis les nuages circulent, à nouveau.

La vie, celle qui ne peut pas toujours se raconter.