Le plan

Je me demande souvent ce que la vie a comme plan pour moi.

Il y a dans mon histoire, comme dans celle de millions d’autres personnes, des pics d’infinis bonheurs, « la chance » et ces descentes aux enfers, indescriptibles qui me laissent souvent sur le carreau.

Je suis une abonnée à la saudade. Ce terme portugais me colle si parfaitement à la peau. Je suis aussi une familière de la mélancolie, déprimes et dépression ont laissé quelques traces sur mon chemin.

Pourtant, je ne cesse de regarder ma chance. Celle d’avoir rencontré des personnes formidables, parmi lesquelles celles qui m’ont élevée, d’avoir eu des ami-es précieux, des professionnels de tous ordres qui m’ont aiguillée, fait avancer ; d’avoir un quotidien doux malgré tout.

La crise de la 40 aine dit-on…. Mais il me semble que mon parcours est jalonné de crises. Je suis une criseuse professionnelle.

Alors quoi ? Quelle est cette nouvelle vague. Celle qui dit qu’il n’y a plus de sens, plus de substance, plus de matière… de joie ?

La ou les réponses, sans nul doute, sont en moi.

Mais je ne les trouve pas…

 

Advertisements

17 réflexions sur “Le plan

  1. mouchette dit :

    Si on pouvait savoir parfois ce qui nous attend… Mais je crois que les épreuves nous permettent d’en apprendre davantage sur nous et de se rendre compte que nous sommes capables de nous relever malgré les coups du sort. Même si l’on aimerait que la roue tourne.
    Tu as raison, c’est important de se rappeler que nous avons connu et que nous avons à connaître (certainement !) des joies, des bonheurs même si la vie n’a pas été et n’est pas toujours simple.
    Le vie est faite de hauts et de bas mais de questionnements aussi c’est vrai. Ce n’est pas toujours facile de trouver les réponses et de ne pas se sentir perdue.
    Je te souhaite alors que tu les trouves petit à petit et surtout que tu aies des sources de joie en attendant.

  2. dlandelle dit :

    La vie n’a pas de plan, le propre de la vie est de naviguer à vue, appliquer un plan c’est dérouler un programme, comme une machine. Nous ne sommes pas cela, nous sommes des humains, avec une liberté de mouvement.
    Cependant « Le Plan » du nouvel ordre mondial existe, il est chaque jour plus prégnant et marque nos vies.
    C’est ce plan que nous percevons tous consciemment ou pas, et que beaucoup évacuent d’un revers de main en rigolant bruyamment de la théorie du complot, comme s’il n’y avait qu’une théorie, et qu’un complot, alors que tout nous montre le contraire : une pléthore de complots sordides.
    Cette dissonance cognitive entretenue par les média comme autrefois par la messe achève de paralyser ce qui reste d’énergie vitale dans nos corps fatigués par les assauts de cet environnement mortifère. Ouvrir les yeux fait peur, mais rend la liberté !

  3. Célestine dit :

    Je comprends tout à fait ce que tu dis, pour ma part, j’ai l’impression de progresser par bonds, comme une grenouille : des rencontres, des lectures, des expériences qui m’enrichissent, modifient ma trajectoire, me rendent meilleure, m’aident à mieux me connaître…
    Tiens ce livre-là : http://passeurs-de-lumiere.hautetfort.com/media/01/02/1087866870.pdf
    qui me permet de faire « respirer » mon cerveau quand je me sens envahie de pensées « saudade»…Voilà une lecture qui a vraiment changé mon rapport au monde.
    Je t’embrasse du fond du coeur. Je sais que nous avons beaucoup de points communs.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Cloudy dit :

      Oui ! Voir la vie autrement, voir le verre plein, plutôt que vide.
      Lorsque l’on est acculée, tel que j’ai le sentiment de l’être aujourd’hui, c’est difficile.
      Mes plans s’arrêtent au quotidien…

  4. Melle Bulle dit :

    je suis mitigée quant aux plans de la vie … je suis plutôt une adepte pour dire qu’on est maître de notre vie (ou nos vies) et donc que c’est nous qui avons des plans pour la vie. Et force est de constater que parfois, le plan ne se déroule pas comme on l’espérait …
    Et aussi, j’ai toujours eu en mémoire une phrase dite par la mère d’une amie : « va où tu veux, meurs où tu dois » … ça fait écho en moi notamment avec l’actualité du moment … les attentats, les accidents … Bref, en gros si c’est ton heure, c’est ton heure … et vice versa …
    Alors je pense qu’on doit faire alliance avec la vie et suivre nos plans et les siens …

    Il y aura toujours des hauts, toujours des bas … parfois plus que ce que l’on voudrait (pour les bas) mais pour ma part, j’essaye de m’accrocher aux hauts, même les plus petits … pour voir plus loin, les plans à venir 🙂

  5. AlainX dit :

    C’est pas si mal je trouve d’être une professionnelle de la crise…
    parce que c’est quand même une sorte de parcours obligé d’aller de crise en crise.
    Et comme tu sais les traverser pour mieux ressurgir, c’est aussi plein d’espérance.

    Regarder ses chances est une belle attitude. s’en imprégner, encore mieux.
    Tout cela te permet de sortir « par le haut ».
    Je trouve plutôt cela pas mal… !

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s