Je travaille dans un quartier…

Sont jetés par les fenêtres, de la nourriture, des vêtements, des chaussures, des seaux d’eaux sales, parfois des meubles.

Les trottoirs sont jonchés de crachats (de toutes les tailles  !).

On ne marque pas les stops, les feux rouges de temps à autre seulement, on fonce de temps en temps sur les piétons pour leur faire peur, on fait la course à moto sur les grandes rues, on se poste devant les voitures aux feux verts en moto et on les empêche d’avancer. Dans ces circonstances, ne surtout pas klaxonner, vitupérer, sinon on te course et on peut potentiellement (selon qu’on est nombreux ou pas) venir taper sur les portières de ta voiture (en prime, tu as aussi le droit d’être insulté).

On ne s’appelle pas, on se hurle dessus à grand renfort de noms d’oiseaux.

Les traces d’humanité résonnent dans les rires des enfants et scintillent dans leurs yeux…