S’accueillir

Emprunté à la belle et inspirante Mlle Bulle (que je remercie !)
Je me pardonne … 
– D’avoir délaissé mon corps et de lui avoir fait subir souffrances et humiliations.
– De n’avoir pas assez su dire non.
– De m’être laissée dénigrer par les miens, de ne pas m’être suffisamment reconnue et d’avoir laissé le champ libre à certaines personnes pour me piétiner.
– De n’avoir pas pris la parole pour faire entendre ma voix et mon opinion.
– De m’être oubliée trop souvent et d’avoir fait passer certains autres avant moi.
– D’être méprisante parfois, lorsque je ne me sens pas considérée à ma juste valeur.
– De ne pas avoir la famille dont j’ai toujours rêvé…
– D’abandonner trop vite dans certaines circonstances, de ne pas être plus tenace, voire pugnace. Parce-que je n’ai pas confiance, parce que je ne me sens pas capable, parce-que je n’ai plus l’énergie, l’envie, le désir.
Je me félicite … 
– De mon chemin professionnel. Difficile mais qui correspond à ce que je souhaitais lorsque j’étais jeune.
– De commencer à surmonter mon immense peine, la douleur abyssale de ne pas avoir un enfant.
– De me réconcilier petit à petit avec moi, de devenir mon amie.
– D’accepter mon corps tel qu’il est, de reconnaitre que toutes ces années, il m’a portée envers et contre tout (et tous !).
– D’avoir fait de mon mariage le plus beau moment de ma vie, lorsque nos parents étaient encore tous avec nous.
– De savoir dire « je t’aime, je t’apprécie, tu es mon ami-e, tu me manques »….
– D’apprendre à me mettre au cœur de ma vie, de m’écouter, de considérer mes besoins et envies.
– D’accompagner avec énergie et passion les personnes que j’ai la mission de soutenir.
– De tenter de parler vrai, avec le cœur et de savoir me taire lorsque je ne suis pas en accord.
Publicités

6 réflexions sur “S’accueillir

  1. mouchette dit :

    C’est une sacrée étape de réussir à s’accepter, à accepter notre corps, à accepter les coups du sort. Et c’est vrai qu’il ne faut pas oublier les évènements qui nous rendent fières de ce que nous accomplissons.
    Mais c’est une étape aussi difficile, de réussir à vivre alors que ce projet d’agrandir la famille n’a pu voir le jour. Ce sont tant d’années de combat.
    Comme toi, j’ai pardonné à mon corps. J’ai enfin accepté tel qu’il est et me suis rendu compte qu’il est sacrément costaud compte tenu de ce que j’ai vécu.
    Cloudy, je te souhaite sincèrement bon courage sur ce long chemin du pardon, accroches-toi, fais tout ce que tu juges bon pour toi, pour vous. Et sois fière du chemin déjà parcouru.

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s