Janvier (Yes, I did)

Moka inside

« La Légèreté », Catherine Meurisse / Un abus de mousseux qui conduit à dire des conneries / Un mail déclaration d’amitié et une réponse qui gratte aux entournures / Il neige, putaing il neige ! / La recherche de LA doudoune / C’est la doudoune qui te va pas ou ton chapeau ? / On a trouvé une doudoune / Un spécialiste de plus dans ma vie, soit un chirurgien maxillo-facial (hiha) / Une formation chiante avec une formatrice flanquée du corps d’Isabelle Huppert et de la voix d’Isabelle Chollet / Une proposition de nouveau poste et le cœur qui se serre un peu / Des signes qu’on attend et qui ne viennent pas / Les primaires (gneurf) à gauche (ou pas) / Le départ d’Obama / Le départ de Michelle O. / Du coaching / « On part où en vacances ? Où on veut. Quand ça ? Quand on veut » / Reprendre l’animation de collectifs et kiffer grave ma race (de la mort) / Rêver à des week ends à l’étranger (message) / « Tu savais qu’il y a du gluten dans le dessert amande chocolat de Bjorg ? Nan sans déconner ???? » / Mon entrée sur Linkedin (oui j’ai une vie sociale) / Lire RH, penser RH, rêver RH, manger RH, dormir RH / Trump et la Russie : grosse blague ! / Décider que ça va aller / Cachoteries, chuchotements et bruits de couloir / Un repas d’anniversaire et penser douloureusement à ceux qui nous restent ensemble / L’achat d’une brosse à cheveux chauffante (gniiiiii) / Décider que ça va aller bis / Relancer les réseaux / Ma 1ère Birchbox (gniiiiii) / Les soldes (demain j’arrête) / Des bières parisiennes dans le Marais / Hamon en preums (gneurf) / Envie de me former, chercher, trouver, puis décider de reporter / 2 personnes au grand cœur, qui savent dire dans un moment critique qu’elles sont là / Des blablatages qui n’en finissent pas / 2017 : année où je ne suis plus socialiste / Avoir envie de redécorer la maison /  Un entretien « de recadrage » qui me renvoie violemment vers le passé / Décider que ça va aller (ter) / Les 13 premiers décrets de Trump : exaspérants et écœurants / Pénélope / Le corps fatigué et la saudade, encore et toujours accrochée à mon âme //