J’ai pleuré

Parce que je suis épuisée que mon corps ne suit plus ;

Parce que ma mâchoire, à mesure que le temps avance, me fait incroyablement souffrir ;

Parce que au quotidien, je me sens dans une énergie qui avoisine les 10000 volts et que ça ne va pas durer ;

Parce que je me retrouve encore dans une boucle infernale. Une boucle professionnelle, douloureuse. Et je me demande bien pourquoi ;

Parce que OK, c’est bon, j’ai compris les messages que m’envoient l’univers ;

Parce que merde, ce ne peut pas être ça la vie…