Vomissures

Je vomis ce monde où :

– des réalisateurs violeurs, portés au pinacle, sont encensés dans des cérémonies auxquelles ils président ;

– des petites filles, des jeunes femmes sont enlevées, puis vendues comme esclaves sexuelles, sans que le monde ne bouge le petit doigt ;

– des prêtres violeurs d’enfants feignent l’amnésie pour ne pas répondre de leurs crimes ;

– des femmes politiques pensent qu’il est temps mettre fin « aux actions d’associations politisées comme le planning familial, qui porte un projet de santé malsain » ;

– des présidents de pays les plus puissants au monde (ou non d’ailleurs) parlent des femmes en ces termes « tout ce qu'[il] veut » avec les femmes, notamment les « attraper » par la « chatte » ;

– des décérébrés défilent en bande, contre l’IVG ;

– des femmes chaque jour, dans la rue, dans le métro, au travail sont considérées comme de la viande, de la viande bonne à violer ;

– des pays considèrent que l’âge du consentement sexuel pour les petites filles est à 12 ans (!!!!!!) ;

La liste est longue et effrayante pour nous les femmes et pour tous les hommes.

En conséquence :

  • Je ne regarderai pas les Césars,
  • Je ne me rendrai plus jamais en Turquie,
  • Je veillerai à ce que ma parole de femme et de citoyenne soit prise en compte et représentée
  • Je ferai en sorte lorsque je serai spectatrice de manifestations que je trouve décalées de faire entendre ma voix
  • J’espère avoir le courage de m’opposer lorsque la situation de jeunes femmes ou de femmes seront malmenée
Publicités