Rapport au temps

Depuis quelques semaines, je suis la cobaye d’une coach en formation.

Elle teste sur moi sa pratique et ses outils. C’est curieux et hyper boostant à la fois. Éclaircir son point de vue, argumenter, partager, confronter.

Je lui ai posé ma problématique qui est mon rapport au temps.

Ce rapport au temps prend des proportions assez folles depuis que je travaille de nouveau à 100 %. Je ne sais pas comment je me débrouille mais j’ai le sentiment intérieur et physique d’être totalement débordée.

Vous objecterez à juste titre que j’ai des horaires de bureau, que je vis seule la plupart du temps et sans enfant, sans animaux non plus. Je ne fais pas de sport, je ne suis investie dans aucune association, je n’ai pas d’activités particulières non plus.

So what ?

Bah je ne sais pas. Il y a cette folle fatigue permanente (et depuis des lunes), il y a ce sentiment que je n’ai plus de place pour moi. Moi et l’écriture, moi et la méditation, moi et la lecture, moi et ma maison (moi quoi). Je n’écris presque plus, plus de manière quotidienne en tout cas, je ne lis presque plus car je me laisse happer par des conneries sur internet, je médite moins que je le souhaite et enfin ma maison ressemble à une ville assiégée.

Je suis sans doute mal organisée, car le soir, en rentrant je dépose mon cerveau et mon corps sur mon vaste canapé. Et les heures défilent. J’aimerais bien mais je peux point.

Aussi, l’année précédente a filé à la vitesse de la lumière, sans que j’investisse réellement et à fond ce qui me tient à cœur.

Ma coach me dit que tout est dans la volonté, dans les contrats que l’on signe avec soi, dans les compartiments que l’on s’autorise à créer pour son bien être.

Sincèrement, je ne sais pas…

Publicités

13 réflexions sur “Rapport au temps

    • Cloudy dit :

      Siiiiii
      Mais pour le moment je ne peux pas faire autrement (beaucoup de dépenses dernièrement depuis le wedding et nouvel emploi).
      Mais dès que c’est possible, j’y retourne à mes 80 %

  1. Nina dit :

    J J’appelle cela de la déprime.(je connais) . Je lui dis ‘non’ (à la déprime ),’ tu ne m’aura pas ‘. Et une petite issue de secours s’ouvre !!

    • Cloudy dit :

      Je ne me sens pas dans un épisode de déprime actuellement.
      Au contraire.
      J’ai des envies, des projets… J’ai le sentiment d’avancer, un peu, justement parce-que je « parle » à ma dépression…
      A suivre 😉

  2. Melle Bulle dit :

    Je rencontre le même problème avec le temps, c’est d’ailleurs l’objet d’un de mes futurs articles programmés. Je bosse à temps plein, 39h par semaine, mais à plus d’une heure de route de chez moi. Conclusion, je suis épuisée de mes journées quand je rentre et je n’arrive pas à en profiter. L’appel de mon lit et du « rien faire » est plus fort. J’attends impatiemment de pouvoir trouver une mutation plus proche de chez moi. En attendant, je vais essayer de me donner de temps en temps des coups de pied aux fesses car j’ai remarqué que lorsque je me booste un peu et me fait « violence », j’arrive à puiser de l’énergie !

    • Cloudy dit :

      Je culpabilise d’autant plus lorsque je te lis, je suis à 40 mn de chez moi…
      Perso, je suis contre la violence…. 😉
      Je négocie avec moi-même plutôt

  3. christine64210 dit :

    Pour moi c’est tout pareil ! je rentre chez moi avec plein de projets et puis… je me mets dans mon canapé, je prends mon ordinateur et je joue, je regarde les blogs… et je ne fais rien !
    Si ton coach te donne les solutions, donne-les nous ; vraiment cela m’intéressera ! Merci !

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s