Après le 7

 

Deux ans après que reste-t-il du 7 janvier ?

Une communion qui s’est évaporée, un état d’urgence permanent, des noms qui s’effacent peu à peu, des décisions politiques, des promesses peut être, un gout amer dans la bouche, un voile sur le cœur.

Je n’ai pas oublié, comment le pourrais-je d’ailleurs ? Avec ces évènements, il m’a semblé basculer dans un autre monde, quelque chose d’effrayant, quelque chose qui broie. L’humain, la notion de fraternité, de partage, de société.

Mais force est de constater que je suis passée à autre chose. A un après qui ressemble étrangement à avant. Après « tout ça », Charlie, Le Bataclan, l’Hyper casher, je me suis dit qu’il était temps. Temps de vivre autrement, temps de prendre le temps, temps de prendre soin (de mes proches, de ma grande personne), temps de relativiser un peu…. Mais je suis retombée dans le quotidien.

Je n’en suis pas fière.

Lire « la Légèreté » de Catherine Meurisse, c’est se raccrocher à ce fil. Celui de la vie malgré tout, celui des blessures qu’il faut panser et cela d’autant plus lorsque l’on a été au cœur de cette atrocité.

Son dessin est pur, beau, humble, j’ai envie d’ajouter féminin. Mais son propos est plus fort encore. La suivre conduit de la colère, au déni pour atteindre la beauté. La beauté avec un grand B, ponctuée de rencontres et de révélations.

Il faut lire Catherine Meurisse.

 

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Après le 7

  1. celestine dit :

    Nous avons tous éprouvé cette déliquescence des réactions, au fur et à mesure. le premier cri est toujours primal, affreux. Après, c’est horrible de le dire, on s’habitue aux coups. Il nous faut lutter, retrouver les sensations premières, le ressort, la révolte, pour les empêcher de devenir banals. Parce que cette banalisation est voulue.
    Alors se souvenir, c’est important.
    Tout comme réinventer un monde, primordial.
    Ne pas lâcher. Mais s’agripper aux priorités.
    Tu me donnes envie de lire cet album.
    Bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Cloudy dit :

      Oui, c’est exactement cela…
      S’accrocher à l’essentiel.
      Je t’invite si tu en as l’occasion à te plonger dans cette BD, qui j’en suis sûre ne te laissera pas indifférente.
      Belle journée

  2. ppm00 dit :

    Le protecteur de Claude Hermant (fournisseur des armes) n’est autre que Bernard Cazeneuve, récompensé pour son action et maintenant premier ministre.
    Faut-il transmuter la colère en beauté ? la colère est saine et protectrice quand il s’agit de se protéger, et nous sommes en danger.

  3. Pierre dit :

    Tu me donnes envie de la lire…

    Pour le reste, oui, on se fait à tout. On n’oublie pas, on vit avec. Et, d’une certaine façon, heureusement qu’on a la capacité de ne pas porter chaque douleur avec l’intensité du premier jour. On serait écrasé…

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s