Indigence et pédanterie

Le titre de ce billet n’est pas prometteur, il est limite poussif même…

Ce week-end, j’ai renoué avec le SAMU, avec les urgences.

Les urgences, ce lieu foutraque où se côtoie l’indigence et la pédanterie.

Qui que nous soyons, pour des raisons très similaires, nous souffrons. Que nous soyons le sportif qui s’est blessé, le quinqua victime d’un accident domestique, la mamie recroquevillée sur son brancard, ou bien comme nous que nous attendions une accidentée.

Alors oui, on attend des heures, c’est bruyant, il y fait très chaud, ça court, ça pleure, ça rit, ça tempête, ça parle fort au téléphone « je ne sais pas s’il sort ce soir, oui je sais ça fait 5 heures, c’est moi qui attends pas toi à la fin, bordel !!!! », mais pendant plusieurs heures, nous cohabitons, chacun plongé dans notre humanité.

Je me suis questionnée sur la manière dont les malades sont triés, sur le pourquoi de la présence de vigiles plantés de manière ostentatoire dans le hall. Je me suis retranchée dans ma bulle pour me protéger, j’ai regardé, écouté, épaulé.

Et puis j’ai pensé que c’est une chance folle, oui une chance de pouvoir être pris en charge de la sorte par des personnes consciencieuses, rassurantes, au discours adapté.

Je ne transforme pas l’épreuve, j’imagine juste un monde sans fonctionnaires, ou pour être plus juste avec deux fois moins de fonctionnaires, à quoi ressemblerait un monde sous l’ère  fillioniste.

J’ai dit poussif ? Peut être pas finalement.

 

 

 

 

Publicités

13 réflexions sur “Indigence et pédanterie

  1. celestine dit :

    Non pas poussif du tout. Profond. Et visionnaire.
    Et au final qui va nous interpeller dans ce que nous avons de plus intime sur les rouages de notre société ni complètement pourrie, ni idéale. Une société humaine…
    ¸¸.•*¨*• ☆

  2. dit :

    Oh, comme je te comprends sur ce point…
    Même si je vis en Suisse et qu’on l’as pas de vigies, c’est long, très long.
    J’ai la « chance » d’être rapidement mise en isolement car atteinte d’un cancer, mais la dernière fois j’y ai passé 12h, avec une infection intestinale et 2embolies…
    Apparemment ils avaient mieux à faire…
    Alors oui, les patients sont traités en fonction de la gravité… oui il y a toute la misère humaine réunie… mais pourquoi ne pas augmenter le personnel?
    J’espère que pour toi et pour l’accidentée ça va mieux…
    Courage, je te lis souvent même si je n’intervient pas…

    • Cloudy dit :

      Merci de partager ici Vé, sur ce que tu as été amenée à vivre.
      L’accidentée du crâne va mieux et moi aussi 😉
      Et merci de me lire !

  3. Rubynessa dit :

    J’avais essayé de commenter d’autres articles, mais apparemment ça n’a pas fonctionné, on va essayer avec celui – ci….

    Les urgences un monde fou ou on retrouve un va et vient qui ne s’arrête jamais….. Les urgences ont été mes plus belles année, mes plus belles rencontres….

    Ah oui, par chez vous avec votre peut être futur nouveau président qui veut faire travailler les infirmières 39 heures par semaines et les payer que 35…… Il a de ses idées celui – là……

    • Cloudy dit :

      Ça marche !
      😉
      Avant de faire travailler les fonctionnaires 39 heures payés de clopinettes, il souhaite en faire disparaitre 500 000.
      Deux fois rien en somme.

  4. kahina dit :

    Bien d’accord avec toi ! J’ai rarement eu affaire aux urgences mais j’ai déjà été hospitalisée et la prise en charge est très bien. Et très souvent, le personnel est aux petits soins.

  5. Melle Bulle dit :

    En tant qu’assistante sociale hospitalière, et pour bien connaître le milieu des urgences (et je pourrais t’expliquer pourquoi il y a la sécurité aux urgences), je ne peux qu’approuver ton message et partager ton « questionnement ». A mon niveau, c’est de l’indignation que l’on puisse imaginer le non-remplacement de tous ces gens dans les hôpitaux (et ailleurs), car crois moi, on est loin de se tourner les pouces toute la journée (même si oui, il y a des corps de métiers de la fonction publique qui mériteraient d’être revus à la baisse car pas autant de besoin … et d’autres inversement renforcés …) ! Bref, moi j’suis dépitée de voir qu’encore une fois, on cherche l’économie là où c’est déjà le plus faible …

  6. gballand dit :

    Les urgences… J’ai un souvenir étonnant de mon passage aux urgences il y a longtemps, pour mon fils et à l’époque je m’étais dit que on était pas tous armés de la même façon. Comme vous le soulignez justement, la réduction du personnel risque de rendre les choses encore plus difficiles alors que tout est à flux tendu.Je me demande si l’école joue bien son rôle et enseigne à penser… car si Fillon arrive au pouvoir avec le discours qui est le sien c’est à désespérer. Peut-être, finalement, que les médias et la société de consommation arrivent à détruire ce que l’école construit péniblement 😉

    • Cloudy dit :

      Je n’ai pas de réponse pour l’école.
      J’ai travaillé en ZEP et j’ai côtoyé des êtres passionnés et passionnants, pour la plupart dévoués, qui ne comptaient pas leurs heures.
      L’école, je trouve que c’est le plus beau lieu du monde. Ca devrait l’être en tout cas.
      L’école comme la société de consommation ne pourraient être responsables de tout…

  7. mel dit :

    J’espère sincèrement que lorsqu’il veut baisser le nombre de fonctionnaires, ce n’est pas dans le secteur de la santé, car ce serait vraiment idiot. Qu’il aille lui même faire un tour aux urgences ! par contre dans d’autres services, parfois, j’ai des doutes …. Il nous faudrait quelques explications. J’ai fréquenté rarement les urgences, je trouve l’endroit difficile mais rassurant.

    • Cloudy dit :

      Mel, pour ce qui me concerne je n’ai pas besoin d’explications.
      Certains métiers ne peuvent pas selon moi disparaitre, voir même le nombre de ses agents disparaitre.
      De manière générale pour moi une politique ne peut pas se mener à court terme.
      Il faut voir à long terme.
      Sarkozy supprimait il n’y pas si longtemps des postes d’enseignants, aujourd’hui il y a pénurie. On recrute via Pôle emploi. Je trouve cela intolérable et même insupportable dans une société où les écarts ne cessent de se creuser.
      Pour être honnête avec toi, je n’ai pas trouvé le lien que j’ai fréquenté rassurant. Ce que j’ai apprécié c’est la parole et le professionnalisme des soignants.

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s