Last Year

Nous nous sommes levés tard.

Nous avons allumé nos portables et l’un comme l’autre avons lu les messages reçus en cascade. Est ce que nous étions sortis la veille ? Est ce que nous allions bien ? Est ce que nous comptions rester dans la capitale ? Nous n’avons pas compris tout de suite. Alors nous avons allumé la TV et dans la foulée, mon beau-père appelait inquiet que nous n’ayons pas pris la peine de le rassurer.

Il y a un an, nous venions de nous marier et flottait encore autour de nous ce parfum de joie, ce bonheur simple.

Il y a un an, j’avais un entretien pour un nouveau travail. Je croisais les doigts pour être prise, pétrie néanmoins de doutes et d’une peur sourde.

Il y a un an, mon beau père était encore parmi nous, mes parents n’étaient pas encore entrés dans le cercle infernal des opérations et des résidences forcées dans les hôpitaux.

Il y a un an, V. n’était pas encore atteinte de son cancer.

Il y a un an, nous n’avions pas eu cette terrible dispute qui m’a fait prendre conscience, plus que jamais, que tout est ténu, fragile.

Il y a un an, la vie a décidé de nous épargner, nous et nos proches, nos aimés.

Il y a un an notre monde avait commencé à vaciller, mais depuis lors il ne cesse d’être ébranlé. Il y a comme un avant et un après. Des pouvoirs qui s’entrechoquent, des valeurs qui volent en éclats, des colères qui grondent, des contre-pouvoirs, des informations tronquées…

Il y a un an, je voyais la vie d’une certaine façon. Simpliste peut être, différente d’aujourd’hui en tout cas.  Aujourd’hui tout est plus précieux, plus savoureux, plus doux, plus beau, plus fragile aussi. Plus urgent.

Oui depuis un an, tout est infiniment plus urgent…

Publicités

4 réflexions sur “Last Year

  1. celestine dit :

    Ce fut une « annus horribilis » pour beaucoup de gens, mais vous n’avez pas été épargnés…tout comme moi
    Tous mes enfants étaient dans la capitale (quartier république) le 13 novembre.
    J’ai eu très peur ce soir-là.
    Les trois êtres que j’aime le plus au monde auraient pu m’être arrachés en dix minutes.
    En janvier j’ai perdu mon beau-frère, en juin mon amie Sylvie, en septembre mon père…
    Alors c’est vrai, tu as raison, l’urgence s’est insinuée dans nos pores.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Cloudy dit :

      Célestine,
      J’avais compris en venant te lire que tu as perdu des êtres chers cette année et j’en suis sincèrement désolée.
      Cette année indéniablement nous aura marqué.
      Souhaitons que 2017 nous soit plus douce.
      Des pensées 🙂

  2. Melle Bulle dit :

    2016 marquera malheureusement tous nos esprits et nos cœurs meurtris. Il y a toujours/souvent un avant et un après suite à ce genre d’événements de masse tragiques. Cependant, je pense qu’il faut continuer de croire en la Vie et en l’Homme … sinon on reste pétrifié par l’année qui vient de s’écouler et on n’avance plus.
    Pleins de pensées à toi et à tes proches pour terminer 2016, en espérant que 2017 vous soit plus douce !

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s