Il y a…

Ces quelques cheveux blancs. Sur les tempes et sous la frange. de plus en plus nombreux, de plus en plus difficiles à cacher (longtemps)

Ces rides aux coins des yeux. Et la pire, celle du lion (salope) qui se creuse de plus en plus.

Les joues. Remplies, rosées la plupart du temps, rouges en période de grand stress ou lorsque je pique un fard.

Le double menton. Omniprésent, omnipotent, risible de fatuité

Ces bras qui avec le temps se transforment en chauves souris.

Les bouées, sur le ventre, de plus en plus opulentes. Affreusement, douloureusement visibles.

Les cuisses, qui frottent, vallonnées, orangées, striées.

Il y a trop de tout partout….

Publicités

11 réflexions sur “Il y a…

  1. mapomme dit :

    Tu ne crois pas qu’on est tous un peu comme ça, nous les « vrais », loin des magazines ?
    Je me reconnais aussi dans quelques lignes et ta ride du lion m’a fait sourire, quand je ne connaissais pas encore les bras en chauve souris mais je valide. Les bouées sur le ventre, je valide aussi, ainsi que les cheveux gris (j’ai passé une partie de l’après-midi d’hier à me faire une tite teinture bien naturelle). Je ne ferai jamais la couv’ de Cosmo mais je m’y suis résolue 😉

    • Cloudy dit :

      Sans doute as tu raison, je ne sais pas. J’ai cessé de me comparer, de vouloir telle ou telle chose depuis très longtemps.En surpoids depuis ma plus tendre enfance (laquelle ne fut pas tendre d’ailleurs), j’aimais je n’ai eu l’espoir de rentrer dans du 40. Il faut que j’accepte. Mo chemin (de croix) est celui de l’acceptation. Je n’ai jamais été bien dans mon corps, jamais en phase, c’est un sentiment que je ne connaitrai jamais, cette cohabitation agréable avec soi. C’est ce que je regrette et que je voulais dire ici. Je ne correspond à aucun modèle mais ne me correspond pas non plus…

      • mapomme dit :

        Pendant longtemps j’ai pensé pareil, encombrée dans un corps que je ne reconnaissais pas, qui ne me convenait pas et qui provoquait allègrement les quolibets, de ma famille en particulier. Du coup, j’ai tenté les looks les plus improbables, les coups de gueule à la con, histoire de faire focaliser sur autre chose.
        Aujourd’hui j’essaye de repartir de 0.
        Parfois j’arrive à me regarder juste moi, sans rien. Je me supporte, enfin. Mais le chemin a été long, et les rechutes sont parfois toutes proches. Respire un grand coup, regarde, touche. Le Qi Gong m’a été quasi vital sur ce coup là en m’invitant à m’investir dans ce renouveau. Ne reste plus qu’à trouver « ton » Qi Gong. Je te le souhaite sincèrement 🙂

      • Cloudy dit :

        Ma chère MaPomme
        Merci pour ce partage 🙂
        Je vais le trouver mon QiGong, c’est sûr 😉
        Douces pensées

    • Cloudy dit :

      Ni l’un ni l’autre. C’est un constat avec lequel il faut composer. Car si certaines peuvent lutter contre les marques du temps, les autres ne le peuvent pas…

    • Cloudy dit :

      Les « il faut » dans certaines circonstances sont bien compliqués. Lorsque la culture familiale n’a jamais portée sur les compliments, sur la considération du corps, lorsque ce corps est source de souffrances tant physiques que psychiques.

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s