Huge

djjgiijg

Ce qui m’aura le plus marquée cette année, en dehors de notre voyage, c’est ce voyage au Canada, au Québec pour être précise.

J’ai réalisé un rêve d’enfant. Voler pour me rendre de l’autre côté de l’Atlantique, changer de continent et surtout me laisser éblouir par la beauté des paysages.

J’ai tout aimé chez « mes cousins », en dehors de la nourriture, ce qui est anecdotique.

Nous avons sillonné les routes, parcouru 2000 km pour ce premier contact avec le Québec. Traversé des villages de cartes postales, été confrontés à la démesure des villes, à l’immensité des parcs nationaux. Je me suis sentie tout petite, étrangère sans l’être tout à fait.

La langue, la gentillesse infinie des Québecois, leur sens de l’accueil nous ont fait nous sentir presque chez nous. Le Québecois est curieux de l’autre, très à l’écoute et aux petits soins, amoureux de son pays, capable d’en parler des heures pour nous le faire connaitre et aimer.

C’est la première fois que je décroche aussi vite, en dépit du décalage horaire fatiguant. Je me suis sentie bien immédiatement, détendue, alignée, comme cela ne m’était pas arrivée depuis longtemps.

J’ai quitté la France fatiguée et un brin désespérée aussi, par le flot d’actualités affligeantes. Les vacances m’ont permis de déconnecter, de sortir de ces perpétuelles informations.

Ce n’est pas rien de toucher son rêve d’enfant… Poser un pied sur le sol américain, aller caresser les arbres, voir des ours, visiter un village autochtone, être guidés par un « vrai » indien, tout cela avec le Népou.

Inoubliable, gravé dans mon cœur et dans ma mémoire.

Publicités