Inner Side

D’où me vient cette rage, cette colère perpétuelle ?

De ma mère sans doute (il faut bien accuser quelqu’un…). Son sens aigu de la justice, son besoin de perpétuel de dire et pas toujours avec les formes, m’ont toujours impressionnée.

Je l’ai admirée pour ça. Elle et tant d’autres. Des femmes couillues, qui n’ont pas peur de monter au créneau.

Moi la taiseuse, la craintive, j’ai toujours laissé les autres faire. J’ai fui car j’ai toujours eu peur des conflits, des affrontements, du ton qui monte. Je n’en ai pas toujours été fière.

Je ne savais pas faire mais la colère me brûle depuis trop longtemps de l’intérieur.

Se respecter, prendre ses responsabilités, parler vrai m’est devenu indispensable.

Dire pour être en cohérence, me sentir alignée, en phase avec mes croyances et mes valeurs.

A mon âge, on ne fait plus semblant, on ne se cache plus derrière ses peurs d’enfant, de faux prétextes.

Mais dire c’est se mettre à dos, c’est prendre des risques pour lesquels personne ne remercie jamais, c’est s’isoler et créer des inimitiés.

Et ça aussi, il faut l’assumer…

 

 

Publicités