Écrire…

J’ai ouvert mon premier blog un jour d’octobre.

Il pleuvait dehors, je m’en souviens très bien.

Les mots me démangeaient. J’avais besoin de m’exposer, me confronter. J’avais envie d’écrire pour me soulager, pour rire, poser mes déceptions et ma rage.

Enfant, je rêvais d’être « écrivain », je me voyais passer mon temps à écrire. Avoir mon blog, c’était contacter (modestement) mon rêve, faire progresser mon écriture à travers cet exercice quotidien.

Le quotidien, le mien, j’avais envie de l’explorer sous toutes ses formes, à travers l’écriture. Mon moyen de communication le plus aisé, ma plus précieuse amie.

L’écriture a été cette béquille, cette bulle d’oxygène, qui m’a permis souvent de transcender certains épisodes difficiles. J’ai posé mes maux à travers les mots, j’ai fait mon auto-analyse sur mes blogs successifs.

Sans vouloir être « très lue », mon égo a toujours été flatté par les statistiques de fréquentations et surtout les retours des bloggeurs et bloggeuses. Mon blog m’a soignée, m’a permis de reprendre confiance, de m’aimer peut être.

J’ai apprécié fréquenter cette communauté d’âmes, évolutive, changeante. Avec le sentiment parfois de partager plus en ligne que dans la vraie vie. Pour certain-es nous nous sommes beaucoup visité, appelé parfois puis « quitté » aussi rapidement que nous avions fait connaissance.

Je me demande encore s’il est courageux de venir se montrer ici ou juste égocentrique.

Aujourd’hui, il me semble avoir fait le tour du blog… et être prête pour le quitter définitivement peut être.

😉

Publicités

34 réflexions sur “Écrire…

  1. Mélodie dit :

    Certains blogs sont comme des croisées de mondes, on se rencontre, on se parle, on se reconnaît, on se donne des nouvelles.
    Finalement, certaines blogueuses s’évanouissent en même temps que leur blog…DOMMAGE!

  2. Pierre dit :

    C’est courageux ET égocentrique (moi je préfère le terme « intime »). L’important est que cette écriture fasse du bien. Qu’elle soit « égocentrique » ou qu’elle fasse abstraction de soi, peu importe : chacun y trouve son compte. Autant la personne qui écrit que celles qui la lisent. Moi (moi moi moi…) j’aime les écritures égocentrées… quand ce centrage sur soi touche à l’intime universel. J’aime voir en l’autre le reflet qu’il me renvoie.

    Mais quand cette écriture n’apporte plus ses bienfaits, là encore qu’on soit écrivant ou lecteur…, et bien on peut choisir de prendre du recul, laisser en jachère quelque temps, ou abandonner ce qui ne nous donne plus satisfaction.

    J’aime bien le « peut-être » après le « définitivement ». Tout reste possible 😉

    A bientôt ?

  3. Le Chat dit :

    La vie est faite de cycles… peut-être un autre, plus tard, ailleurs, pour raconter une nouvelle vie ? Dis tu nous tiendras au courant ?

  4. Sophie dit :

    « courageux » « égocentrique »…
    Mais ? Et « plaisant » ? Est-il encore plaisant pour toi de venir ici ?
    Moi (égocentrique que je suis ! ; ) je trouve toujours plaisant de venir te voir ici (et te retrouver là-bas aussi !).
    Après…

    Belle semaine à toi !
    Sophie

  5. sylvie kapal dit :

    euh! ça prend comme ça d’un seul coup d’arrêter?? bises
    je suis ok avec plaisant et plein d’autres choses aussi
    je ne pense pas que l’on puisse réduire un blog à un ou deux qualificatifs

  6. La noiraude dit :

    Roh là là; mais je ne suis pas du tout prête à ne plus venir te lire, moi!!!!!

    Si tu ne te sens plus le besoin ou le plaisir de te livrer ici, alors je te souhaite de voguer loin loin…. auprès des tiens, main dans la main avec ton Namoureux.

    Par contre, il est impératif que tu passes donner de tes nouvelles régulièrement!

    Plein de bises.

  7. ceclle dit :

    Oh la lourde décision, j’aime te lire, j’aime tes mots. Il y a de la douleur dans tes mots mais tellement de force et de courage. J’ai abandonné mon blog parce que je devenais son esclave mais je suis toujours là et j’aime toujours autant nos présences éphémères.

  8. Julie M. dit :

    La question n’est pas le « blog » la question est « écrire » (d’ailleurs c’est le titre de ce billet).
    Écrire me manque. Depuis que j’ai quitté le monde des blogs (deux ans? trois ans?) je n’ai pas écris, j’ai essayé même de moins penser. ça m’a fait du bien. Je suis devenue plus sereine, moins angoissée.
    Et voilà que depuis quelques temps, j’éprouve une petite démangeaison. D’abord discrète, puis de plus en plus étendue. L’envie d’écrire semble revenir. Elle se manifeste comme le frémissement cérébral d’un membre imputé ; et me ramène imperceptiblement en ces lieux de l’écriture en ligne.
    Je n’ai pas encore pris de décision. Mais je sais que « écrire seule dans mon coin sans être lu » ne sera plus jamais suffisant. C’est là, alors, qu’intervient la fameuse question du « blog ».
    Et je rois que es différentes étape entre le blog, le pas pas blog, le plus blog, le écrire, le plus besoin d’écrire, le plus envie d’écrire, ne cesseront de s’entrechoquer tant que le virus de l’écriture et la présence des blogs (ou leurs successeurs) existeront et que nos petites articulations-ou nos yeux- nous permettront de tenir un crayon ou de taper sur un clavier!
    Bien à toi, Cloudy 😉
    Julie M.

    • Cloudy dit :

      Je suis sincèrement heureuse de te lire. Tu m’as manqué !
      Je pense que tu as raison, il faut s’accorder parfois des pauses, des mises en friche pour que tout renaisse de plus belle manière.
      Fais moi signe et je te suivrai 😉
      Des bises lumineuse Julie

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s