Rentrer quand même

Lundi prochain je fais ma rentrée.

Non pas au travail mais à la clinique qui fait perdre des kilos (et accessoirement qui traite aussi l’hyperphagie).

Mon sac est prêt, avec toutes mes petites affaires dedans : mes trucs de filles, des livres, de quoi écrire, un maillot de bains et des baskets (!).

J’ai les pétoches…

Pourtant, il y a des mois (voire des années) que j’espère une « retraite », un temps rien que pour moi et moi seule. Ce moment est arrivé plus vite que je ne le croyais possible. J’en suis ravie.

Je suis ravie que ce type d’accompagnement existe en France, qu’il permette cette prise en charge.

J’ai le sentiment d’entrer en colo, le sentiment aussi de boucler une boucle. En effet, lorsque j’avais 13 ans mon médecin d’alors souhaitait que j’entre dans ce type de lieu pour ado. Je n’étais pas prête alors…

Il me reste 3 jours de « liberté » et tout se bouscule dans ma tête. La joie, la peur aussi car j’aurai peu de contacts avec l’extérieur et mon extérieur, réduit, m’est indispensable.

J’ai envie que cet épisode d’un mois soit un tournant, une nouvelle page de ma vie, un renouveau. Car tout me pèse aujourd’hui de ma vie personnelle à ma vie professionnelle, longue voie sans issue.

Je ne sais rien du programme qui sera le mien et pour moi qui aime tout anticiper, tout maitriser, c’est une manière aussi de travailler sur mes freins.

Ce blog va me manquer, vous allez me manquer….

A très vite