Wedding point : LA robe

Enfant, lorsque j’allais à la Grande Ville avec ma maman, nous passions souvent devant cette boutique qui me faisait rêver. Grande devanture très classe, robes de mariée « de princesse », vendeuses magnifaïques.

Je me suis dit que lorsque je serais grande, c’est là que j’irais. J’aurais une robe de rêve, pour un mariage de rêve.

J’aurais 25 ans, j’épouserais un grand garçon brun, carré (parce que carré égal rassurant), avec un métier « sérieux » qui lui ferait gagner beaucoup d’argent. Nous aurions 2 enfants. Un garçon qui ressemblerait à son papa avec des cheveux très noirs et une fille, très blonde (je sais je sais). Nous aurions une grande maison en étage, avec une piscine.

Bref, ce serait le rêve d’une enfant de 11 ans.

Car évidemment, rien de tout cela n’a eu lieu, en dehors du Namoureux carré et brun.

Je n’ai plus 25 ans depuis très longtemps, les enfants, je ne t’en parle pas, quant à la robe de princesse, elle me fait tout sauf rêver aujourd’hui. Et puis d’ailleurs, je fais du 46 (qui dit 46, dit renoncement aux belles robes).

J’en reviens à la robe. Pendant un mois, j’ai farfouillé sur internet tout ce que j’ai pu trouver en terme de modèles, j’ai pinteresté tout ce qui a retenu mon attention. J’avais une idée à peu près claire de ce que je souhaitais : pas de froufrous, pas de meringue, pas d’ostentatoire, du simplissime mais un peu chic néanmoins.

Forte de mon pinterest et d’une matinée libre devant nous, nous voilà parties boutiquer avec mon auguste mère. J’ai découvert que dans ma Grande Ville il n’y a que peu de boutiques qui correspondent à l’impossible équation prix / taille.

Pour le fun, nous allons dans LA boutique. Hyper BCBG. Ah oui, j’ai oublié de te dire que je suis partie avec un complet jean / tee shirt et cheveux plats pour cette folle épopée. La dame de la boutique ne me prête donc que peu d’attention et se précipite au contraire sur un couple hypra bling bling venu récupérer une robe (trop moche la robe d’ailleurs). Auguste mère trépigne, je toussote, regarde ma montre et murmure que je vais m’en aller. Les temps doivent être durs car finalement la vendeuse daigne s’adresser à nous… pour nous informer qu’en fait, il faut prendre RDV. Arghhhhh. Briseuse de rêve va !!!!

Dans boutique numéro 2, je suis accueillie pas un charmant jeune homme (13 ans maxi au compteur), ultra gominé. Il me montre tout ce qui se fait de mieux (et qui fait mal aux yeux). Au final, mon choix s’arrête sur deux robes « sobres », visiblement les seules de la boutique. Le truc c’est que la boutique n’a pas de grandes tailles, elles se commandent. Mais le gamin surmotivé ne lâche pas l’affaire. Une de ses clientes « ronde », a réussit à entrer dans cette robe droite taille 44, pourquoi pas moi ? Il se précipite, va me chercher des chaussures et un soutien gorge, me tend la robe. Il est trop craquant, allez chiche ! Mais évidemment, je ne peux pas fermer la robe. Idem pour la seconde, j’arrive à peine à y entrer une cuisse. Il est confus, désolé (Pas tant que moi).

Parce que je suis partageuse, je te montre une des robes de mon pint’.

Affaire à suivre…

Delphine Manivet  <3

Robe Delphine Manivet