Introspections

Les thérapies, les rencontres, les coups durs m’ont poussé loin dans l’introspection. Ma nature aussi. Depuis toujours, j’ai cette tendance naturelle au questionnement, à l’analyse.

Mes dernières lectures aussi, notamment en matière de psychogénéalogie, me font poser certains constats, m’invitent à faire des rapprochements et aussi des oppositions  :

– être élevée en nourrice par une nourrice qui elle même a été élevée par une nourrice

– choisir un homme absent tandis que la présence de mon père m’a toujours manquée, vouloir faire un enfant avec un homme qui habite loin, lors que la présence de mon père m’a toujours manquée : merveilleuse façon de me faire travailler ma peur de l’abandon

– travailler dans le social, comme maman, qui a cessé son activité lors de sa rencontre avec mon père. Son plus grand regret.

– avoir une addiction à la nourriture, comme mon père, comme sa mère avant nous

– avoir des grands mères « fertiles » qui ne voulaient pas d’enfants, une mère qui souhaitait une grande famille et qui n’a pas eu d’autres enfants que moi et moi…

– choisir un métier d’aide, d’accompagnement, alors que je me suis si souvent sentie seule

– déplorer la trop grande proximité familiale et avoir des difficultés à m’en affranchir

– choisir un taiseux, comme papa

– être colérique, possessive, de mauvaise foi comme la grand mère détestée et détester lui ressembler par ces aspects

– porter et revendiquer toutes les valeurs de la famille d’accueil et très peu me reconnaitre dans celles de ma famille

– avoir tant de mal avec le corps, dans une famille où personne ne s’est jamais écouté, n’a pris soin de son corps

– des maux d’estomac, des migraines, des problèmes de circulation, comme toutes les femmes de la famille

Des coïncidences et d’autres pas…

 

Publicités

13 réflexions sur “Introspections

  1. moune dit :

    Ce qui me tue c’est de reconnaître en mes fils les défauts d’untel ou d’untel… j’aurais voul éviter ça. J e me suis efforcée de ne pas « reproduire » mais certaines choses nous poursuivent comme une malédiction familiale !!

  2. Mélodie dit :

    Des mots mis bout à bout, des mots qui me parlent à moi aussi.
    Parmi nos choix rien n’est hasard, non rien!
    Et puis quand on en prend conscience, on garde le cap. En connaissance de cause.
    Parce que c’est notre histoire et qu’il faut se l’approprier avec des mots, avec des actes mais sans maux, en allant plus loin, en accomplissant son destin familial, sans aliénation avec plus de zèle et d’audace que les femmes de sa lignée.
    J’aime ce cheminement que je reconnais puisque j’ai foulé le même sentier.
    Aujourd’hui je questionne chaque jour, avec bonheur, mon enfance sur mon lieu de travail, je continue à donner ce qui m’a manqué : des sourires, un lieu et des mots pour s’exprimer (en réinvestissant la grammaire et l’orthographe), une épaule pour avoir le courage de s’émanciper de sa famille durant le temps scolaire pour se jeter sans culpabilité dans les apprentissages.
    On garde toujours en soi une jolie mission ancienne héritée de notre histoire familiale.

    • Cloudy dit :

      J’étais sûre (enfin presque) de te lire sur ce billet 😉
      Sans aliénation, je te rejoins oui, sans pression, juste avec qui on est (et c’est déjà pas mal !)
      Des pensées 🙂

  3. Bounty Caramel dit :

    Et quelle introspection… Ta vie est riche. Elle est loin d’être lisse…
    La psychogénéalogie me fait peur je t’avoue, et je trouve cela si courageux de s’y engouffrer. Des bises

    • Cloudy dit :

      J’y mets plus de curiosité que de courage, je crois. Cela me permet de prendre un certain recul et de comprendre certaines choses et certains évènements autrement.
      Ma vie est riche ?
      Je sais pas, il semble qu’elle soit le produit à la fois de ce que je suis et de ce que j’y mets et de ce que m’ont transmis tous mes aïeux
      Des biiiiz

      • Bounty Caramel dit :

        Malgré que ce soit des épreuves, des douleurs, ou de belles choses, ta vie est riche… loin d’être vide. Même si elle est riche d’épreuves, si tu es bien là aujourd’hui avec toute ta curiosité et force de vie, c’est que le vide n’a pas fait le ménage ;-).
        Finalement, on est bien obligé de retourner les douleurs en atouts, sinon… aie aie aie.
        (Bon, sans épreuves et avec d’autres richesses, c’est bien mieux évidemment)
        Bisous

    • Cloudy dit :

      Je trouve le sujet passionnant réellement. Il éclaire certaines choses, me donne certaines clés de compréhension.
      J’aime cette idée d’être reliée à l’univers et à l’univers familial.
      Des pensées 🙂

  4. Guillaume dit :

    L’honnêteté envers soi même est un signe évident de lucidité.
    Je ressens bien dans ces écrits ce combat intérieur incessant, histoire d’aller de l’avant. Difficile guerre que celle de luter contre l’atavisme généalogique, parfois accepter ce n’est pas non plus se résigner.
    Courage, je ressens de très bonnes ondes à travers tout ces mots 😉

    Guillaume (de passage, comme d’habitude)

Répondre à Bounty Caramel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s