Rétro # 3

De la frénésie : à écrire, faire des collages, manger…

Un avion qui disparait des écrans radars et dans ce monde sur-connecté l’incompréhensible difficulté à le retrouver

L’envie 15 fois de quitter ce lieu et l’évidence de l’attachement

La visite en France du Président chinois. La Chine championne du monde des droits de l’homme bafoués et le goût amer dans la bouche, face à tant de faste pour recevoir en France, un tortionnaire.

Déjà quelques frictions et des craintes à propos du mariage. Réinjecter l’amour, le positif, pour mener à bien « ce projet ».

39 ans. Un âge que je peine à faire coller avec ce que je suis aujourd’hui. Et pourtant

La tristesse de vivre tous ces jolis moments qui m’arrivent sans la présence de Meilleure Amie (enfin ex.)

En 4 mois, mon poste a changé 4 fois. Mon métier ne cesse de changer, sous la pression des institutionnels qui ne comprennent pas grand chose au terrain. En France, l’insertion professionnelle est définitivement délaissée.

Les résultats des élections municipales me rendent triste et me mettent en colère

Des envies (encore) de transformer la maison… qui restent au stade d’envie (parce que je ne joue pas au loto…).

Se retrouver face à celui qui fût mon meilleur ami d’adolescence. A-t-il feint de ne pas me reconnaitre ? Un épisode qui me montre que je suis réconciliée avec cette époque.

Les affaires françaises et l’omniprésence de Sarkozy (encore)

La Russie, La Crimée, l’Ukraine et une perspective qui a fait peur : la guerre

La pollution : quand va-t-on ENFIN se préoccuper de ce sujet grave (et ne pas juste s’agiter dans la perspective des élections municipales)

La famille Peugeot qui vend son âme à la Chine : la honte non ?

Les femmes en politique : Hidalgo et Kosciusko-Morizet montrent qu’au final elles ne font pas mieux mais pire que les hommes. Ridicules.

Le changement d’horaire : LE truc de mars qui me gonfle