Le vent se lève, « il faut tenter de vivre »

Le Vent se lève« Kaze Tachinu » – Hayao MIYAZAKI

Synopsis : Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.

Source  Allo Ciné

Je ne vais plus au cinéma sinon pour y voir des films d’animation, dont je suis friande, parmi lesquels ceux de Miyazaki, d’une rare et belle poésie.

Il nous raconte des histoires d’homme et de vie tourmentée, dans lesquelles la nature verdoyante est généreuse tandis que les êtres sont pris dans le tourbillon du monde. J’aime cette magnifique image : la fleur qui se tient droite après le tremblement de terre.

Les éléments sont omniprésents, ils ramènent à la réalité, à la finitude.

A chaque fois, je pleure…

Cette histoire est d’autant plus prenante qu’elle est tirée de faits réels, elle est la dernière œuvre de Miyazaki, qui à 73 ans prend sa retraite. Certes, certains partis pris peuvent être discutés au regard de l’histoire mais là n’est pas l’essentiel. Il est est question ici d’amour (pour un femme, pour les avions, pour ses rêves) et de mort, de vie triomphante aussi.

Publicités

11 réflexions sur “Le vent se lève, « il faut tenter de vivre »

  1. Mélodie dit :

    Tu en parles tellement bien que, cette fois, je vais me laisser emporter par la folie qui pousse mes minus et leur père sur les sièges rouges des salles obscures!

  2. Anne-So dit :

    Noté dans mes « films à voir » ! J’avais beaucoup aimé « Le château ambulant », très onirique pour le coup. J’imagine que celui-ci est plus réaliste.

  3. Anouchka dit :

    Celui là aura, c’est sûr, une valeur toute particulière……….
    Heureuse d’avoir eu ton avis en tous cas !
    Bonne fin de journée et gros bisous doux

  4. kakushiken dit :

    J’ai vu et je revois ce film d’animation régulièrement, aussi bien en français qu’en japonais… Je ne vois rien à redire à ce film qui, contrairement à certaines critiques, n’est pas l’apologie de la seconde guerre mondiale ni de la dictature militaire dont fut victime la population japonaise.
    Comme il est dit si bien, c’est l’histoire d’un rêve et d’amour, une sublimation entre l’onirique et l’affectif…

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s