Désamitiés

J’ai expérimenté jusqu’ici l’amitié sous différentes formes :

les amitiés d’enfance qui durent 15 ou 30 ans

les amitiés adolescentes qui se fracassent à l’entrée dans la vie active

les amitiés nouées pendant les études supérieures

les amitiés de travail

celles de vacances

l’amitié « coup de foudre »

entre filles, avec des garçons, en bande

fusionnelle, vampirisante, « juste-distante », déconnante, sérieuse…

Une mutation s’est opérée depuis que j’ai rencontré Namoureux, je crois. La désertion.

Parce que j’ai changé peut être, parce que je suis toujours entre deux trains, moins disponible car éreintée par des missions qui me fatiguent et qui ne me donnent envie qu’une seule chose le soir : rentrer.

Peut être aussi, parce que depuis l’immense déconvenue avec ex-Meilleure Amie, je me confie moins, je suis toujours dans une certaine réserve.

Les copines célibataires se font plus distantes, celles en couple moins présentes.

Il est vrai que je n’ai jamais été capable de nourrir des amitiés « multiples ». Je n’ai jamais eu beaucoup d’amis car je ne sais pas me consacrer complètement à plusieurs personnes. Et puis, en dehors de l’écrit, je ne sais pas partager « sur moi », je ne sais pas me raconter.

Je ne m’explique pas ce vide qui s’est creusé au fil du temps et que j’ai laissé faire sans aucun doute. Je me suis lassée aussi des multiples invitations lancées, soit laissées en suspend soit jamais rendues, des appels pour prendre des nouvelles, peu rendus aussi, de personnes qui ne savent parler que d’elles sans se mettre à l’écoute de l’autre.

Pourtant, je crois que je suis au travail comme dans la vie : présente, à l’écoute, attentive ?

Il y a toujours un monde entre nos attentes et ce que l’autre peut donner. Il y a toujours un monde entre nos histoires d’amitié et celles des autres.

Une foultitude de choses me manquent aujourd’hui, et je trouve cette traversée du désert amical bien cruelle…

Publicités

16 réflexions sur “Désamitiés

    • Cloudy dit :

      Bien sûr Catherine et je ne les minimise pas, mais certaines présences, dans certaines circonstances sont importantes 🙂
      Douces pensées à toi 🙂

  1. MoO dit :

    J’aurais pu écrire cette écrire à la différence près que je n’en souffre pas.
    Je préfère la qualité à la quantité et en plus, j’ai trouvé mon Essentiel et nous nous suffisons à nous mêmes 😀

    • Cloudy dit :

      Je suis contente de te lire ma MoO, de te savoir par là.
      Ton Essentiel est avec toi au quotidien, ce qui est une chance.
      Savoures la !
      Je t’embrasse fort !

  2. MoO dit :

    Je t’embrasse ma Cloudy, Je passe ici sans forcément laissé de trace mais je pense à toi.

    Donnes moi de tes nouvelles par email.

    Bisous

  3. rozfluo dit :

    j’aime bien ton billet ! j’ai très peu de vrais amis, ils se comptent sur les doigts d’une seule main ! et alors !? vaut mieux la qualité que la quantité… j’ai aussi quelques blogo amitiés ! et j’y tiens tout autant ! enfin je suis une sentimentale ! mais sur les blogs pour que ça fctionne, il faut que ce soit un peu donnant-donnant car sinon l’un s’épuise et s’essouffle ! je trouve bcp d’ingratitude malheureusement dans la blogo ! mais on y fait aussi de belles rencontres 😉 !

  4. gballand dit :

    Il faudrait pouvoir ne pas attendre, mais est-ce possible en ce qui concerne ses amies ? La traversée du désert, comme vous l’appelez, exige plusieurs bouteilles d’eau, « Namoureux » et le blog semblent faire partie du stock, profitez-en 😉

  5. Julie-A dit :

    Hello Cloudy !
    Comme Moo, je suis toujours là même si je ne laisse pas forcément de traces. J’aime toujours te lire mais je n’ai souvent rien de très enrichissant à rajouter me semble t’il.
    Aujourd’hui, je voudrais te dire que très souvent en te lisant, je me découvre, je réalise ce que je suis grâce à toi, à tes mots. Maintenant, je réalise que comme toi, je ne sais pas me consacrer à plusieurs personnes, il me faut peu d’amitié. Merci Cloudy ! (on se ressemble tellement en certains points que parfois je suis troublée). bises

    • Cloudy dit :

      Je suis très touchée par ton message. Au delà des mots, vraiment, et je t’en remercie sincèrement 🙂
      Tu as toujours des choses à dire riches et touchantes !
      Des pensées 🙂

  6. Guillaume dit :

    Comme je suis une personne assez discrète, je glisse un mot sous la porte plutôt que de l’accrocher…
    Sympathique billet, ces mots me parlent. Ces différentes notions amicales, testées, éprouvées et parfois épuisantes, déterminent peut-être la qualité que nous souhaitons y mettre. C’est à dire une bonne partie de notre âme. A mon sens, un gage d’exception faisant de ces amitiés un moment unique dans nos vies. Chacune d’entre-elles nous ont fait grandir et font de nous ce que nous sommes.

    Bien à toi.

    Guillaume

    • Cloudy dit :

      J’ai trouvé le mot sous la porte et je t’en remercie Guillaume, tu as bien fait 🙂
      Ton message ici est très touchant, je te rejoins 🙂
      Oui, ils/elles font ce que nous sommes et l’inverse est vrai. C’est en cela que la relation humaine est géniale et parfois aussi, un brin épuisante 😉
      Des pensées

  7. valluz dit :

    Je ne crois pas que l’on puisse avoir un wagon d’amis (de VRAIS amis). Tu dis « il y a un monde entre nos histoires d’amitié et celles des autres »; mais peut-être qu’on idéalise certains comportements de groupes exubérants. Un vrai échange est rare, discret, … Enfin, il me semble …

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s