Ligne de vie

J’ai 15 jours. Mes parents me confient à une famille d’accueil, 5 jours sur 7, 24 h / 24 h. Ma mère pleure beaucoup, ma nourrice aussi. Je l’apprendrai plus tard.

J’ai 4 ans.  Premières vacances et à l’étranger, sans mes parents : l’Allemagne puis dans la foulée Paris.

J’ai 5 ans. Je rentre à l’école et retourne dans ma famille à mi temps. Déchirements. Je « rencontre » Meilleure Amie. Notre amitié sans faille durera 30 ans.

J’ai 10 ans. Je rentre définitivement dans ma famille très élargie : parents, grands-parents, arrière grands-parents, grandes tantes. Le début de la fin.

J’ai 11 ans. Je suis amoureuse de David mais Muriel lui avoue tout en classe de mer… 1er gros chagrin d’amour.

J’ai 12 ans. J’intègre la 6ème3 et rencontre ma clique (3 filles, 2 garçons). Nous resterons amis jusqu’à nos 18 ans, vivants en quasi vase clos, peu ouverts sur les autres. Jusqu’au clash final.

J’ai 14 ans. Je passe mes deux mois d’été avec cousine préférée. 6 ans que nous passons nos vacances ensemble. Celles ci sont les plus marquantes de toutes et scellent un précieux lien. 10 ans plus tard, je serai la marraine de sa fille ainée.

J’ai 15 ans. Je redouble ma 2de et entame mon 1er « grand » régime (protéiné), je perds près de 10 kg pendant mes vacances d’été.

J’ai 16 ans. Je noue une nouvelle amitié exclusive qui durera 10 ans.  Je commence les cours de conduite : je déteste. Je ne me reconnais pas dans mon corps, je suis mal. Mon médecin me prescrit du prozac et je touche le fond.  Ma mère fait une embolie pulmonaire. Je prends pour la 1ère fois contact avec l’idée de mort.

J’ai 18 ans. J’ai le Bac de français, je pars pour un mois en vacances avec copine de l’époque dans sa famille en Allemagne.

J’ai 19 ans. J’ai le Bac, par défaut je m’inscris à la fac et pars travailler près de 2 mois en Allemagne. Je tombe amoureuse de Karsten, lequel est déjà fiancé… Ma mère m’offre une voiture (le graaaaaal), une volkswagen noire.

J’ai 20 ans. La fac ne me mène à rien. Repli sur moi, nouvelle petite déprime. Je décide d’arrêter la fac et de m’inscrire en DUT.

J’ai 22 ans, le DUT en poche mais aucune envie d’exercer dans le domaine. Je trouve un travail : c’est une révélation.

J’ai 23 ans, nouvelle traversée du désert. 7 mois de chômage. Mon corps me lâche, les relations deviennent tendues avec mes parents. Je travaille dans le commerce familial pour « alléger les choses ».

J’ai 24 ans. Je « deviens emploi jeune » en établissement classé ZEP = je découvre le monde (et la violence). Nouvelle révélation. Je tombe amoureuse. Nous nous tournerons autour longtemps… notre histoire est compliquée. Au final, il se mariera avec une femme qui choisira la même voie que lui, celle de la religion. Nouveau chagrin d’amour. Cette fois, je fais face à un séisme, qui fait un mal de chien sa mère. Mon grand-père paternel meurt. Même pas mal. J’entame ma 1ère thérapie.

J’ai 25 ans. Mes parents laissent leur commerce. Pour la première fois, je vois mon père pleurer. Je m’achète ma 1ère voiture, une volkswagen bleue. Je rencontre copine de voyage. Ensemble nous ferons L’Italie, La Turquie, La Provence… Ma nourrice fait une embolie pulmonaire. C’est moi qui la conduit aux urgences, dans un état second, le 31 décembre. Le médecin me dira qu’elle a frôlé la mort.

J’ai 26 ans, j’emménage dans mon appartement.

J’ai 28 ans. Je suis une formation de conseillère emploi pendant 9 mois (obtenue de haute lutte !). Nouvelle révélation. Nouveau groupe d’amis. Le clan, tous exerçant toujours dans le domaine de l’insertion, se suit toujours. Je sors 2ème de ma promo avec une note de 15,75. La plus grande fierté de mon parcours.

J’ai 29 ans. Je quitte mon emploi jeune dans le tumulte et trouve un travail à mi temps dans l’insertion.

J’ai 30 ans. Je passe à temps plein. J’entame un nouveau régime et perds plus de 15 kg. 7 mois de mise à l’épreuve, de privation. Je me découvre femme, mon regard sur moi change. Je dépense démesurément mon argent en fringues. Je sors beaucoup. J’ouvre mon 1er blog. Je m’achète une nouvelle voiture, une ford grise.

J’ai 34 ans, je rencontre celui qui deviendra Namoureux quelques mois plus tard. Je m’achète une nouvelle voiture, une nouvelle ford grise, 5 portes qui parle, contre l’avis général que j’aurais dû écouter. Je rencontre une thérapeute avec laquelle je fais un bout de chemin.

J’ai 35 ans. Meilleure Amie, met fin à notre histoire par courrier début septembre. En aout, nous avions prévu de partir ensemble en vacances fin septembre. Aucun signe avant coureur, pas d’éclat, pas de fâcherie. Rien. Mes demandes d’explication se fracassent contre un mur. Je viens de perdre mon âme sœur et plonge corps et âme.

J’ai 36 ans. Je signe un CDI. Mes parents sont soulagés sur tous les plans. Je m’achète une nouvelle voiture. Une Ford jaune contre l’avis général que j’ai bien fait de ne pas écouter. Nous partons à Berlin, un rêve d’enfance. Je rencontre un thérapeute spécialisé dans les troubles alimentaires. Il me diagnostique hyperphage mais ne peut pas grand chose pour moi…

J’ai 37 ans. Je tombe enceinte et nous perdons trois mois plus tard notre enfant. Descente aux enfers au travail, Vénérable Directrice me reproche « mes manquements » (lire mes absences dues à la fausse couche), nous nous déclarons la guerre. Avec Namoureux, nous partons au Portugal pour nous reconstruire et faire notre deuil. Nous n’y parviendrons pas, mais nous promettons de revenir.  Je rencontre deux nouveaux thérapeutes, la mayonnaise ne prendra pas. Je m’achète une nouvelle voiture, une ford blanche (et pleure ma Koquette).

J’ai 38 ans. Maintenant.

22 réflexions sur “Ligne de vie

  1. Coumarine dit :

    en quelques mots tu dessines l’essentiel de ta vie… c’est fascinant (ah! l’importance de la voiture dans ce chemin!)
    J’ai moi aussi eu une amie qui a coupé notre amitié vieille de 20 ans, sans explication, sans accepter d’en parler…quel choc!

    J’ai eu de la peine pour le bébé Cloudy laissée à une nourrice. En ce temps là on ne « parlait » pas aux bb…on ne leur « expliquait » pas les choses! quelle sensation d’abandon tu as dû vivre, renouvelé chaque WE!!
    Je t’embrasse fort

  2. gballand dit :

    Bon, c’est clair et synthétique 😉 Ma fille vient de m’ envoyer un lien vers une vidéo, mais en espagnol, qui s’intitule  » no estas deprimido, estas distraido » ( tu n’es pas déprimé, tu es distrait). J’aime beaucoup ce titre, pas vous ? Je vais l’écouter aujourd’hui…
    Voici le lien : http://www.youtube.com/watch?v=MqIuDyzM70g

  3. Cécile dit :

    La voiture c’ est toujours révélateur. Moi quand on m’a froidement dit que je n’ aurais jamais d’ enfant j’ai eu un coupé. Fun! (le coupé évidemment).
    J’aime ton regard par tranche d’âge mais qu’il est dur !

    • Cloudy dit :

      La voiture pour conduire sa vie… un signe 😉
      Non pas dur, réaliste !
      Je suis clairvoyante, ma vie est justement faite de rencontres qui m’ont sauvé la vie.

  4. Delph dit :

    Ha moi ce billet ne me fait pas rire du tout, malgré les clins d’œil à tes voitures originales 😉
    J’ai de la peine pour le petit bb et la petite fille que tu as été. Et je suis sûre que vous y arriverez de nouveau avec Namoureux !!
    T’embrasse bien fort

    • Cloudy dit :

      Mais il ne faut pas avoir de la peine !
      Je n’ai pas été malheureuse, j’ai rencontré des gens merveilleux.
      Ce post manque sans doute de douceur mais c’est ce chemin qui fait celle que je suis aujourd’hui.
      T’embrasse aussi 🙂

  5. Anne-So dit :

    Mince, mon commentaire n’est pas passé ! J’y écrivais : Ouh, ça a commencé fort dans ta vie (je trouve le commentaire de Coumarine très juste et émouvant, pour « bébé Cloudy »). Puis que d’amitiés et d’amour. Quelle merveille de petit récit, et quel talent pour résumer et accrocher notre attention 🙂 !

  6. Caro dit :

    Parcours de vie, réaliste, sans aucun doute, quel dommage que vous n’ayez pas rencontré le psy qui aurait su entendre. Le professionnel dans l’insertion me parle beaucoup, le goût des autres, avant le goût de soi ? La voiture pour conduire sa vie, ou tenter de la conduire en tant que femme ? Amour et amitiés que je vous souhaite très très très longs.
    Merci pour vos écrits et leur qualité.

  7. Esterina dit :

    Ce billet est waouh comme un coup de poing on le prend en pleine figure, pas facile pour BB cloudy, mais tu es devenue une jeune femme attachante, touchante et combattive tu ne seraispas capricorne ? lol…tu as 38 ans, Namoureux et une ford blanche… bonne route vers une vie plus douce, émaillée d’amour et de joie.
    des bisous

  8. Pierre dit :

    Synthétique et passionnant ! Peut-être parce qu’en te livrant ainsi tu parles aussi de l’universel : en te lisant c’est aussi un peu de mon histoire qui défilait, avec certaines fortes résonances. En particulier celle-ci : « Mes demandes d’explication se fracassent contre un mur. Je viens de perdre mon âme sœur et plonge corps et âme. » Ouais…

    Comme tu le dis si bien : c’est ce chemin qui a fait ce que tu es aujourd’hui 🙂

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s