Irlande (en images)

Les falaises du Moher

Les falaises du Moher

Les falaises du Moher

Les falaises du Moher

Le Kerry

Le Kerry

DSC08524

J’ai la chance de voyager depuis que j’ai 3 ans. D’aussi longtemps que je souvienne, j’ai aimé ce sentiment de départ. Les valises à faire, l’appréhension du voyage, la curiosité de la découverte. J’aime trainer dans les villes, me perdre, renifler l’air des autres, écouter d’autres langues que la mienne, découvrir les habitudes et coutumes dans d’autres pays.

Il me semble que le voyage est un cadeau. Il permet de se confronter à soi même, de se découvrir dans l’ailleurs. En Irlande, j’ai découvert à quel point je suis attachée à la nature, à la terre, aux pierres. Je me suis sentie éperdument « terrienne ». Je sais que mon élément, le lieu dans lequel je souhaite vivre est un environnement baigné de nature. Je le savais déjà mais pendant ce séjour cela a fait sens. Les Irlandais prennent soin de leur terre de leurs richesses naturelles, c’est un peuple agricole conscient des richesses qui sont les siennes et qu’il a à transmettre à sa jeune population.

Ce voyage, s’il était nécessaire, m’a aussi mis en face d’une certitude, celle que mon activité professionnelle n’est plus suffisamment nourrissante pour moi. Après deux jours d’intenses angoisses, des vacances teintées d’ombres causées par le travail, je sais (encore et encore) que l’essentiel n’est plus, ne doit plus être là.

Je ne sais pas quelle sera notre prochaine destination, Toulouse en septembre certes, mais j’ai envie d’autres ailleurs, de renouer avec le sentiment de liberté et de puissance à se rendre à l’étranger.