Se prendre un bus (dans la gueule)

Je crois aux signes. Bien plus qu’en tout autre chose. Ils me parlent et me montrent la voie.

Ces derniers temps certains d’entre eux se sont multipliés. Les reportages sur les femmes enceintes et les accouchements, les livres et magasines sur la questions, des affiches de bébé, des femmes enceintes par paquets inhabituels. Je les ai interprétés positivement, j’y ai vu une réponse à nos questionnements et angoisses actuels.

Les signes m’ont trompée (à moins que je ne sache plus les lire).

Ce matin, nouvel entretien dans la clinique de la fertilité. Que ce mot est horrible. D’ailleurs, on devrait passer les uns après les autres : les fertiles et les infertiles pour éviter de nous croiser. Les ventres ronds, les bébés, les couples tristes. Le mélange ne donne rien de bon. On évite de se regarder, on est presque gênés.

Puis vient mon tour.

Analyses de sang, échographies, radiographies… Depuis un an, le dossier s’épaissit.

Elle regarde, lit à haute voix, prend des notes.

« Taux trop bas, protocole de soins, FIV ?, pendant un mois, puis on voit, on commence par, votre âge… ».

J’ai décroché, je n’écoute plus. Je regarde les montagnes par la fenêtre, je voudrais être là haut, respirer à m’en faire éclater les poumons.

Et voilà que les larmes coulent à torrent, que le ventre se tord. Uppercut.

Elle en a vu d’autres. Silence. « Séchez vos larmes, ça va aller ». Elle me laisse le temps de me reprendre, me tend de la documentation et m’accompagne vers la secrétaire pour régler.

En fait, non ça ne va pas.

Mes jambes flagellent, mon corps peine à me porter et mes larmes ne cessent de couler, un flot interminable.

Je hoquette.

Rien de grave. Pas encore. Non mais ma nature est celle d’une anxieuse compulsive.

Est ce que je vais tenir physiquement, est ce que je vais souffrir physiquement et Namoureux, restera-t-il si le Sunnybaby ne pointe pas le bout de son nez ?

Trop de questions pour ce soir, trop d’émotions… Je vais me coucher…

Publicités

20 réflexions sur “Se prendre un bus (dans la gueule)

  1. Mélodie dit :

    Pleure. Pleure.
    Et puis relève-toi!
    Avec du courage plein le cœur….
    Avec de la colère qui donne de la force….
    TU AS LE DROIT A TA PART DE BONHEUR.

  2. Moune dit :

    Je voudrais te dire quelque chose d’intelligent, de pertinent, de rassurant. Mais je sais que les mots ne peuvent qu’être vains… J’espère surtout que tu es suivie dans un endroit où l’on va te traiter comme un être humain et pas juste un corps. Je voudrais que tu sois entourée d’amour, de chaleur et de douceur, c’est important dans cette affaire là… Je t’envoie des bises et des ondes positives

  3. Delph dit :

    Oh my dear dear dear Cloudy je partage ta peine et me sens si triste. Il fait que tu tiennes, il fait y croire, il fait que tu essaies encore !!!! Ça va marcher ça doit marcher.
    Je t’embrasse très fort et aimerais bien te revoir vite ^^

  4. well11 dit :

    Ben vi tu vas tenir ! Parce que tu le veux ce baby et que même si ton chemin n’est pas classique, tu tiendras. Namoureux ? Il l’est non (namoureux) ? Alors il va rester aussi parce qu’il t’aime « pour le meilleur et pour le pire » comme on dit du côté officiel. Vas y fonce. Pas de questions.
    Parole d’hyper angoissée chronique.
    PS : avant d’avoir Loulou, je suis aussi allée voir ces médecins. Le premier m’a dit que je produisais trop de testostérone et qu’il fallait me faire des injections et que peut-être on pourrait faire ça à domicile mais pas sûr. Il parlait aussi FIV et me disait que « vu mon âge » (j’avais 30 ans à l’époque) en soupirant. Le deuxième avait dit que « ma foi non », ce que j’avais c’était les trompes bouchées et qu’une hystéro chose pouvait les déboucher. J’y suis passée… avant que le troisième (j’aime bien avoir plusieurs avis) ne me dise qu’il n’y avait rien de tout cela et qu’avec quelques comprimés inducteurs d’ovulation (si je me souviens bien) je serais enceinte dans les 6 mois. J’avais doublé la dose de comprimés, je me souviens. J’étais pleine de bouffées de chaleur. Mais j’ai fini enceinte.

  5. Julie M. dit :

    C’est bien délicat tout ça… Je ne connais pas le détail des raisons médicales ((s’il y en a de précises) qui provoquent cette « infertilité » mais j’aurais toujours tendance à penser, qu’en dehors de raison physiologiques clairement établies, le noeud est souvent « psychologique » et ce malgré tous les efforts de stimulations médicales du corps.

    La femme est un berceau…et c’est son esprit, son imaginaire qui tapissent et décore ce berceau, le prépare à recevoir l’enfant… Le désir se heurte bien souvent à des blocages qui ferme le corps à la conception…

    Bref.
    Et tu me sembles tellement à fleur de peau, tellement assaillie de toutes part, qu’il me parait bien difficile de te poser sereinement pour décorer ton berceau…

    Mais ce sont que mon humble point de vue, ressentis et expérience.

    Je t’embrasse 🙂

  6. Julie M. dit :

    D’après ce que j’ai pu lire sur la question (tout un tas de bouquin psy sur le sujet lors de mes cours à la fac-passionnant d’ailleurs et si tu veux je te transmets les références ils sont très simples d’accès à lire) même lors de problèmes médicaux décelés, la plupart d’entre seraient également liés au psychisme, à l’histoire de la femme…

  7. Coumarine dit :

    oui, c’est une si grande douleur ce que tu vis…
    Où reste ce bébé que vous désirez tant…?
    Il semble avoir là une grande injustice: tant de femmes se débarrassent d’une grossesse encombrante.
    Mais il est sur que faire une obsession n’arrange en rien les choses…
    Il « faudrait » laisser couler les choses, faire confiance à la vie, ne plus s’enfermer dans cet espoir compulsif
    Oui, je sais, ce n’est pas facile, pas du tout même… pas du tout du tout
    Relaxation….
    Chère Cloudy, je te souhaite de trouver ce chemin de la sérénité et de l’acceptation
    Je t’embrasse

  8. MoO dit :

    Namoureux restera parce que vous vous aimez et si l’Amour est là, la patience aussi.

    je vais te raconter l’histoire d’un couple de collègues : deux ans d’essais infructueux, d’examens douloureux, de larmes, de déceptions, de « et si… » « oui mais », de rancoeurs, deux ans. On leur avait dit « vous ne pourrez jamais avoir d’enfant ». Et puis ils sont entrés dans le parcours de FIV et avant même de commencer la graine a pris, comme ça naturellement….Surement parce qu’ils se sont sentis mieux, apaisés.

    Alors je sais tu vas me dire que les autres tu t’en fous mais ca montre qu’il y a de l’espoir non ?

    La roue va finir par tourner tu vas voir ma Belle. Moi j’y crois et j’en suis convaincue même.

    Je t’embrasse

  9. Anne-So dit :

    C’est bien d’avoir lâché, finalement, non ? Même si ce n’est pas l’endroit que tu aurais préféré, j’imagine. Lâcher une partie de l’angoisse, des peurs, de la peine…. Je t’envoie des « hugs » bienveillants, Cloudy. Et ça va venir, quelque chose va venir…. tu l’as dit toi-même, tu as interprété des signes positifs, ça veut dire que tu peux tout à fait l’avoir cette sérénité, cet optimisme… c’est juste difficile de l’avoir tout le temps. Des bises!

  10. folène dit :

    Je t’envoie pleins de douces pensées. Je pense très fort à toi et à Namoureux. Il faut continuer à croire, car la vie est surprenante. Après quelques fausses couches et des avis médicaux défavorables pour avoir un enfant (car j’ai une anomalie génétique incompatible pour avoir des enfants) je me suis décidée à arrêter les expériences médicales et pensais alors me tourner vers l’adoption d’un enfant…
    Puis Violette est arrivée, alors qu’on n’y croyait plus.
    Plein de courage à vous deux.

  11. Cloudy dit :

    Un grand merci pour vos messages et vos pensées qui me portent.
    Pour cette indéfectible présence que j’apprécie.
    Des bizettes à toutes

  12. Anouchka dit :

    Que te dire de plus que ce qui a déjà été dit dans les merveilleux commentaires qui m’ont précédée ?
    Sinon que la vie est parfois bien étrange, que nous sommes des hyper-émotives, hyper-angoissées, que beaucoup de choses se passent dans notre tête et que rien que de dire cela nous fait culpabiliser en nous rendant responsables de nos blocages!!
    Lâcher prise, apprendre le zen, c’est la voie que j’essaye de suivre en ce moment, ne pas se résigner mais « faire avec » et je sais aussi que la vie réserve tant de surprises lorsque nous acceptions de lâcher prise justement !! Combien de femmes dites stériles sont tombées enceintes alors qu’elles entamaient des démarches pour adopter ou pour suivre une FIV ? Ce que je sais c’est que rien ne se passe comme nous l’avons prévu, tout peut arriver et de préférence le meilleur, ça j’en suis sûre !!
    Je te fais des bisous doux ma belle et je pense à toi

  13. Julie-A dit :

    Cloudy, va falloir que tu te relaxes là. D’autres blogueuses l’ont dit ici avant moi, l’état psycho joue un rôle primordial.
    Des bisous.

  14. catherine dit :

    Arretez avec votre discours psychologiques c’est hyper culpabilisant qd on est dans la situation d’infertilité je peux en parler! Il y a des causes mécaniques aussi.. Il y a des nanas qui tombent enceintes juste avant une fiv mais beaucoup attendent une fiv pour l’etre! J’ai trop entendu ce discours là il fait mal il n’aide en rien! Je suis un peu sèche, je sais que c pour le bien que vous dites ça mais après presque 4 ans d’infertilité je vous jure qu’on entend pas les choses pareil .. Plein de courage tu sais mm si on ne se connait pas que si tu as besoin je suis là! Le chemin est long mais ça vaut le coup je pense de le tenter;)

    • Cloudy dit :

      Chère Catherine,
      J’apprécie tes messages, ici et en off, le soutien et la force que tu m’apportes, comme j’apprécie les messages des personnes touchées par ce que je vis aujourd’hui.
      Je fais la part des choses 🙂
      Pour affronter l’épreuve, car c’est bien de cela qu’il s’agit pour moi, je ne peux le faire que dans le respect et la considération de qui je suis. J’évacue la culpabilité, je travaille la souffrance avec mon compagnon, rien n’est jamais facile mais nous y parviendrons. Je crois comme toi que la généralisation n’a pas à être, il n’y a que des « cas » particuliers : des histoires, de vie, de cœur et aussi de corps.
      Je t’embrasse :))

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s