Des hommes…

Aux mains abîmées, aux visages burinés, aux dos courbés, aux yeux fatigués de ne plus dormir

Des cadres, avec des CV sur 3 pages, des « primo-arrivants » sans CV

Qui veulent  faire « n’importe quoi »

Qui ne souhaitent pas brader leurs compétences

Qui viennent accompagnés par la femme nouvellement épousée qui traduit la conversation ou qui ne peut rester seule à la maison, par un ami qui héberge, par la mère qui a besoin de savoir ce que l’on conseille « à son enfant »

Qui vivent seuls ici et envoient de l’argent là bas

Qui sont célibataires et qui en crèvent

Qui ont composé une puis deux familles et qui doivent payer les pensions alimentaires

Qui sont seuls avec leurs enfants et qui doivent composer

Qui sont venus pour se marier

Qui sont hébergés ou habitent en camping et qui ont honte

Qui ont besoin d’aide pour un CV, pour une lettre, pour trouver une formation, pour travailler immédiatement car il y a urgence, qui sont indemnisés et qui peuvent attendre (un peu)

Qui ne lâchent rien de leur souffrance parce qu’ils ont leur fierté, qui se répandent dans le bureau car il faut être « fort » devant les enfants, devant Madame qui met la pression, qui craquent et osent laisser couler leurs larmes car tout devient insurmontable

Qui ont besoin qu’on leur tienne la main dans chacune de leurs démarches, qui courent dans tous les sens, connaissent toutes les administrations, font la queue des heures à l’accueil de la Préfecture sans décrocher le précieux sésame, sans jamais se décourager, ni renoncer

Qui ont besoin de tester leur potentiel de séduction sur leur conseillère emploi…

Qui ont oublié de s’habiller correctement, de se peigner, de se laver, se désodoriser, se parfumer

Qui viennent un brin alcoolisés, qui ont trop fumé (du truc qui fait rire ou qui assomme grave)

Qui ont préparé le rendez-vous comme des malades, comme s’il y avait un enjeu

Qui ont une énergie folle, débordante, dont on sait qu’elle sera un formidable moteur

Qui ont une image tellement dépréciée d’eux mêmes qu’on sait que le travail de reprise de confiance sera long

Qui pensent qu’ils ne valent rien, que personne ne voudra d’eux, qu’ils sont « finis »

Qui ont un ego tellement surdimensionné que ça frise le risible

Qui travaillent d’arrache-pied, reprennent des études, se lèvent aux aurores, se rendent au boulot à vélo par tous les temps

Pendant que la femme se tue à la tâche, ou bien glande devant la TV, ou bien achète des fringues de marques aux enfants alors qu’ils ne peuvent pas se le permettre

Ils cherchent auprès de moi une méthode, du cadre, une écoute attentive et bienveillante, que je les booste ou que je les « porte »

Certains voient en moi une accompagnatrice, une représentante de (l’injuste) Institution, parfois à la marge une grande sœur

Mais tous, et chacun à sa manière, terriblement attachants…

Publicités

15 réflexions sur “Des hommes…

  1. Delph dit :

    Oh il est chouette ce billet, miroir d’un que tu avais rédigé sur les femmes.
    Chouette et en même temps bbbbbrrrrhhhh il me fait frissonner.
    J’espère que tu vas mieux et que tu vas passer un chouette WE.
    Des bisous

    • Cloudy dit :

      Je voulais en effet, faire un écho à l’autre billet. Je n’ai malheureusement pas trouvé une photo pour l’accompagner. Il s’agit de décrire ici une part de ma réalité quotidienne.
      J’espère que tu vas bien et que vous allez profiter du beau we qui se profile.
      Je t’embrasse, plein de pensées 🙂

  2. Alainx dit :

    Merci beaucoup pour ce billet où tu nous montres la réalité et celle des gens qui viennent à toi.
    C’est à la fois très réaliste, mais surtout pétri de toute ton humanité.
    Je t’admire.
    Espérant aussi que tu trouves par ailleurs des lieux de ressourcement, de confiance et d’espérance.

  3. Julie M. dit :

    C’est toujours terriblement bouleversant quand tu parles de ton travail….
    des bisettes de Lyon… 🙂

  4. Anne-So dit :

    C’est toujours très beau ce que tu écris à propos de ceux que tu conseilles. J’en ai été remuée, émue au plus profond de moi. Surtout continue, je suis sûre que tu es utile.

    • Cloudy dit :

      Le cadre dans lequel tu travailles est aussi violent pour les agents que pour les demandeurs. C’est un cadre d’une violence extrême das lequel cette art d’humanité est diluée. Je crois à la proximité, celle qui créée du lien pour faire ressortir tant les compétences que les qualités que les gens à force de tarte dans la gueule ne voient plus.
      Pour le moment, bien que ma condition de travail ne cesse de changer, je me sens très protégée. Il y a des moments où je ne peux plus regarder la misère et ses multiples visages. Pour autant, je crois en ce que je fais. Et puis, contrairement à toi, j’ai le temps pour accompagner mes demandeurs. J’arrive à les connaitre. J’en connais certains depuis plusieurs années, cela crée forcément des liens. J’allais dire, cela rapproche.
      Ne baisses pas les bras Moune ! Ton regard, ton approche sont utiles.
      T’embrasse

  5. sarah dit :

    mais oui Cloudy il y a tellement d’humanité, d’observation fine et sensible de l’Humain dans ton regard… les « détails » que tu donnes sont si justes et essentiels…
    je te souhaite un doux week-end ressourçant.

    • Cloudy dit :

      Un week end mode Namoureux, donc ça va 😉
      Merci pour tes passages ici et tes messages emprunts de douceur à mon égard.
      Beau dimanche

  6. Esterina dit :

    Quand je te lis, j’entends ma fille aînée, vous faites je crois un métier bien similaire….oui les souffrances sont là et bien prégnantes …hélas dans cette société faite de parâitre à défaut d’être, les plus humbles se sentent encore plus démunis…Misère !!!! que faire ….à quand le grand chambardement….
    décompresse ils ont besoin de toi …
    très bon Week end
    des bisous

    • Cloudy dit :

      Bien sûr que non !
      Je laisse paraitre ici des choses qui ne sont pas. JE fais JUSTE mon job Anne.
      Je t’embrasse ainsi que ton attachante fille 😉

En direction du Cloudy World

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s