Perché no ?

C’est une ancienne collègue, devenue amie qui m’a transmis ce lien. Car elle est très free hug tandis que l’abandon de mon corps à un autre m’a longtemps semblé terriblement impudique.

Elle m’a appris l’inverse. En m’ouvrant ses bras, après une journée difficile, pour partager une bonne nouvelle, pour se redonner de l’énergie.

Je trouve cet acte de partage beau, touchant, lorsque tout dans notre société ne fait que nous éloigner les uns les autres.

Se laisser toucher au propre comme au figuré…

Je dis SI !

Publicités