Gérard

Dans toute ta filmographie, je n’ai vu que 3 films : Jean de Florette, Germinal, Trop Belle Pour toi. J’ai apprécié ton jeu d’acteur dans chacun de ces films et j’avoue avoir été touchée parfois, par ce que je nomme la grâce.

La grâce de l’acteur, pour moi, c’est lorsque l’on perçoit à quel point l’acteur fait corps avec son personnage, qu’il est incarné, que l’histoire qu’il joue le transcende.

Un acteur, fusse-t-il talentueux, n’en demeure pas moins humain avec sa part d’ombres et de lumières. Tes écarts, tes gueules de bois, tes excès de vitesse, les pipis dans les avions m’ont laissée indifférente.

Puis, je t’ai écouté un soir évoquer ton fils (dont j’ai vu presque tous les films). Il y avait en toi l’acteur qui rendait hommage à son acteur de fils et le père. Le papa, désemparé par la disparition de son fils dans des circonstances d’extrêmes douleur. J’ai pleuré car sous la carapace qui se fendillait alors, j’ai entendu l’homme blessé, à terre. Qui ne sort pas transformé d’un tel choc.

Pourtant Gérard, entendre parler de toi, chaque jour frise l’insupportable. Que tu décides de t’installer en Belgique, au Groenland ou à Pétaouchnock les oies, franchement, je m’en fiche. Je m’en fiche car tu n’es pas le premier, tu ne seras pas le dernier, à fuir pour planquer ton blé. L’argent appelle l’argent, il semble que plus on en ait, plus on a besoin d’en avoir. Je n’accuse pas, je ne jette pas la pierre. C’est ainsi.

Ce qui me gêne Gérard, c’est ta désinvolture, ton propos qui est une injure à l’humanité. L’humanité, ce sont tous ces journalistes, ces opposants pourchassés, arrêtés, emprisonnés, assassinés par Poutine et sa clique, ce sont les  Tchétchènes menacés et exterminés. Par respect pour eux, il y a des choses que tu ne peux pas dire, ni clamer.

Certes, tu as gagné ton argent honnêtement, il représente le fruit de ton travail mais Gérard payer des impôts lorsque l’on gagne beaucoup d’argent, c’est participer à l’effort collectif. Ton père communiste ne te l’a-t-il pas appris ? Fille de prolos, moi aussi, je n’ai pas la possibilité de me barrer dans un paradis fiscal. Je n’en ai tout simplement pas les moyens et pas  l’envie non plus je dois dire. Les gens comme moi pas riches mais pas pauvres non plus ne peuvent faire qu’une chose : faire face ! Nos salaires n’augmentent pas tandis que tout dans notre société en crise monte en flèche : essence, santé, biens de consommation, loisirs… Une société à deux, voire à trois vitesses.

Le sais tu seulement Gérard, t’en rends tu compte ?

Gérard, n’oublies pas d’où tu viens !

A l’avenir s’il te plait fermes ta gueule, par respect pour nous. Même chose pour tes amis, les Deneuve et autre Lucchini me font mourir de rire, ils n’ont aucun sens de la mesure, c’est à la limite du vomitif. Fermes la et arrête donc de te donner en spectacle en exhibant le passeport d’un pays d’oppression. Peut être que les médias qui n’ont rien à se mettre sous la dent suivront ton exemple.

Je t’embrasse pas, j’aime pas les potes de dictateurs.